Cannabis : l'Uruguay enclenche la dernière phase de la légalisation totale

 |   |  376  mots
La vente du cannabis en pharmacie intervient plus de trois ans après l'adoption de la loi sur la légalisation du cannabis en Uruguay.
La vente du cannabis en pharmacie intervient plus de trois ans après l'adoption de la loi sur la légalisation du cannabis en Uruguay. (Crédits : © Steve Dipaola / Reuters)
Acheter jusqu'à 10 grammes de cannabis par semaine dans la pharmacie du coin de la rue, c'est ce que pourront les faire les Uruguayens dès ce mois de juillet.

C'est une première dans le monde. L'Uruguay va devenir le premier pays du monde à autoriser la vente du cannabis à usage récréatif en pharmacie, sous contrôle de l'Etat. Pour préparer cette entré en vigueur, qui interviendra en juillet 2017, l'Etat ouvre mardi un registre des consommateurs. Les Uruguayens et étrangers titulaires d'une carte de résident permanent pourront donc s'y inscrire s'ils veulent acheter du cannabis par ce biais.

Seul pays ayant opté pour la légalisation "totale" du cannabis

La légalisation du cannabis en Uruguay, adoptée en décembre 2013, a cette particularité qu'elle autorise trois modes de consommation différents :

  • la culture à domicile du cannabis pour consommation personnelle
  • la culture et la consommation de manière coopérative en rejoignant un club cannabis
  • l'achat de cannabis en pharmacie

Cette triple légalisation du cannabis fait de l'Uruguay le seul espace de souveraineté du monde à avoir opté pour une légalisation aussi poussée de la consommation de cannabis à usage récréatif. Les réticences avaient toutefois été importantes au moment de l'adoption de la loi, en particulier chez les pharmaciens, peu enclins à devenir des points de vente de cannabis.

400 kilos de marijuana déjà prêts

Les autres États choisissent en général d'opter pour une ou deux de ces trois solutions ou pour une autre voie. Ainsi, le Colorado (États-Unis) a choisi de laisser la vente à un marché libre, passant tout de même par 350 magasins accrédités par l'Etat. La vente par personne y est limitée à 28 grammes pour les résidents, et 7 grammes pour les visiteurs. L'usage récréatif dans un espace privé y est également autorisé.

En Uruguay, chaque consommateur pourra acheter en pharmacie au maximum 10 grammes de cannabis par semaine. Le prix au gramme sera de 1,30 dollar et la drogue douce sera conditionnée dans des sachets de 5 et 10 grammes, qui seront commercialisés au plus tard au mois de juillet selon les autorités uruguayennes. Pour satisfaire la demande qui sera potentiellement très importante, l'Uruguay dispose déjà de 400 kilos de cannabis, produits par deux entreprises privées sous contrôle de l'Etat.

>> Lire aussi Légalisation du cannabis : les 5 chiffres-clés du débat

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/05/2017 à 18:51 :
Merci beaucoup de parler de ce remarquable.

Il faut dire aussi qu'il n'y a pas pays plus progressiste au monde que l'Uruguay pays de José Mujica, la sagesse incarnée, celui que l'on devrait nommer président du monde, ça irait bien mieux après.

"Au pays des conquêtes syndicales" https://www.monde-diplomatique.fr/2015/10/VENTURA/53938 (article gratuit)

Mujica: "Avec le gouvernement et le Front, nous avons bien travaillé, même si nous ne sommes qu’au milieu du chemin. Ce qui reste à accomplir est immense : dépasser le capitalisme. Sa culture consumériste nous anesthésie tous, individuellement et collectivement, et conduit à accepter le système. "

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :