Chine : le Comité central met la croissance au menu du plan quinquennal

 |   |  538  mots
Le président Xi Jinping a réaffirmé en effet son engagement en faveur de réformes basées sur le marché, afin de redorer l'image réformiste de son gouvernement après les interventions marquées de l'Etat sur les marchés boursiers et monétaires.
Le président Xi Jinping a réaffirmé en effet son engagement en faveur de réformes basées sur le marché, afin de redorer l'image réformiste de son gouvernement après les interventions marquées de l'Etat sur les marchés boursiers et monétaires. (Crédits : Reuters)
La réunion des 375 membres du comité central du Parti communiste chinois va fixer les grandes orientations du pays pour 2016 à 2020. Des mesures pour juguler le ralentissement économique et la croissance des énergies renouvelables devraient être au menu.

La direction du Parti communiste chinois (PCC) se réunit ce lundi 26 octobre à huis clos à Pékin jusqu'à jeudi, afin de fixer les grandes orientations du pays pour les cinq prochaines années. Les 375 membres du comité central du PCC, titulaires et suppléants sont rassemblés en plénum jusqu'à jeudi pour parler du 13e plan quinquennal (2016-2020), "feuille de route" sur les plans économique, politique et sociétal.

L'Etat devrait relancer les dépenses d'investissement dans le cadre du 13e plan, le moyen privilégié en Chine pour doper l'économie, dans le cadre des efforts d'intégration régionale et du projet "Nouvelle route de la soie", lequel vise à développer l'économie nationale en développant les moyens de transport vers l'Europe. Les dépenses pour les infrastructures représentaient 2,6 point de la croissance de 2014 (mesurée à 7,4%), rappelait François Candelon, directeur associé senior du Boston Consulting Group (BCG), en mars 2015.

"Les cinq prochaines années seront très importantes pour la restructuration de l'économie", a expliqué Jia Qingguo, doyen associé pour l'université de Pékin, dans le Wall Street journal. "La gestion traditionnelle de l'économie rencontre de plus en plus d'obstacles."

Un objectif de croissance maintenu à 7%

Yi Gang, vice-gouverneur de la banque centrale de Chine, a déclaré samedi, lors d'un discours à une conférence à Pékin, que le pays serait à même de maintenir la croissance entre 6% et 7% dans les trois à cinq ans à venir. Cité le même jour sur le site internet du gouvernement central, le Premier ministre Li Keqiang a affirmé que le chiffre de 7% n'avait jamais été énoncé comme objectif pour cette année.

"Nous n'avons jamais dit qu'il fallait défendre un objectif jusqu'à la mort, mais simplement que l'économie devait évoluer dans une marge raisonnable", a-t-il dit selon le résumé paraphrasé d'un discours prononcé vendredi à l'Ecole centrale du Parti, qui forme les cadres du pouvoir.

Cependant, Pékin aura besoin d'une croissance moyenne proche de  7% par an dans les cinq ans à venir afin d' atteindre son objectif affiché de doubler le PIB et le revenu par habitant en 2020 par rapport à leurs niveaux de 2010.

Ainsi, l'accent que devrait mettre le plénum du comité central sur la croissance risque de soulever des questions sur la détermination qu'avaient affichée les dirigeants chinois, lors d'une réunion du PCC en 2013, à atteindre ces "résultats décisifs" d'ici 2020 en matière de réformes économiques à grande échelle.

Parmi les pistes, celles dans la finance. Le président Xi Jinping a réaffirmé en effet son engagement en faveur de réformes basées sur le marché, afin de redorer l'image réformiste de son gouvernement après les interventions marquées de l'Etat sur les marchés boursiers et monétaires.

Mesures dans le domaine de l'environnement

Par ailleurs, les analystes attendent de cette réunion du comité central une série de mesures dans le domaine de l'environnement. La croissance des énergies renouvelables devrait être le principe directeur de ces initiatives, ce qui serait de nature à doper la demande de cuivre et d'aluminium, notamment, car le réseau électrique devra être modernisé et relié à des projets solaires, éoliens et hydrauliques.

(Avec Reuters et AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/10/2015 à 20:00 :
si leurs croisance est vertes et ecologique,ils peuvent en qu elque annees nous donnes des lecons, ce peuple m interesseras et m epateras toujours???
a écrit le 26/10/2015 à 15:33 :
C'est juste amusant que même la Chine n'ait pas compris que la croissance c'est maintenant terminé et pour longtemps !
C'est étrange cette tache aveugle sur le simple bon sens ... qui frappe une génération sur deux ou trois.
Ce n'est pas grave en réalité. Les gros vont maigrir plus vite que les maigres qui eux ont déjà appris à survivre ;)
Réponse de le 26/10/2015 à 22:13 :
"Les gros vont maigrir plus vite que les maigres qui eux ont déjà appris à survivre ;) " Presque bonne réflexion. Juste une analyse rapide de l'histoire des peuples : lorsque trop peu de personnes ont concentré trop de pouvoir, c'est l'armée qui, à un moment, a refusé de tirer sur le peuple. Sinon, un gars appelé Roosevelt a aussi détruit les plus riches, qui ont réagi en lançant la deuxième guerre mondiale. Suffit de financer l'extrême-droite.
a écrit le 26/10/2015 à 14:41 :
j espere qu'ils vont arriver à relancer la croissance, parce que sinon, ils n'auront plus qu'à suivre l'exemple du voisin Russe et aller à fond vers une politique nationaliste agressive pour pouvoir continuer à s'accrocher au pouvoir. Et des minorités chinoises y en a un peu partout et notamment chez ses voisins. Qu'ils réussissent car sinon le risque de 3eme guerre mondiale prendra plus d 'épaisseur.
a écrit le 26/10/2015 à 14:03 :
Quand on croise d'autres indicateurs (évolution de la consommation d'énergie dans le pays, de la consommation de matières premières, etc...) on serait plus proche d'un taux de croissance espéré de 2.5, voire 3 au mieux. Pas si mal si on compare aux nôtres. Mais, là bas comme en France, on préfère enjoliver les chiffres. C'est plus facile pour établir les budgets, un taux de croissance qui s'adapte à vos souhaits et évite de rendre compte de ses choix. La Chine pratique la même politique : QE et langue de bois.
a écrit le 26/10/2015 à 13:31 :
l'anti cop 21 : le chinois qui consomme ça carbone sec !
Réponse de le 26/10/2015 à 21:47 :
CHAQUE Chinois consomme 12 fois moins que nous. Et 24 fois moins qu'un cowboys. Il faut donc qu'ils restent pauvres, si j'ai bien compris..?? Sinon, faut m'expliquer : je suis ouvert à toute proposition sauf malhonnête. Certes, l'honnête ne doit plus exister, là. Donc : bonne crise à vous.
a écrit le 26/10/2015 à 13:16 :
"le pays serait à même de maintenir la croissance entre 6% et 7% dans les trois à cinq ans à venir" C'est pas qu'il sache lire dans le marc de thé, mais les oligarques commencent à se dire que les promesses que le peuple pourra tous rouler en 4x4 se mutent en "sur la jante". De quoi serrer les fesses, on les comprend... "celles dans la finance." Haaaaa !! : là, on retrouve bien l'esprit communiste : Tout pour le fric, le reste, on se débrouillera pour qu'il n'y ait pas trop de morts. Nous, en "démocratie", on a déjà compris que tout le monde pouvait pas rouler en 4x4. On a évol. Evol. Le truc à la pomme, là.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :