Chine : le coronavirus ralentit encore (hier, 8 nouveaux cas et 7 décès) , la Corée du Sud suit

 |   |  509  mots
(Crédits : Thomas Peter)
Après l'amélioration déjà très sensible constatée ces dernières semaines, c'est le chiffre le plus bas publié par les statisticiens chinois depuis la mi-janvier. Parmi les cas supplémentaires de ce vendredi, cinq ont été enregistrés dans la ville de Wuhan (centre), épicentre du Covid-19 où le virus est apparu fin 2019. Les cas "importés" d'autres pays sont le nouveau défi des autorités sanitaires. En Corée du Sud, le ralentissement est également net.

La Chine a rapporté vendredi seulement 8 nouvelles contaminations par le coronavirus, soit le chiffre le plus bas depuis le début de la publication des statistiques sur l'épidémie mi-janvier.

Parmi ces cas supplémentaires, 5 ont été enregistrés dans la ville de Wuhan (centre), épicentre du Covid-19 où le virus est apparu fin 2019.

Les 3 autres contaminations recensées (2 à Shanghai et 1 à Pékin) sont le fait de personnes en provenance de l'étranger. Leur nationalité n'a pas été précisée.

Les cas "importés" de l'étranger, nouveau défi

La Chine compte ainsi désormais un total de 88 cas "importés" d'autres pays: un nouveau défi pour les autorités sanitaires, qui avaient réussi à endiguer la propagation du Covid-19 sur le sol national.

Le ministère de la Santé a également annoncé vendredi 7 morts supplémentaires, portant le total à 3.176 en Chine continentale (hors Hong Kong et Macao). Plus de 80.000 personnes ont été contaminées dans le pays.

Amélioration très sensible et assouplissement des restrictions

Avec la très sensible amélioration constatée ces dernières semaines, les autorités ont commencé à assouplir les restrictions visant les 56 millions d'habitants de la province du Hubei -- dont Wuhan est le chef-lieu.

La plupart des villes y étaient bouclées depuis fin janvier. Mais la plupart des personnes saines dans les zones faiblement touchées peuvent désormais voyager à l'intérieur des frontières provinciales.

Les habitants de Wuhan ne sont pour l'instant pas concernés par ces mesures. Mais de nombreuses entreprises de la ville sont autorisées depuis cette semaine à reprendre leurs activités.

Ralentissement du nombre de nouveaux cas en Corée du Sud

La Corée du Sud a fait état vendredi de plus de personnes rétablies que de nouveaux cas, une première depuis que l'épidémie est apparue dans le pays en janvier, faisant espérer une tendance à la baisse dans le plus grand foyer de contamination hors de Chine continentale.

Le Centre de contrôle et de prévention des maladies (KCDC) a recensé vendredi 110 nouveaux cas confirmés de contamination au coronavirus, en légère baisse par rapport à la veille (114), portant le total à 7.979 personnes infectées par le virus depuis son apparition.

A l'inverse, 177 patients sont sortis des hôpitaux où ils avaient été placés en isolement pour être soignés.

C'est la première fois que le nombre quotidien de personnes guéries dépasse celui des nouveaux cas depuis que le premier patient a été confirmé le 20 janvier dernier en Corée du Sud.

Les autorités restent toutefois prudentes après l'apparition de nouveaux foyers de contamination, notamment dans un centre d'appels situé dans une zone fortement peuplée de Séoul et dans une agence gouvernementale de la ville de Sejong.

Parmi les nouveaux cas rapportés vendredi, 61 ont été recensés à Daegu, ville du sud-est sévèrement affectée par le coronavirus. Dix-sept cas ont été confirmés à Sejong et 13 à Séoul.

(avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/03/2020 à 13:53 :
Une épidémie gérée de main de maitre, avec une économie à peine écornée. Dans l'autre camp un désastre sanitaire et économique, avec des conséquences encore bien pires à venir.
And the winner is ?
Réponse de le 08/04/2020 à 12:02 :
Ouais enfin les chiffres avec la Chine faut se méfier un peu.
a écrit le 15/03/2020 à 9:37 :
Conseil de lecture : pour comprendre comment cette situation a pu se produire, il faut lire "Mémoires chinoises" de Jean Tuan, chez C.L.C. Editions. L'auteur évoque l’évolution à marche forcée de la Chine dont il a été témoin depuis 1980. Marie Holzman, sinologue de renom, a préfacé le récit. Les derniers exemplaires sont disponibles en librairies et sur les sites de ventes internet. / Lecture à ne pas manquer...
a écrit le 14/03/2020 à 9:47 :
Pour comprendre comment cette situation a pu se produire, il faut lire "Mémoires chinoises" de Jean Tuan, chez C.L.C. Editions. L'auteur évoque l’évolution à marche forcée de la Chine dont il a été témoin depuis 1980. Marie Holzman, sinologue de renom, a préfacé le récit. Les derniers exemplaires sont disponibles en librairies et sur les sites de ventes internet. / Lecture à ne pas manquer...
a écrit le 13/03/2020 à 21:46 :
Belle efforts , mais seul les communistes sont capable de t'elle efforts .. Nous avons vue én URSS les sacrifices de la seconde guerre mondiale .
La Chine n'est pas plus libre .... Donc dàns se type de pendemie , seul les plus forts survivre . Donc á nous d'accepter les efforts pour la survie du plus grand nombre...
Réponse de le 17/03/2020 à 8:59 :
La question n'a rien à voir avec aucune logique sacrificielle.

Les coréens sont habitués à gérer les crises épidémiques.

Ils ont une hygiène personnelle plus rigoureuse que la nôtre et ils sont habitués depuis leur plus tendre jeunesse à porter un masque chirurgical en cas de rhume ou de grippe pour ne pas contaminer les autres.

De plus les autorités sanitaires sont bien plus réactives.
Dès l'apparition de l'épidémie, toute la population a porté des masques, s'est tenu à l'écart les uns des autres, les dépistages ont été systématique et rappelons qu'il y a deux fois plus de lits d'hôpitaux en Corée qu'en France.

De notre coté, nous avons fermé des centaines d'hôpitaux de proximité ces dernières décennies avec à chaque fois une chute du nombre de lits de réanimation.
Nous n'avons pas la culture du masque et de toutes façons nous en manquons cruellement pour les soignants.
Nous avons arrété les dépistages très vite, ce qui a permis une dissémination silencieuse.

Bref, c'est normal qu'ils aient de meilleurs résultats puisqu'ils ont de meilleures pratiques.
a écrit le 13/03/2020 à 19:24 :
Et pk vous n'utilisez pas l'inhibituer specifique MLN-4760 d'enzyme ACE2 que est le but de virus Corona.Beaucoup des instituts en France 3-4 types des Bacs bcp des experts est vous pouvez battre un virus.Dommage,hehe ;)
a écrit le 13/03/2020 à 14:52 :
N.B: J'espère un livre photos publié plus tard sur le sujet, avec pour seuls commentaires lieux dates et heures svp et seulement, laissez nous penser, parce qu'il y a énormément de clichés géniaux dans tout ce que vous nous avez offert, tandis que les mots angoissent pour faire du buzz les images rassurent naturellement elles, merci.
a écrit le 13/03/2020 à 14:35 :
Pour comprendre comment cette situation a pu se produire, il faut lire "Mémoires chinoises" de Jean Tuan, chez C.L.C. Editions. L'auteur évoque l’évolution à marche forcée de la Chine dont il a été témoin depuis 1980. Marie Holzman, sinologue de renom, a préfacé le récit. Les derniers exemplaires sont disponibles en librairies et sur les sites de ventes internet. / Lecture à ne pas manquer...
a écrit le 13/03/2020 à 13:55 :
Plus facile de faire confiance dans les chiffres coréens que dans les chiffres chinois quand même hein vu leur croissance systématiquement hypertrophiée par exemple...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :