Climat : avant la COP27, les ONG menacent d'attaquer les Etats pour « inaction climatique »

La COP27 doit réunir en novembre en Egypte les gouvernements du monde pour accélérer la transition climatique et environnementale et endiguer le réchauffement climatique. Plusieurs ONG internationales lancent un appel aux Etats « changer de cap » climatique, qu'elles menacent de poursuites judiciaires en cas d'inaction. « Si vous continuez à nous laisser tomber, nous nous tournerons vers les tribunaux pour demander des comptes », assurent les activistes. 2.000 procédures judiciaires pour inaction climatique sont déjà en cours dans le monde.
La prochaine conférence internationale sur le climat sous l'égide de l'ONU doit se tenir du 7 au 18 novembre 2022 à Charm el-Cheikh sur les rives de la mer rouge en Égypte.
La prochaine conférence internationale sur le climat sous l'égide de l'ONU doit se tenir du 7 au 18 novembre 2022 à Charm el-Cheikh sur les rives de la mer rouge en Égypte. (Crédits : Christian Charisius)

Une vingtaine d'ONG tirent (à nouveau) le signal d'alarme et appellent leurs gouvernements à « changer de cap » dans leurs objectifs climatiques lors de la prochaine COP27. La prochaine conférence internationale sur le climat sous l'égide de l'ONU doit se tenir du 7 au 18 novembre 2022 à Charm el-Cheikh sur les rives de la mer rouge en Égypte. En cas d'inaction ou de manque d'ambition climatique, ces ONG climatiques et environnementales brandissent la menace de poursuites en justice.

« Si vous continuez à nous laisser tomber, nous nous tournerons vers les tribunaux pour demander des comptes », lancent la vingtaine d'associations dont la française Notre Affaire à tous. Les ONG signataires sont basées en Afrique, Amérique du Nord et du Sud, Asie, Australie ou Europe. Elles exigent des gouvernements qu'ils agissent d'agir de manière plus rapide pour endiguer le réchauffement climatique et ses multiples effets néfastes.

2.000 procédures judiciaires pour « inaction climatique » dans le monde

« La COP27 est l'occasion pour vous de changer de cap : de minimiser l'ampleur des souffrances et des violations des droits humains causées par votre incapacité à faire face à la crise, et de respecter vos obligations légales en vertu du droit national et international », réclament les ONG.

Parmi les ONG qui lancent cet appel, Notre Affaire à Tous a déjà obtenu une condamnation de l'Etat français d'un tribunal qui l'a tenu pour « responsable » de manquements à ses engagements notamment dans le cadre de l'accord climatique de Paris en 2015 et de « préjudice écologique ».

Aux Pays-Bas, la fondation Urgenda est parvenue à obtenir en 2019 de la Cour suprême des Pays-Bas qu'elle assigne à l'Etat une obligation de réduire ses émissions de gaz à effet de serre d'au moins 25% avant fin 2020. Les poursuites en justice par des associations pour des motifs climatiques sont en forte hausse dans le monde contentieux ces dernières années. Selon l'école de droite de la faculté américaine de Columbia, 2.000 affaires judiciaires pour de motifs d'inaction climatique des Etats sont actuellement engagées dans le monde.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 27/09/2022 à 13:28
Signaler
Des organisations trans-gouvernementales nourries à l'argent public menacent de mordre leurs maîtres pour faire le buzz... Circulez il n'y a rien à voir!

à écrit le 27/09/2022 à 11:55
Signaler
Ben qu'elles le fassent les états sont à la botte des pollueurs de toutes façons !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.