Climat : Trump dira ce jeudi s'il reste (ou pas) dans l'Accord de Paris

Malgré le soutien à l'Accord de Paris des grands pétroliers et chimistes américains (Exxon, DuPont...) voire d'Elon Musk (SpaceX, Tesla), le président Trump pourrait décider de se retirer dudit accord. S'il le fait, ce sera une véritable déflagration, 18 mois après cet accord historique dont Pékin et Washington, les deux principaux émetteurs de gaz à effet de serre de la planète, furent des architectes centraux.
(Crédits : Statista*)

Donald Trump rendra publique jeudi à 15 heures à Washington (soit 21 heures, heure de Paris) sa décision quant au maintien ou non des Etats-Unis dans l'accord de Paris sur la lutte contre le réchauffement climatique, a-t-il annoncé mercredi soir sur Twitter.

"Je vais annoncer ma décision sur l'accord de Paris, jeudi à 15 heures. La roseraie de la Maison blanche", a écrit le président américain sur son compte Twitter, dans un message signé de son slogan de campagne en lettre capitales: "MAKE AMERICA GREAT AGAIN!"

Selon une source autorisée à Washington, le président Donald Trump, qui n'a jamais caché son "climatoscepticisme", a décidé de soustraire les Etats-Unis de l'accord sur le climat signé à Paris en décembre 2015.

Déflagration mondiale si les Etats-Unis quittent l'accord de Paris

Conclu fin 2015 par plus de 190 pays sous l'égide de l'ONU, l'accord de Paris vise à limiter la hausse de la température mondiale et ses effets dévastateurs.

Un retrait américain serait une véritable déflagration, 18 mois après cet accord historique dont Pékin et Washington, les deux principaux émetteurs de gaz à effet de serre de la planète, furent des architectes centraux.

     LireA Taormina, le G7 échoue à convaincre Donald Trump sur le climat

L'UE et la Chine serrent les rangs face à Trump

L'Union européenne et la Chine réaffirmeront, lors d'un sommet à Bruxelles jeudi et vendredi, leur soutien à ce texte quelle que soit la position du président américain, a indiqué un dirigeant européen sous couvert d'anonymat.

L'examen des soutiens et des opposants à l'Accord de Paris laisse pourtant perplexe. Certes, il était attendu, vu son profil pro-businees, que le nouveau patron de l'Agence de protection de l'environnement (EPA), Scott Pruitt, se prononce ouvertement pour une sortie de l'accord, jugeant qu'il était "mauvais" pour l'Amérique.

Pourtant Exxon, DuPont, Elon Musk... exigent le maintien dans l'accord

Mais, alors que le président américain veut donner un coup de pouce aux énergies fossiles (charbon, pétrole, gaz) au nom de la défense des emplois américains, il se trouve que le monde des affaires, dans sa grande majorité, s'est prononcé pour un maintien au sein de l'accord de Paris. Une douzaine de grands groupes, parmi lesquels le pétrolier ExxonMobil, le géant de l'agrochimie DuPont, ou encore Google, Intel ou Microsoft, ont pressé Donald Trump de ne pas en sortir. La pression des grands fonds d'investissement n'est certes pas pour rien dans ce grand élan vertueux...

Et même dans la high-tech, c'est le milliardaire et entrepreneur Elon Musk lui-même qui a menacé de quitter les différents cénacles de grands patrons conseillant Donald Trump si celui-ci retirait les Etats-Unis de l'accord.

*Un graphique de notre partenaire Statista

___

Lire aussi :

(Avec Reuters et AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 02/06/2017 à 8:56
Signaler
Pourquoi ne parle t'on pas de la géo-ingénierie ? c'est sur TF1 https://www.youtube.com/watch?v=YpY_I-mEtGA

à écrit le 01/06/2017 à 15:37
Signaler
Le réchauffement climatique n'est absolument plus contestable. Le sujet a été évoqué dès 1824 et les multiples arguments ont été maintes fois scientifiquement très largement développés, démontrés et résumés ci-après pour les retardés : https://www.sk...

à écrit le 01/06/2017 à 14:20
Signaler
Réchauffement, pollution, tarte à la crème pour nous culpabiliser dans les pays occidentaux et nous infliger toujours plus de taxes..Tous le monde veut où rêve d'avoir trois voitures,un réfrigérateur américain plein sa climatisation et sa piscine du ...

à écrit le 01/06/2017 à 9:39
Signaler
Le réchauffement climatique ça fait 20 ans qu'on le subit et de plus en plus fortement, pour ma part c'est au collège que je l'ai appris et ça fait encore plus longtemps. Que s'est il passé entre temps ? Des réunions, des colloques, des forums qu...

à écrit le 01/06/2017 à 9:30
Signaler
Si les États-Unis quittent l'accord, ils rejoindront la Syrie et le Nicaragua 2 seuls pays ne participant pas à cet accord. Dans une analyse récente le groupe Rhodium a estimé que, selon les politiques de M. Trump, les émissions des États-Unis vont ê...

le 01/06/2017 à 15:51
Signaler
@Olivier: en matière d'engagement, Hollande a dicté l'attitude future en revenant notamment sur le contrat des Mistral. Par conséquent, si la France peut déchirer son engagement, je ne vois pas pourquoi les autres se gêneraient :-)

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.