Colombie : des drones pour livrer de la cocaïne

 |   |  362  mots
En Colombie, la production de cocaïne est passée de 442 tonnes en 2014 à 646 tonnes l'an passé, selon le Bureau des Nations unies contre la drogue et la criminalité.
En Colombie, la production de cocaïne est passée de 442 tonnes en 2014 à 646 tonnes l'an passé, selon le Bureau des Nations unies contre la drogue et la criminalité. (Crédits : Reuters/John Vizcaino)
Un drone, servant à transporter 10 kilos de cocaïne par voyage, a été déterré en Colombie. Les drones seraient utilisés depuis 2011 par les narco-trafiquants de la région.

Après les tunnels, des narcos-trafiquants s'emparent du ciel avec des drones. Lors d'une opération anti-drogue, la police colombienne a découvert la semaine dernière 130 kilos de cocaïne enterrés dans la sable, sur une plage de Bahía Solano (nord-ouest du pays). Un drone, prêt à être assemblé, a aussi été déterré. "Le drone a été utilisé pour transporter de la cocaïne au Panama. Il a une capacité de charge de 10 kilogrammes par jour. Il peut parcourir jusqu'à 100 kilomètres", a déclaré au journal El Siglo le général José Acevedo, commandant de la police régionale.

La drogue retrouvée a été attribuée au Clan del Golfo, principal gang colombien responsable de la majorité du trafic de drogue vers les États-Unis et l'Europe. La Colombie est le premier fabricant mondial de cocaïne. En juillet 2016, le Bureau des Nations unies contre la drogue et la criminalité soulignait dans son rapport annuel : "Les cultures de coca ont augmenté de près de 40% - de 69.000 hectares en 2014 à 96.000 hectares en 2015." La production a elle aussi grimpé, en passant de 442 tonnes en 2014 à 646 tonnes l'an passé.

Crash de drone à la frontière mexicaine

En janvier 2015, des narcos-trafiquants mexicains avaient vu trop grand. Ils avaient chargé près de 3 kilogrammes de méthamphétamines sur un drone coûtant près de 2.800 euros. Si la discrétion était recherchée, c'est raté. L'engin s'est écrasé à la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis, a rapporté CNN.

Dès 2010, le Secrétariat public mexicain à la sécurité alertait les autorités : les cartels de la région s'adaptant rapidement aux nouvelles technologies, ils n'hésiteraient pas à recourir aux drones. Selon l'agence américaine Drug Enforcement Agency (DEA), les narco-trafiquants y ont recours depuis 2011. Suite au crash du drone de Tijuana, la DEA avait nuancé l'affirmation des autorités mexicaines. La porte-parole Amy Roderick avait assuré au LA Times : "Les drones ne permettent de transporter qu'une petite quantité de drogues, ce qui, couplé à la facilité de détection, ne rend pas cette méthode très rentable pour les organisations de trafic de drogue dont la motivation est l'argent."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/11/2016 à 15:31 :
Et dire que si on légalisait les drones on éradiquerait les mafias qui leurs sont liées.

Mais bon dorénavant les marchés financiers ne peuvent plus s'en passer donc...

"Crise économique. Les banques sauvées par l’argent de la drogue " http://www.courrierinternational.com/breve/2009/12/15/les-banques-sauvees-par-l-argent-de-la-drogue

La guerre de la drogue décrétée par ce crétin de reagan est perdue, on fait quoi maintenant on continue d'alimenter les mafia et l'argent sale de la finance donc ? Nos décideurs n'ont rien de mieux à nous proposer !?
Réponse de le 22/11/2016 à 16:15 :
si on légalisait les drogues et pas les drones bien entendu...
Réponse de le 24/11/2016 à 21:56 :
Et si on légalisait les drogues on aurait moins de citoyens blasés...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :