Etats-Unis : les overdoses tuent bien plus que les accidents de la route

 |   |  575  mots
Au total, près d'un demi-million d'Américains sont décédés des suites d'une overdose entre 2000 et 2014, selon le centre de prévention des maladies américains (CDC).
Au total, près d'un demi-million d'Américains sont décédés des suites d'une overdose entre 2000 et 2014, selon le centre de prévention des maladies américains (CDC). (Crédits : Reuters)
Plus de 49.700 personnes ont succombé à une overdose aux Etats-Unis en 2014. Un chiffre bien plus élevé que le nombre de morts recensés sur la route...pour la sixième année consécutive.

Les Etats-Unis font face à un problème sanitaire inquiétant. Depuis maintenant six ans (période 2008-2014 pour les dernières données disponibles), le nombre de décès des suites d'une overdose est supérieur à celui sur les routes outre-Atlantique.

Selon les derniers chiffres, l'écart est à son climax avec respectivement 49.714 décès par overdose et 32.675 morts sur les routes en 2014, selon les données de la CDC et de l'IIHS HLDI. Au total, près d'un demi-million d'Américains sont décédés des suites d'une overdose entre 2000 et 2014, selon le centre de prévention des maladies américains (CDC).

Dans six cas sur dix, ces overdoses sont dues à une prise, légale ou non, d'opioïdes. De la même famille que la morphine, ces substances sont prescrites en tant qu'anti-douleur, comme la codéine par exemple. Sur le marché noir, l'opioïde le plus connu est l'héroïne. Le nombre de décès des suites d'une overdose a quadruplé en 15 ans, portant à 78 le nombre d'Américains qui meurent chaque jour d'une consommation abusive d'opioïdes.

Infographic: Drugs Are Killing More Americans Than Road Crashes  | Statista
You will find more statistics at Statista

99% des médecins font des prescriptions abusives

Ce phénomène résulte d'un accès facilité, voire encouragé à ces substances. En 2014, "99% des docteurs prescrivent des médicaments opioïdes hautement addictifs pour une durée supérieure aux trois jours recommandés par le CDC"selon les chiffres de la NSC, une ONG spécialisée dans la sécurité sanitaire. Ainsi, le nombre de prescriptions d'opioïdes a quadruplé depuis 1999, selon la CDC.

Encouragés dans leur consommation, les Américains finissent par avoir la main leste sur les anti-douleurs. Résultat, ils sont les premiers consommateurs mondiaux de la plupart des opioïdes, selon les chiffres de l'Organe international de contrôle des stupéfiants (OICS) affilié à l'ONU. Le chanteur Prince fait partie des victimes de ces pratiques laxistes. Le 21 avril dernier, il décède d'une overdose de Fentanyl, un opioïde soumis à prescription 100 fois plus puissant que la morphine et 50 fois plus que l'héroïne.

> Lire aussi : anti-douleurs : les États-Unis veulent se désintoxiquer

Le cannabis, la solution ?

Les autorités ont pris conscience de cette problématique sanitaire. L'agence anti-drogue américaine, la DEA, a imposé une réduction de 25% de la production d'opioïdes pour 2017. Bon nombre de ces substances étant fabriquées aux Etats-Unis, par des laboratoires pharmaceutiques tels que Mylan et Johnson & Johnson.

Pourtant, une diminution brutale de la production et de l'octroi d'opioïdes peut aussi avoir des effets néfastes. Accoutumés, des patients risquent de se tourner vers le marché noir et donc l'héroïne, beaucoup plus risquée, pour combler leur manque.

La solution se trouverait-elle dans une substance de substitution ? C'est la conclusion d'une étude publiée en 2014 par des chercheurs de la Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health. En se basant sur des données de 2009 et 2010, ils ont découvert que les Etats ayant légalisé le cannabis ont réduit de 25% en moyenne le taux annuel d'overdoses d'opioïdes, une fois l'autorisation passée, par rapport à ceux dont la législation interdit toujours la consommation de l'herbe. Aujourd'hui, le cannabis à usage médical est autorisé dans 28 Etats, dont trois nouveaux se sont joints à la liste le 8 novembre dernier.

> Lire aussi : la légalisation du cannabis, l'autre vote américain du 8 novembre

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/09/2018 à 9:15 :
Drole de pied de nez. Au USA, encore dans certains coins, fumer un joint est passible de prison des lors qu'un cop vous prend sur le fait. A l'opposee prendre des pils legalises est autorise ! Decadence totale. In dollar they trust.
a écrit le 22/11/2016 à 21:00 :
Les meurtriers par procuration ne risquent pas grand chose eu égard aux énormes bénéfices qu'ils en retirent. Rien d'étonnant à ce qu'ils se rient de la loi. Mais c'est le prix de la paix dans les banlieues, n'est-ce pas?
a écrit le 22/11/2016 à 13:53 :
au lieu de fabriquer des morts qui finalement ne derangent personne, on va fabriquer des schizophrenes reenchantes qui pourront voir double ou triple dans la rue avoir avoir s'etre sentis menaces par des troupeaux d'elephants roses...... en guise de defense, ils combattront ferocement tous ces elephants malveillants
le thc c'est pas mieux que le crack ou la meth, c'est juste plus long a demolir le cerveau
a écrit le 22/11/2016 à 13:03 :
L'image des Us, c'est désormais Trump!, des millions de pauvres, un pays de drogués, (conséquence des 2 premières réalités), celui des massacres par armes à feu dans un pays qui compte 800 000 000 d'armes ! Le pays de l'insécurité, du racisme. Les US, le pays qui a le plus intrigué en Amérique du Sud et déclenché ailleurs des guerres dont les conséquences sont bien visibles aujourd'hui et hypothèquent l'avenir de la Planète....
Parfois je me dis que j'exagère...mais il m'arrive de penser aussi que tout cela est en dessous de la vérité. Pour moi c'est clair: US GO HOME.
a écrit le 22/11/2016 à 11:59 :
les suicides ont pas mal augmenté aussi. article Bloomberg de ce jour sur une étude liant l'augmentation des suicides des américains blancs à la libéralisation du commerce avec la Chine.
en France, les suicides baissent par contre (OCDE, US CDC).
a écrit le 22/11/2016 à 8:59 :
Le fait que les américains consomment trop de médicaments anti-douleur, cause principale certainement de ces overdoses je suis entièrement d'accord, vient du fait qu'ils sont mal soignés.

C'est ça le néolibéralisme la destruction générale de notre niveau de vie, si cela ne concernait que les objets de consommation cela ne serait pas un problème mais là ça touche la santé, l'éducation et le social à savoir ce qui fait l'humanité.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :