Commerce international : les Etats-Unis veulent rouvrir des discussions "franches" avec la Chine

L'administration Biden va rouvrir des négociations avec la deuxième puissance économique mondiale dans l'espoir de faire respecter un accord commercial signé début 2020. Des exceptions douanières ciblées pourraient être envisagées, alors que les États-Unis enregistrent une dégradation rapide de leur balance extérieure.
L'ambassadrice Tai va aussi annoncer le lancement d'une procédure d'exemptions ciblées des tarifs douaniers qui ont été mis en place entre 2018 et 2020 par l'administration de Donald Trump.
L'ambassadrice Tai va aussi annoncer le lancement "d'une procédure d'exemptions ciblées des tarifs douaniers" qui ont été mis en place entre 2018 et 2020 par l'administration de Donald Trump. (Crédits : Tingshu Wang)

Etats-Unis - Chine, nouvel acte d'une bataille commerciale mondiale. Washington va rouvrir "dans les prochains jours des discussions franches" avec Pekin, a annoncé ce jour Katherine Tai, la représentante américaine au Commerce. La responsable doit présenter lundi, au Centre d'études stratégiques, la stratégie de l'administration Biden envers son rival chinois, selon l'AFP qui a obtenu une copie de son discours. Washington ne cache pas que les discussions avec Pékin seront compliquées : "nous savons qu'il est peu probable que la Chine procède à des réformes significatives pour le moment", a souligné un responsable de l'administration Biden.

La représentante américaine se prononcera sur la politique commerciale chinoise alors qu'un accord avait été noué entre la Chine et la présidence de Donald Trump, lorsqu'il était au pouvoir. L'intervention de l'administration Biden s'inscrit à trois mois de la fin de l'accord commercial dit de "phase un" conclu début 2020, dans le cadre duquel Washington et Pékin sont convenus de réduire les surtaxes qu'ils s'imposent mutuellement.

En vue des discussions à venir entre les deux plus grandes puissances économiques mondiales, l'ambassadrice Tai va aussi annoncer le lancement "d'une procédure d'exemptions ciblées des tarifs douaniers" qui ont été mis en place entre 2018 et 2020 par l'administration de Donald Trump sur des marchandises chinoises représentant 370 milliards de dollars annuels. Un responsable américain a précisé sous couvert d'anonymat et auprès de l'AFP que ces surtaxes resteraient en place le temps de la procédure d'exemption.

De "sérieux doutes" et des promesses "non-tenues"

Joe Biden, arrivé à la Maison Blanche en janvier dernier, a maintenu les droits de douane imposés sur des milliards de dollars de produits chinois par son prédécesseur Donald Trump. A l'époque Katherine Tai avait justifié cette décision dans l'espoir "de remédier à une situation commerciale déséquilibrée et injuste", ajoutant qu'une suppression soudaine de ces taxes pourrait nuire à l'économie américaine.

Quelques mois après cette prise de position de l'administration Biden, "[nous] continuons d'avoir de sérieuses inquiétudes concernant les pratiques commerciales" de la Chine, a expliqué la représentante. L'ambassadrice fait également référence aux problèmes plus structurels comme les subventions massives aux entreprises d'Etat chinoises ou le "vol" de la propriété intellectuelle.

Dans le cadre de l'accord commercial signé début 2020, Pékin s'était engagé à augmenter d'au moins 200 milliards de dollars en 2020 et 2021 ses achats de produits et services américains. Mais selon une étude du Peterson Institute for International Economics (PIIE), réalisée à partir des données du commerce international publiées par les deux pays, à la fin du premier trimestre 2021, seulement 61 à 75% des achats prévus à ce stade avait été effectifs. Cet accord a des résultats "mitigés", a indiqué un responsable américain qui a souhaité garder l'anonymat, cité par l'AFP.

Les tensions sino-américaines ont été aussi alimentées aussi par la décision de Washington de restreindre l'accès des compagnies chinoises aux technologies américaines sensibles, notamment dans la 5G. L'arrêt de la "diplomatie des otages" entre les deux puissances, suite à la libération de la dirigeante de Huawei, ne signe pas pour autant la fin des tensions entre les deux grandes puissances.

Dégradation de la balance extérieure des Etats-Unis

Du côté des États-Unis, cette attitude s'inscrit dans un contexte de dégradation rapide de la balance extérieure du pays. "Le déficit courant américain a atteint 3,3% du PIB au 2e trimestre 2021, un point haut depuis 14 ans. La forte stimulation de la demande par le déficit public avec une production contrainte, a creusé le déficit commercial. La position extérieure nette des Etats-Unis (différence entre les actifs étrangers détenus par les Américains et les actifs américains détenus par les étrangers) s'est dégradée pour atteindre un déficit jamais vu", relève une étude publiée le 1er octobre par le think thank Rexcode.

Par ailleurs, le président américain Joe Biden doit faire face à un chantier important dans son pays. Il doit convaincre à tout prix des élus centristes de son propre camp qui refusent d'adopter, en raison de leurs coûts, ses deux plans d'investissement : 1.500 milliards de dollars pour les infrastructures et 3.500 milliards de dollars pour réformer l'Etat-providence. Joe Biden en appelle aussi au camp républicain pour accepter de relever le plafond de la dette sans quoi une partie de l'Etat fédéral cessera bientôt de fonctionner.

(avec agences)

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 04/10/2021 à 13:40
Signaler
Mais jusqu'à présent les taxes de Trump restent effectives rapportant énormément aux américains, 370 milliards c'est gigantesque, et ne sont pas prêtes de s'arrêter, brel Bident va laisser encore un bon moment le poignard planté dans le thorax de la ...

à écrit le 04/10/2021 à 13:25
Signaler
En attendant les grandes manœuvres, il faut bien occuper la galerie. Si les USA voulaient vraiment faire les choses correctement, ils mettraient sur la table en priorité : Les Droits de l'Homme. Sauf qu'eux mêmes et sur leur territoire ne les respect...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.