Chine : la baisse des exportations menace de plonger le pays en récession

L'indice PMI manufacturier a surpris les analystes en s'affichant en baisse après s'être stabilisé. Il ressort à son plus bas niveau depuis le début de la crise sanitaire du Covid, et est désormais proche du seuil à partir duquel il devient récessif. L'indice PMI non manufacturier, lui, reste encore largement en croissance malgré une légère érosion.

2 mn

(Crédits : VASILY FEDOSENKO)

L'euphorie retombe en Chine... Alors que le pays doit faire face à une résurgence épidémique dû au variant Delta et alors qu'il avait réussi à éteindre la contagion depuis presqu'un an, ce sont les indicateurs macroéconomiques qui semblent à leur tour contaminés par le risque d'une nouvelle crise sanitaire.

En juillet, l'activité manufacturière est tombée à son plus bas niveau depuis début 2020, date à laquelle, le pays a été confronté à la première vague épidémique. Faiblesse de la demande intérieure et des exportations, à quoi s'ajoute des conditions météorologiques extrêmes, les industriels chinois ont serré la vis.

Proche du seuil de récession

En juillet, l'indice PMI qui mesure l'activité des directeurs d'achats est passé à 50,4, contre 50,9 le mois précédent, soit un niveau qui se rapproche dangereusement du seuil (50) en-dessous duquel, une économie bascule en récession. Outre le fait qu'il touche un plancher depuis un an et demi, il ressort surtout en-dessous des prévisions des analystes, suscitant la surprise sur les marchés. Il met également un terme à une période de stabilisation puisque l'indice PMI n'avait quasiment pas bougé entre avril et juin.

"Dans l'ensemble, l'économie chinoise continue de maintenir sa dynamique d'expansion, mais le rythme a ralenti", a avancé le statisticien principal du Bureau National des statistiques, Zhao Qinghe, cité par l'AFP.

"En juillet, certaines entreprises sont entrées dans la période de maintenance des équipements, ce qui, en plus de l'impact des conditions météorologiques extrêmes telles que les températures élevées au niveau local, les inondations et les catastrophes naturelles, a (causé) une croissance de la fabrication relativement affaiblie par rapport au mois dernier", a-t-il ajouté.

Les exportations plombent l'indice manufacturier

Les exportations semblent avoir lourdement pesé dans la détérioration de cet indice. Zhiwei Zhang, économiste en chef chez Pinpoint Asset Management, observe dans une note relevée par l'AFP que l'indice des commandes à l'exportation est à 47,7% en juillet, soit un niveau plus bas encore qu'il y a un an.

"Les exportations ont été le principal moteur de croissance cette année. Cette publication des données PMI me rend encore plus prudent quant aux perspectives de croissance au second semestre", a-t-il précisé.

Dans une moindre mesure, l'indice PMI non manufacturier suscite l'inquiétude puisqu'il a également ralenti. Il ressort à 53,2 (-0,2) mais reste largement en zone de croissance. Le bureau national des statistiques constate que l'industrie des services reste porté par l'aviation, la restauration et l'hébergement.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 14
à écrit le 01/08/2021 à 23:41
Signaler
La récession n'est que la conséquence de la croissance à découvert. Une croissance saine ne s'obtient qu'au comptant mais les kleptocrates ne veulent pas de croissance molle... car après tout on ne vit qu'une seule fois! (cf. le déluge pour les ...

à écrit le 01/08/2021 à 23:07
Signaler
Une économie chinoise qui ralentit c'est positif pour la lutte contre le réchauffement climatique diront certains,mais d'autres diront que cela va augmenter le nombre de pauvres un peu partout via l'accroissement du chômage. Il faut choisir son camp...

à écrit le 01/08/2021 à 8:33
Signaler
La Chine ne doit plus compter sur les exportations pour se développer mais sur son marché intérieur. A quand des semaines de congés payés en Chine pour développer le marché des loisirs (et arrêter de produire toujours plus)?

le 02/08/2021 à 6:36
Signaler
Les chinois ont plus de jours de congés/fériés que nous. Hé oui.

à écrit le 01/08/2021 à 6:53
Signaler
La pénurie en Europe vient bien de quelque part

le 01/08/2021 à 12:07
Signaler
Ce sont nos industriels européens et américains qui ont organisés cette situation de pénurie et de délocalisation destructions des emplois et disparitions des chaînes de prod pour alimenter les actionnaires. Ou monter les cours de bourse à cours ter...

le 01/08/2021 à 12:13
Signaler
Ce sont nos industriels européens et américains qui ont organisés cette situation de pénurie et de délocalisation destructions des emplois et disparitions des chaînes de prod pour alimenter les actionnaires. Ou monter les cours de bourse à cours ter...

à écrit le 31/07/2021 à 21:41
Signaler
Au moins il n'y a plus de doute sur la façon qu'on les américains de traiter la concurrence ,le grand marché ou tout est permis sauf de faire de l'ombre à l'oncle Sam . Peut être un rapprochement de la chine avec la Russie est d'autre pays comme l'A...

le 01/08/2021 à 23:52
Signaler
Votre anti-américanisme primaire vous pousse à suggérer une fusion des dictatures asiatiques... c'est pathétique! Il est vrai que l'UERSS a totalement échoué dans son ambition de contre-balancer l'influence géopolitique des USA sur le monde mais...

à écrit le 31/07/2021 à 19:49
Signaler
Elle a un amortisseur, c'est son marché intérieur et sa propre lutte contre le climat... donc pas de soucie a se faire pour elle, elle est "armé" pour cela

à écrit le 31/07/2021 à 19:14
Signaler
Si la Chine vous intéresse et si vous voulez mieux en connaître les réalités, il faut lire les quatre livres de Jean Tuan publiés chez C.L.C. Editions. Le premier "Mémoires chinoises" évoque la parcours de son père venue en France de Chine en 1929, l...

à écrit le 31/07/2021 à 18:51
Signaler
Ne nous y trompons pas, la récession chinoise est de la volonté de l'ouest (merci Trump...) de couper les ailes des ambitions du Parti Communiste Chinois Nationaliste Staliniste. Parti oppresseur, qui se fout des libertés et des droits de l'homme.

à écrit le 31/07/2021 à 18:21
Signaler
La Chine étant l'usine du monde on comprenait mal pourquoi elle ne souffrait pas au moins autant que tout le monde, pendant que nous vivons une période historique les médias débattent du covid, des déclarations de "personnalités" politiques et autres...

à écrit le 31/07/2021 à 18:11
Signaler
C'est pas un peu exagéré quand même ? Presque toutes les usines sont chez eux.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.