Commerce international : l'OMC abaisse ses prévisions de croissance

L'organisation mondiale du commerce attend finalement une hausse des échanges de 2.8% en 2015 (au lieu des 3,3% initialement escomptés). La contraction des importations des pays émergents et la baisse des cours des matières premières constituent une partie des facteurs qui poussent l'organisme à revoir ses prévisions à la baisse.

1 mn

Les économistes de l'OMC mentionnent aussi des coûts imprévus de la crise migratoire en Europe.
Les économistes de l'OMC mentionnent aussi des coûts imprévus de la crise migratoire en Europe. (Crédits : © Ruben Sprich / Reuters)

C'est moins que prévu. L'Organisation mondiale du commerce (OMC) a abaissé, mercredi 30 septembre, ses prévisions de croissance du commerce mondial. Dans un communiqué, l'organisation basée à Genève explique ainsi n'attendre désormais qu'une hausse de 2,8% des échanges en 2015, (au lieu de 3,3%) et de 3,9% en 2016, (contre une précédente estimation de 4,0%).

Parmi les raisons qui ont conduit les économistes de l'OMC à revoir leurs projections à la baisse figurent la contraction de la demande d'importations en Chine, au Brésil et dans d'autres pays émergents, la baisse des cours du pétrole et d'autres matières premières, ou encore d'importantes fluctuations des taux de change.

Les coûts de la crise migratoire ont pesé sur la croissance

La volatilité dans les marchés financiers, l'incertitude liée à la politique monétaire des États-Unis et des données économiques mitigées ont assombri récemment les perspectives des échanges commerciaux, indique encore l'OMC. Les économistes de l'OMC mentionnent aussi des coûts imprévus de la crise migratoire en Europe.

Sur les deux premiers trimestres de cette année, précise encore l'OMC, les échanges commerciaux internationaux ont reculé de 0,7% en moyenne par rapport aux trois mois précédents.

(Avec Reuters et AFP)

1 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 30/09/2015 à 20:10
Signaler
Lire patiner. Je pense à un hiver rigoureux qui va geler le premier trimestre 2016.

à écrit le 30/09/2015 à 20:06
Signaler
Le même message que d'habitude sur le sérieux de ces officines qui lisent dans le marc de café pour obtenir les chiffres de croissance. Comme d'habitude, ils ne publient pas la marge d'erreur. Pour 2016 la correction n'est pas grande car le pétrol...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.