Coronavirus : Macron en appelle à la "solidarité" budgétaire européenne

Le chef de l'Etat veut lancer un emprunt commun à toute l'Union européenne pour faire face au coronavirus, mettant la pression sur l'Allemagne, opposée à toute mutualisation des dettes.
Neuf pays européens, dont la France et l'Italie, avaient appelé mercredi à lancer un emprunt commun à toute l'Union européenne pour faire face au coronavirus.
Neuf pays européens, dont la France et l'Italie, avaient appelé mercredi à lancer un emprunt commun à toute l'Union européenne pour faire face au coronavirus. (Crédits : POOL New)

Emmanuel Macron, favorable à des "emprunts Corona" face aux "réticences" de Berlin, en appelle à la solidarité budgétaire européenne et se défend d'avoir ignoré les signaux d'Italie montrant la gravité de la crise sanitaire, dans un entretien à des journaux italiens vendredi soir.

Neuf pays européens, dont la France et l'Italie, avaient appelé mercredi à lancer un emprunt commun à toute l'Union européenne pour faire face au coronavirus, mettant la pression sur l'Allemagne, opposée à toute mutualisation des dettes.

"Nous ne surmonterons pas cette crise sans une solidarité européenne forte, au niveau sanitaire et budgétaire", estime le chef de l'Etat français dans une interview donnée aux journaux Corriere de la Serra, La Stampa et La Repubblica.

"Est-ce que l'UE, la zone euro se résument à une institution monétaire et un ensemble de règles, très assouplies, qui permettent à chaque Etat d'agir de son côté ? Ou agit-on ensemble pour financer nos dépenses, nos besoins dans cette crise vitale ?", questionne Emmanuel Macron.

"Il peut s'agir d'une capacité d'endettement commune, quel que soit son nom, ou bien d'une augmentation du budget de l'UE pour permettre un vrai soutien aux pays les plus touchés par cette crise", a-t-il détaillé.

"Le montant est secondaire, c'est ce signal qui compte, à travers l'endettement commun ou le budget commun", a-t-il ajouté. Face aux "réticences" de pays comme l'Allemagne, "on ne peut pas lâcher ce combat", a insisté le président de la République.

"J'ai abordé cette crise avec sérieux et gravité dès le début"

Interrogé sur un éventuel retard français sur les mesures de confinement au moment où la situation se dégradait en Italie, Emmanuel Macron a affirmé: "Nous n'avons absolument pas ignoré ces signaux. J'ai abordé cette crise avec sérieux et gravité dès le début, lorsqu'elle s'est déclenchée en Chine".

Notamment "parce que l'Italie nous a précédés dans cette crise", "nous avons pris en France les mesures les plus dures le plus tôt (...) à nombre de cas comparables", a-t-il soutenu, interrogé sur sa sortie au théâtre le 6 mars, 11 jours avant les mesures de confinement.

"J'ai suivi à chaque étape trois principes essentiels: fonder nos décisions sur des avis scientifiques, s'adapter à l'évolution de la crise, prendre des mesures proportionnées", a expliqué Emmanuel Macron.

Au 10e jour de confinement en France, le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé vendredi le renouvellement de cette mesure jusqu'au 15 avril. Le pays compte désormais 1.995 décès dus au nouveau coronavirus depuis le début de l'épidémie, dont près de 300 survenus en 24 heures, selon le bilan officiel communiqué vendredi soir.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 46
à écrit le 29/03/2020 à 20:03
Signaler
Français et allemands sont deux peuples foncièrement différents, les nombreuses guerres entre nous le prouvant s'il fallait en rajouter, une union de pays comportant ces deux pays était un pari perdu d'avance. C'est le moment de diviser l'europe ...

à écrit le 29/03/2020 à 10:25
Signaler
le pyromane et la vacuité de ses propos ne convaincront pas les pays du Nord non confinés et vertueux économiquement de payer pour les pays staliniens du Sud à leur détriment. Le message de Merkel est limpide. Macron tente une enieme fois une fuite e...

le 29/03/2020 à 11:14
Signaler
Pour rappel le referendum de 2005 était "contre" et nos politiciens ont décidé d'un "pour"... Aujourd'hui les politiciens ont toujours trop a perdre en quittant l'Europe... Ils décideront toujours pour garder l'Europe au détriment des citoyens et co...

le 29/03/2020 à 12:34
Signaler
La responsabilité en désinvolture, quant aux déficits et dettes, n'est pas à imputer à Macron en 33 mois, Mais à ses prédécesseurs depuis mai 81, Certes son mandat finira par la récession qui va suivre avec 1000 milliards d'euros de dette pub...

à écrit le 29/03/2020 à 8:33
Signaler
Et pour enfoncer le clou ! Deux petits faits qui illustrent bien le décalage..... 1 ) https://pbs.twimg.com/media/ETo_xseWAAAQVyI?format=jpg&name=900x900 Photo montrant Mme Merkel poussant son caddie de courses en pleine crise sanitaire. ...

à écrit le 29/03/2020 à 7:28
Signaler
Cet australopithèque pathétique suffisant est un non seulement un pyromane mais de surcroît incongrûment naïf de penser un seul instant que les pays de l axe du nord ( pays bas/Allemagne...,) vertueux vont accepter de payer et de se porter caution po...

à écrit le 29/03/2020 à 7:19
Signaler
Il a du mal à comprendre que le véritable leader de l'Europe a dit : NEIN. Ce n'est pas la première puissance économique du Tiers Monde sanitaire qui va le faire changer d'avis.

à écrit le 29/03/2020 à 6:23
Signaler
Il me semble que mon post n'a pas été compris. Et pourtant nous sommes au pays de la Fontaine et que nos fondamentaux scolaires ont été oubliés....on réclame la solidarité européenne... Certes ! Mais relisez la Cigale et la Fourmi !

le 29/03/2020 à 23:08
Signaler
vous avez raison, relisons une fable écrite au 17eme siècle et qui est une reprise de Esope dans l'antiquité (vous vérifierez ainsi que ce qui est valable à certaine époque, ne l'est pas à d'autre) vous noterez que la Fourmi n'est pas prêteuse et pr...

à écrit le 29/03/2020 à 0:55
Signaler
Depuis Mai 81, les gouvernements FR sont Cigale, en inqualifiable désinvolture, en budget public, au mépris ABSOLU de notre argent citoyen. CHAQUE RAPPORT ANNUEL DE LA COUR DES COMPTES.....POUBELLE DE SUITE Aucun H ou F politique ne gère nos ...

le 29/03/2020 à 17:19
Signaler
100% de votre avis

à écrit le 28/03/2020 à 21:43
Signaler
Ben voyons ! Allons ponctionner l'Allemagne le bon élève pour aller "assister" tous les cancres de l'UE ! Ils ont bien raison de ne pas etre d'accord !

à écrit le 28/03/2020 à 21:13
Signaler
Le président des riches a besoin des pauvres bizarres après avoirs volés les retraites ils et inquiétés pour leur en terre ment en solos

à écrit le 28/03/2020 à 21:11
Signaler
"les états sont des monstres froids" Charles de Gaulle Lors de guerres ou de crises très graves, l'entraide fonctionne sur un rapport de force. La France est loin d'être exemplaire et elle a perdu la main face à nos partenaires: une dette au delà de...

à écrit le 28/03/2020 à 20:08
Signaler
*En trois plans successifs (2010, 2012 et 2015), la Grèce aura reçu 289 milliards d'euros de prêts. Mais les réformes exigées en contrepartie l'ont mise sur le flanc : un quart du PIB évaporé en huit ans. Avant les mesures d’austérité, le salaire...

le 29/03/2020 à 11:43
Signaler
Mais pourquoi la Grèce n'a pas quitté l'UE ? Elle avait tt le choix de le faire !

à écrit le 28/03/2020 à 19:47
Signaler
Si l'Espagne et l'Italie sont abandonnées, l'Europe explosera définitivement. Beaucoup de drapeaux européens sont brulés ces derniers jours dans la péninsule. Les services secrets italiens redoutent un soulèvement populaire dans le sud du pays où que...

à écrit le 28/03/2020 à 19:09
Signaler
La proposition vient de l'Italie et de l'Espagne, et Macron l'a soutenue. Pour une fois, Macron a eu le courage et le bon sens de chercher une coopération élargie et non pas l'énième relance de l'Axe Franco-Allemand, relique d'une époque révolue où l...

à écrit le 28/03/2020 à 17:51
Signaler
Faire payer aux autres nos 35 heures, notre départ à la retraite plus tôt,nos régimes spéciaux, modèle social...... Je comprends que les autres pays qui ont fait des efforts, refusent cette mutualisation.

le 28/03/2020 à 19:26
Signaler
"Faire payer aux autres nos 35 heures" Pas par les pays bas qui bossent eux 29h par semaine... ah ces gauchistes !

le 28/03/2020 à 20:08
Signaler
Pour Alberto Aujourd'hui ceux qui sont dans votre critique, seront sans doute ceux qui vous aiderons et qui sont ceux qui actuellement vont bosser 60 heures par semaines. Alors vos propos, well, sont comme ceux de macron, philippe et le reste,...

le 29/03/2020 à 12:12
Signaler
Gonzague, je vous rafraîchis un peu la mémoire : les soignants ont été vent debout contre les 35h pdt des années qui se sont rajoutés à la réforme désormais décriée de la gestion hospitalière. Ce qui a conduit entre autre l'hôpital a un endettement ...

à écrit le 28/03/2020 à 17:46
Signaler
*En trois plans successifs (2010, 2012 et 2015), la Grèce aura reçu 289 milliards d'euros de prêts. Mais les réformes exigées en contrepartie l'ont mise sur le flanc : un quart du PIB évaporé en huit ans. Avant les mesures d’austérité, le salaire...

le 28/03/2020 à 18:38
Signaler
Vous avez oublier de mentioner l'origine de la crise en Grece.

le 29/03/2020 à 12:27
Signaler
Bartabas, Pourquoi vous n'avez pas conseillé à l'époque à Tsipras d'organiser un référendum pour quitter l'UE ??

à écrit le 28/03/2020 à 17:42
Signaler
Macron et Bruno Le Maire souhaite utiliser le MES (Mécanisme européen de stabilité) pour la France ! Ce serait se mettre encore plus dans la main de l'UE. On paierait - puisque la France finance ce fonds à hauteur de 20% - pour permettre à l'UE d...

à écrit le 28/03/2020 à 17:21
Signaler
La dette des trois grands pays européens de l'UE Allemagne +- 2100 milliards € première puissance industrielle France +- 2400 milliards € Italie +- 2300 milliards € deuxième puissance industrielle Ce qui est demandé par les pays du Sud c'est la ...

à écrit le 28/03/2020 à 16:23
Signaler
La France vit au-dessus de ces moyens depuis des décennies. La Solidarité budgétaires européenne veut dire que la France continue comme cela et que ce sont les autres qui payent. Une drôle d'illusion.

le 28/03/2020 à 17:51
Signaler
@"solidarité" budgétaire européenne 28/03/2020 16:23 Excellente synthèse. Cordialement

à écrit le 28/03/2020 à 16:05
Signaler
absurdités, absurdités horribles en avalanches. Qui va prêter de l'argent aux pays endettés a l`autrance et presque en faillites

à écrit le 28/03/2020 à 16:02
Signaler
Comment on dit nein en français ?

à écrit le 28/03/2020 à 15:15
Signaler
Toujours a vouloir "travailler" dans du virtuel avec de la com. a l’appui comme si c'était la solution! Il est toujours dans le télé travail mais rien de concret!

à écrit le 28/03/2020 à 15:10
Signaler
Macron n as riant compris l Europe elle et mortes l Allemagne vas donner de l argent pour l Europe pas de rêves l Europe ce termine

à écrit le 28/03/2020 à 14:26
Signaler
encore à donner des leçons aux autres alors qu'il n'a rien vu venir et envoyait Buzyn mettre les hôpitaux au régime sec malgré les grèves des urgences. C'est très inquiétant cette perte de contact avec la réalité (maladie pourtant bien connue).

le 28/03/2020 à 14:46
Signaler
Très bon article

à écrit le 28/03/2020 à 14:00
Signaler
Macron n'a toujours pas compris que l'UE c'est fini ! Il faut lui faire un dessin ou quoi ?

à écrit le 28/03/2020 à 13:51
Signaler
Rien n'empêche Macron, au nom de la France, d'émettre des bons Corona de préférence exonérés de droits de succession, solidairement avec les pays du sud de l'Eurozone, Espagne, Italie, Grèce, qui se plaignent la plus et explosent leurs statistiques, ...

à écrit le 28/03/2020 à 13:23
Signaler
La France serait plus crédible si elle avait un budget à l'excédent.

le 28/03/2020 à 19:25
Signaler
Et si ma tante en avait eux ce serait mon oncle.

à écrit le 28/03/2020 à 13:22
Signaler
Des ans la France, l'Italie, la Grece et l'Espagne ont triche les traites financiers de UE pour raison de politique de populisme. Et maintenant on demande le solidarite des pays serieux. Quel honte.

le 28/03/2020 à 15:19
Signaler
Les pays "sérieux", comme vous dites, sont ceux qui on réussit au dépend des autres!

le 28/03/2020 à 16:35
Signaler
vous noterez quand même que la France et l'Italie sont 2 des plus gros contributeurs net au budget européen après l'Allemagne (le royaume-uni étant sorti, ils vont devoir mettre un peu plus la main à la poche, si ils arrivent un jour à trouver un acc...

le 28/03/2020 à 18:45
Signaler
la France n'est pas un payeur net parce que le pays "vends" sa dette au BCE donc on gagne bien a cet construction.

à écrit le 28/03/2020 à 13:22
Signaler
Il ne met la pression sur personne. L'Allemagne sait parfaitement que la cigale Macron souhaiterait la garantie de ses réserves, et se moque bien de ce qu'il dit ou pense. La solidarité européenne à la Macron c'est le hold-up sur les fourmis, et elle...

à écrit le 28/03/2020 à 13:20
Signaler
' quand la maree se retire, on voit qui se baignait tout nu' moins les pays ont accepte de redresser la barre quand ca allait mieux, plus ils se rendent compte que desormais ils n'ont plus de marges de manoeuvre! tout le monde veut que l'epargnant ...

à écrit le 28/03/2020 à 13:12
Signaler
Personne en Europe n'a envie de prendre en charge le cout démentiel des pays qui s’arrêtent volontairement et attendent des autres qu'ils prennent en charge les dégâts de leurs choix politiques. Il n'y a pas de confinement en Allemagne, ni aux pay...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.