Coronavirus : quelles sont les principales mesures prise en Europe pour lutter contre la pandémie ?

 |   |  673  mots
(Crédits : BENOIT TESSIER)
Confinements, fermetures d'écoles, de commerces et de frontières, rassemblements interdits... Les principales mesures en Europe pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus.
  •  Confinement

 Confinement général en Italie, Espagne, France, Autriche, Belgique, au Luxembourg, et depuis ce lundi en Grèce. Sorties autorisées pour aller travailler, chez le médecin et dans les commerces essentiels. Ce week-end, l'Italie a encore durci les règles, fermant les espaces verts et stoppant toutes activités de production non essentielles.

Le gouvernement espagnol va demander au Parlement une prolongation du confinement strict jusqu'au 11 avril. En France, un couvre-feu a été imposé ces derniers jours dans plusieurs villes. En Autriche, les mesures de confinement, avec limitation draconienne des déplacements, sont prolongées jusqu'au 13 avril. En Allemagne, la Bavière et la Sarre ont ordonné le confinement. La Turquie impose un confinement total aux personnes âgées de plus de 65 ans ou souffrant de maladies chroniques.

  • Isolation conseillée

Le Royaume-Uni demande aux personnes les plus fragiles de ne plus sortir de chez elles pendant au moins trois mois. Le Portugal a décrété l'état d'urgence et demande à ses habitants de rester chez eux. A Moscou, les plus de 65 ans et les malades doivent rester chez eux ou aller dans leur maison de campagne.

Lire aussi : Quelles sont les mesures économiques et sociales du projet de loi d'urgence sanitaire ?

  • Frontières contrôlées ou fermées

 L'Union européenne a décidé le 17 mars de fermer ses frontières extérieures pour 30 jours. Cette mesure comporte des exceptions (ressortissants européens, résidents de longue date, diplomates, personnel soignant, chercheurs, transfrontaliers, etc.) et ne concerne pas les Britanniques. L'Espagne et la Hongrie ont fermé leurs frontières terrestres.

La Turquie a fermé ses frontières avec la Grèce et la Bulgarie. L'Allemagne effectue des contrôles aux frontières avec plusieurs pays - dont la France qui lui applique les mêmes mesures -, laissant passer marchandises et travailleurs transfrontaliers. La République tchèque, Chypre, le Danemark, la Lituanie, la Roumanie et la Slovaquie ont fermé leurs frontières aux étrangers (la Slovaquie accepte les Polonais, importants pour son économie). La Russie a fermé ses frontières terrestres avec la Norvège et la Pologne. L'Autriche a fermé sa frontière terrestre avec l'Italie et la Suisse.

Lire aussi : DIRECT Coronavirus : La France et la Chine demandent la tenue d'un G20 extraordinaire

  • Ecoles fermées

Les écoles sont fermées en Italie, Pologne, Grèce, Irlande, République tchèque, Roumanie, Ukraine, Slovaquie, Slovénie, Lituanie, Norvège, Danemark, Luxembourg, Autriche, Bulgarie, Turquie, Allemagne, Belgique, France, Portugal, Suisse, Croatie, Espagne, Suède, Royaume-Uni et Russie.

  •  Rassemblements interdits

 En France, Italie, Belgique et à Chypre, tout rassemblement est prohibé. En France,la règle concernera les fêtes religieuses d'avril (Pâques juive et chrétienne, début du ramadan). Plusieurs pays limitent le nombre des participants aux rassemblements, avec des seuils très différents. L'Allemagne a annoncé dimanche interdire les rassemblements de plus de deux personnes dans l'espace public. En Turquie, les prières collectives sont suspendues, les lieux culturels fermés.

  • Commerces fermés

 Aux Pays-Bas, au Luxembourg, en Ukraine, en Autriche, en Bulgarie et en Slovénie, les lieux accueillant du public sont fermés. Les commerces non essentiels sont fermés en Italie, France, Grèce, Andorre, Allemagne, Danemark, Portugal et Espagne, qui ferme aussi hôtels et logements touristiques. Restaurants, bars, discothèques, cinémas ont un peu partout baissé leur rideau.

Le Royaume-Uni a ordonné la fermeture des pubs, restaurants, cinémas et salles de sport. En Russie, les centres de fitness, piscines et parcs aquatiques sont fermés.

  • Transports perturbés

 La France a drastiquement réduit les transports longue distance et divisé par deux son trafic ferroviaire. Transports publics réduits à Paris, Londres, au Luxembourg et à Kiev.

Les compagnies aériennes britanniques ont immobilisé l'essentiel de leur flotte. En Autriche, le trafic aérien est proche de zéro et le trafic ferroviaire considérablement réduit. En Pologne, trafic aérien et ferroviaire international suspendu. Russie et Turquie ont drastiquement limité les vols internationaux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/03/2020 à 19:14 :
L' ouverture des frontières est la modèle retenu par Macron..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :