Covid-19 : jamais il n'y a eu autant de contaminations en une semaine en Europe (OMS)

Avec plus de deux millions de cas de coronavirus recensés la semaine dernière, l'Europe (dans la définition très large de l'OMS) est enregistre, selon l'OMS, le plus grand nombre de cas (dans la région) en une seule semaine depuis le début de la pandémie. Certains pays commencent à se reconfiner. En Autriche, le gouvernement veut reconfinier les non-vaccinés.

5 mn

(Crédits : HANNIBAL HANSCHKE)

Les chiffres donnent des frissons dans le dos. Avec plus de deux millions de cas de coronavirus recensés la semaine dernière, l'Europe (dans la définition de l'OMS) enregistre un triste record. C'est "le plus grand nombre de cas enregistrés en une seule semaine dans la région depuis le début de la pandémie", a déclaré aux le patron de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus. La définition de l'Europe est pour le moins très large pour l'OMS puisqu'elle englobe la Russie, et certains pays d'Asie centrale comme le Kazakhstan ou l'Ouzbékistan...

Selon les calculs de l'AFP, établi à partir de sources officielles, il y a eu 2.125.775 contaminations la semaine dernière. Jusqu'ici, le plus grand nombre de cas avait été enregistré  l'an dernier, entre le 2 et le 8 novembre 2020, avec près 1.988.507 cas en sept jours.

L'Europe est à nouveau le continent l'épicentre de la pandémie. La hausse actuelle est portée notamment par cinq pays qui représentent à eux seuls plus de 50% des nouveaux cas hebdomadaires: la Russie, le Royaume-Uni, l'Allemagne, la Turquie et l'Ukraine.

Lire aussi 6 mnCovid-19: face à la cinquième vague, les pays européens commencent à se reconfiner

"Inquiétude modérée" pour la France

Concernant l'Union européenne cette fois, l'agence européenne chargée des maladies, l'ECDC, a considéré la situation comme  "très inquiétante" dans dix pays et "inquiétante" dans dix autres.  Parmi les 27, la Belgique, la Pologne, les Pays-Bas, la Bulgarie, la Croatie, la République Tchèque, l'Estonie, la Grèce, la Hongrie et la Slovénie sont dans la catégorie de préoccupation la plus élevée. Dans les pays figurant dans la catégorie "inquiétante", on trouve l'Allemagne, l'Autriche, le Danemark, la Finlande, l'Irlande, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg, la Roumanie et la Slovaquie.  Trois pays sont dans la catégorie "inquiétude modérée" (France, Portugal, Chypre) tandis que quatre pays sont en inquiétude faible (Italie, Espagne, Suède et Malte).

Face à cette nouvelle vague, Tedros Adhanom Ghebreyesus a demandé de veiller à ce que les vaccins soient administrés à ceux en ayant le plus besoin.

"Il ne s'agit pas seulement de savoir combien de personnes sont vaccinées. Il s'agit de savoir qui est vacciné (...). Il est absurde d'administrer des rappels à des adultes en bonne santé ou de vacciner des enfants alors que les personnels de santé, les personnes âgées et d'autres groupes à risque dans le monde attendent toujours leur première dose", a-t-il déclaré."

Un scandale qui doit cesser

De nombreux pays offrent actuellement une dose supplémentaire à leur population déjà vaccinée, malgré les demandes répétées de l'OMS en faveur d'un moratoire sur les rappels jusqu'à la fin de l'année afin de fournir des doses aux pays les plus pauvres.

"Chaque jour, il y a six fois plus de rappels administrés dans le monde que de doses primaires dans les pays à faible revenu", a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus : "C'est un scandale qui doit cesser".

Michael Ryan, directeur du Programme d'urgence sanitaire de l'OMS, a souligné de son côté que l'augmentation des cas ne se traduira pas par une forte hausse des hospitalisations et des décès dans les pays ayant une couverture vaccinale élevée. Il a cité une étude britannique montrant qu'une personne non vaccinée avait 32 fois plus de risques de mourir qu'une personne vaccinée.

Les systèmes de santé pourraient cependant rapidement être sous pression si des groupes importants de populations vulnérables restent non vaccinées.

L'Autriche veut confiner les non-vaccinés

 En attendant, les restrictions sanitaires réapparaissent.  En Autriche, le chancelier autrichien a annoncé vendredi un projet de confinement national des personnes non vaccinées ou ne disposant pas d'un certificat d'anticorps tandis que la capitale Vienne va commencer à vacciner les 5-11 ans, une première dans l'Union européenne.

Cette série de mesures intervient alors que le pays enregistre un nombre record de nouvelles contaminations au Covid-19.

"L'objectif est clair: nous voulons donner le feu vert à un confinement national pour les personnes non vaccinées", a déclaré Alexander Schallenberg lors d'une conférence de presse.

Il n'a pas précisé la date d'entrée en vigueur de la mesure, qui doit d'abord recevoir l'aval du Parlement dimanche.

Près de 65% de la population a reçu les deux doses de vaccin en Autriche, un taux "honteusement bas", selon le Chancelier. Il est en effet inférieur à la moyenne européenne de 67% et très loin de pays comme l'Espagne (79%) ou la France (75%).

Les régions de la Haute-Autriche (nord) et celle de Salzbourg (ouest), parmi les plus affectées, introduiront d'ores et déjà ce confinement à partir de lundi. Concrètement, les personnes concernées n'auront pas le droit de quitter leur domicile sauf pour faire leurs courses, du sport ou pour des soins médicaux. Selon le chancelier, des contrôles "inopinés" seront effectués.

Le gouvernement était réticent à prendre une telle mesure, a précisé Alexander Schallenberg, mais n'a eu d'autre choix face à la rapide détérioration de la situation: plus de 10.000 nouveaux cas sont actuellement enregistrés chaque jour dans ce pays de 9,8 millions d'habitants. Autre annonce vendredi, la vaccination du personnel de santé va devenir obligatoire.

De son côté, le maire de Vienne Michael Ludwig a dévoilé dans un communiqué de nouvelles mesures "pour endiguer le dangereux développement" du virus dans la capitale. Dès lundi, les enfants de cinq ans et plus pourront recevoir le sérum Pfizer-BioNTech dans un des centres de vaccination de la ville. Une décision inédite dans l'UE, alors que l'Agence européenne des médicaments (EMA) n'a pas encore donné son aval.

Les pays membres ont cependant le droit d'utiliser des produits non autorisés pour répondre à une urgence de "santé publique", a expliqué à l'AFP un porte-parole du régulateur.

Dans d'autres pays, les restrictions réapparaissent

Lire aussi 6 mnCovid-19: face à la cinquième vague, les pays européens commencent à se reconfiner

(avec AFP)

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 18
à écrit le 14/11/2021 à 9:13
Signaler
"En Autriche, le gouvernement veut reconfiner les non-vaccinés. " Ils ont habitués à faire la sélection la bas.A quand ,un bout de tissu cousu sur sa veste ?

à écrit le 14/11/2021 à 9:11
Signaler
C'est vrai ça a l'air vachement grave, Brehat est vraiment très inquiet ça se voit ! Personne pour apporter de l'aide à ce pauvre vieux ?! Tu veux une camomille pépé ?:-)

à écrit le 14/11/2021 à 9:10
Signaler
"Les pays membres ont cependant le droit d'utiliser des produits non autorisés pour répondre à une urgence de "santé publique", a expliqué à l'AFP un porte-parole du régulateur." Logique ,les labos et les gouvernements ce sont protégés dès le dépa...

à écrit le 14/11/2021 à 8:28
Signaler
"Avec plus de deux millions de cas de coronavirus recensés la semaine dernière" Ça y est, ils nous refont le coup des "cas,contaminés ou infectés ce qui est la même chose d'ailleurs". On peut rappeler une nouvelle fois que les "cas' n'ont rien a 9...

à écrit le 13/11/2021 à 17:15
Signaler
Les principaux propagateurs dangereux de la Covid19 sont les bavards fêtards bringualleurs qui se contaminent dans les restos / bars / boites de nuit et leurs soirées délurées en appartements clandestins ... et qui ensuite vont contaminer leurs famil...

à écrit le 13/11/2021 à 16:22
Signaler
La pandémie c' est l' injection.. ... 1920 bis repetita de la grippe espagnole causée par l' injection. La preuve, 15 jours après l' injection de la bande à Pfizer, les hospis explosent partout dans le monde. Vacciner, confinez, refusez de trait...

le 13/11/2021 à 16:45
Signaler
Le mondialisme qui promeut la narrative covid a pour origine Klaus Schwab le "forumeur" de Davos, qui est-il ? "D’origine khazarienne, Klaus Schwab est le fils d’un collaborateur nazi qui a utilisé le travail d’esclaves et aidé les efforts nazis...

à écrit le 13/11/2021 à 13:14
Signaler
Plus en "vaccine" et plus il y a de cas, c'est a se demander....!

à écrit le 13/11/2021 à 12:00
Signaler
L' Australie commence à se rebeller contre la dictature sanitaire des gvts aux ordres des mondialistes. La rébellion a commencé à Melbourne : « Il se passe quelque chose d’incroyable " Au Revoir de DAN ANDREWS. La Rébellion De Melbourne a com...

le 13/11/2021 à 14:58
Signaler
le covid est là pour plusieurs années faut bien se mettre cela dans le crâne … grâce à oncle xi et ses manipulations génétiques de coronavirus… demandez donc des comptes au gouvernement chinois ou boycotter leurs produits si vous voulez être cohérent

le 13/11/2021 à 16:13
Signaler
@brehat Avez -vous lu Covid 19 the great reset de schwab et malleret ? Vous devriez avant de venir promouvoir vos âneries au service des mondialistes qui nous baladent avec leur plan covid.

à écrit le 13/11/2021 à 10:29
Signaler
Covid-19 : jamais il n'y a eu autant de contaminations en une semaine en Europe (OMS) *** c'est la preuve que le vaccin à répétition ne marche pas *** les vaccins covid19 sont en passe de devenir l'escroquerie financière mondiale du siècle ***

le 13/11/2021 à 10:38
Signaler
Ca prouve surtout que ceux qui l'ont refusé ont raison, ce vaccin n'est pas un vaccin anti covid donc a quoi sert il a part a nous détruire nos santé avec les effets secondaires a court terme et maintenant a long terme.., Autre question si il sert au...

le 13/11/2021 à 15:01
Signaler
Ça prouve surtout que les vaccins sont efficaces sur la comprîtes car il y a moins de morts qu au départ… les non - vaccinés font courir un issue au reste de la population majoritaire …le covid est là pour plusieurs années faut bien se mettre cela da...

le 13/11/2021 à 15:02
Signaler
Ça prouve surtout que les vaccins sont efficaces sur la comorbites car il y a moins de morts qu au départ… quand on compare on ouvre les fenêtres et non on les ferme sur ce qui arrange…les non - vaccinés font courir un issue au reste de la populatio...

à écrit le 13/11/2021 à 9:53
Signaler
La population européenne est âgée, il est donc normal, qu'il y ait des morts du Covid. Ca vous choque ? Pourtant, c'est la vie

le 13/11/2021 à 10:39
Signaler
Mais non c'est la réforme des retraites de Macron...

le 13/11/2021 à 15:14
Signaler
Vous oubliez qu il n y a pas que des personnes âgées qui meurrent du covid mais des t30-40-50 ans sont concernés … c est sur que t’émettre en question son petit confort perso et bourgeois ça dérange …

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.