Cyberattaques : protéger le système financier doit être une priorité

 |   |  201  mots
(Crédits : © Kevin Lamarque / Reuters)
Les cyberattaques mondiales, qui ont frappé samedi une centaine de pays, "montrent les conséquences réelles au niveau mondial des vulnérabilités technologiques", a indiqué un haut responsable du Trésor américain à des journalistes après la clôture du G7 Finances à Bari (Italie).

La protection des infrastructures informatiques du système financier doit être une priorité, a indiqué le porte-parole du Trésor américain qui va "jouer un rôle prépondérant dans cet effort de sécurité nationale".

Il a ajouté que le Trésor allait travailler avec "ses partenaires internationaux pour développer et faire adopter de meilleures procédures basées sur les plus hauts standards en terme de cybersécurité". Le Trésor va jouer "un rôle primordial dans cet effort crucial pour la sécurité nationale", a-t-il poursuivi.

Le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin avait indiqué plus tôt samedi, à l'issue d'une réunion des ministres des finances des sept pays les plus industrialisés à Bari, avoir tenu "des discussions très productives" sur la nécessité de protéger le système financier de piratages informatiques.

Il a précisé qu'il avait été décidé de garder ce sujet à l'agenda des prochaines sessions du G7 Finance pour développer une stratégie de coopération et d'échanges dans la lutte contre les attaques informatiques du système financier qui ont notamment utilisé le bitcoin, une monnaie virtuelle qui permet l'anonymat.

(avec l'AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/05/2017 à 16:13 :
C'est vrai que vivre dans l'abstrait, a notre époque, est le plus grand danger, revenez sur Terre!
a écrit le 15/05/2017 à 10:40 :
D'une part s'il y a bien un domaine économique qui possède les moyens financiers pour bien se protéger c'est la finance, avec ses centaine de milliers de milliards elle peut quand même se payer une sécurité maximale avec humains en train de tout surveiller 24h24, cela n'enlève pas tous les risques mais sachant que c'était windows xp qui était concerné on se doute que les méga calculateurs financiers qui effectuent des spéculations au millième de seconde ne fonctionnent pas sous windows xp ou alors la situation est encore pire que je ne l'imaginais.

ET c'est bien dommage parce que toutes ces centaine de milliers de milliards parasités par la finance, si du jour au lendemain cette dernière explosait il est évident qu'en quelques temps notre économie retrouverait enfin une belle embellie.

Aucune chance certes les possédants possèdent tout il est évident que les jeux sont déjà faits et depuis longtemps et que certainement les gens qui sont derrière ces attaques assez minables au final, car s'attaquer à XP c'est petit joueur, ne veuillent absolument pas s'attaquer à la finance. On ne mord pas la main qui nous nourri.

Mais bon tant que l'on a encore le droit de rêver...
Réponse de le 17/05/2017 à 4:54 :
"quelques temps notre économie retrouverait enfin une belle embelli"
-> Je crois vraiment pas. Pour cela c'est pas que le système financier s'écroule qu'il faut, c'est juger et mettre en prison tout ceux qui ont pariciper de près de loin à une action irrégulière, amorale, non éthique ou illégale
Réponse de le 17/05/2017 à 10:04 :
"c'est juger et mettre en prison tout ceux qui ont pariciper de près de loin à une action irrégulière, amorale, non éthique ou illégale"

Ce serait une solution en effet mais vous ne vous rendez pas compte de tout les gens que cela toucherait, des hommes d'affaires, des politiciens, des hauts fonctionnaires d'état, de police et de gendarmerie, des procureurs des magistrats des tonnes d'élus nationaux et locaux et-c et-c...

Comme ils sont à peu près à tous les rouages de la société et le corporatisme étant un phénomène réel, il n'y a aucune chance, sans révolte de notre part, d'y arriver.

Ne pas oublier qu'en 1945 les pouvoirs publics ont décidé d'amnistier sans même un procès (afin de protéger les oligarchies françaises et allemandes ayant collaboré avec le régime nazi) tous les français qui ont donné le nom d'autres français aux nazis afin qu'ils soient fusillés. En droit français commanditer un meurtre c'est comme tuer soi même, on a donc effacé l'ardoise de milliers d'assassins.

Nous partons de très loin.
Réponse de le 20/07/2017 à 3:31 :
@Citoyen blasé :
Exact. Mais disons qu'entre maintenir un système malade et les conséquences de ce même système détruit, j'essayais d'y trouver un "entre deux"...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :