"Davos", c'est quoi ?

 |   |  646  mots
(Crédits : © Ruben Sprich / Reuters)
Pour sa 48e édition, du 23 au 26 janvier, le forum de Davos organisé par le World Economic Forum va mettre l’accent sur la croissance inclusive et durable dans un monde où la croissance est revenue, mais où les inégalités perdurent. Intitulé « Une vision partagée pour un monde fracturé », le forum économique mondial va réunir plus de 3000 personnes, de 100 pays et de tous secteurs (gouvernements, business, finance et technologies), soit la plus forte participation de son histoire. Plus de 50 chefs d'Etat et de gouvernement feront le voyage dans la petite station des Grisons suisse, dont le président français Emmanuel Macron et celui des Etats-Unis Donald Trump. Face au risque protectionniste incarné par l'America first du second, les leaders mondiaux vont réfléchir aux moyens de maintenir le libre-échange tout en régulant mieux le capitalisme face aux défis posés par le changement climatique et les nouvelles technologies"...

Davos est devenu un raccourci pour désigner le Forum économique mondial (World Economic Forum ou WEF en anglais), qui se tient chaque année fin janvier dans cette station de ski huppée, nichée dans les Alpes suisses. Conçu en 1971 par le professeur d'économie allemand Klaus Schwab comme un lieu d'échanges entre hommes d'affaires européens et américains, ce forum, le 48e cette année, s'est mué en grand rendez-vous de l'élite mondiale.

davos

Chaque année quelque 3.000 participants - grands patrons, responsables politiques, intellectuels, militants de l'environnement ou des droits de l'Homme, artistes - y débattent, parfois interpellés par des contestataires.

Une manifestation hostile à la venue du président américain Donald Trump est annoncée mardi à Zurich. A Davos, un rassemblement prévu jeudi a été proscrit par les autorités en raison d'un trop fort enneigement.

Les mesures de sécurité sont draconiennes. Quelque 4.000 soldats et policiers suisses sont mobilisés pour surveiller les alentours du Centre des congrès et les différents hôtels de la ville.

Qui sont les invités

Parmi les quelque 70 chefs d'Etat et de gouvernement présents à l'édition 2018, le Premier ministre indien Narendra Modi ouvrira le bal mardi.

Des dirigeants européens de premier plan seront au rendez-vous: le Français Emmanuel Macron, la chancelière allemande Angela Merkel, la Première ministre britannique Theresa May et l'Italien Paolo Gentiloni.

L'Afrique sera représentée notamment par le successeur de Robert Mugabe au Zimbabwe, Emmerson Mnangagwa, ou le nouveau président du Congrès national africain (ANC), le vice-président sud-africain Cyril Ramaphosa. Côté Amérique Latine, les présidents brésilien Michel Temer et argentin Mauricio Macri font le déplacement.

Des intellectuels, tel l'écrivain israélien Yuval Noah Harari, auteur du célèbre "Sapiens", ou le psychologue canadien Steven Pinker, apporteront leur contribution aux débats, de même que la lauréate pakistanaise du prix Nobel de la paix Malala Yousafzai. La star britannique Elton John, la comédienne australienne Cate Blanchett ou l'acteur bollywoodien Shah Rukh Khan ajouteront une touche "people".

Enfin la participation vendredi de Donald Trump, la première d'un président américain depuis celle de Bill Clinton en 2000, promet de faire sensation.

Neige, méditation, cocktails... et gros sous

Des séances de méditation du petit matin aux cocktails de fin de soirée, en passant par les séminaires et projections, les journées s'annoncent bien remplies. Friands des thèmes consensuels, les participants planchent cette année sur "Construire un avenir commun dans un monde fracturé".

Certains se pencheront ainsi sur la "Quatrième révolution industrielle" et l'avenir du travail face à l'intelligence artificielle et l'automatisation. D'autres débattront des enjeux géostratégiques à l'heure du Brexit, des risques  financiers, de la sécurité alimentaire ou de la mobilisation face aux épidémies.

Sensibles au vent de protestation mondial porté par le mouvement #MeeToo, les organisateurs ont prévu plusieurs séminaires sur l'égalité entre hommes et femmes dans ce forum ou seul un cinquième des participants sont des participantes.

Egalement au programme, la lutte contre le réchauffement climatique avec une projection d'un nouveau documentaire de l'Américain Al Gore "An Inconvenient Sequel: Truth to Power".

Les participants, qui n'auront guère le loisir de rejoindre les pistes de ski voisines, ne manqueront pas de neige. De gros flocons tombaient dès lundi sur Davos, perturbant la circulation automobile et menaçant de gêner les hélicoptères si prisés des VIP.

Ceux qui sont parvenus à rejoindre la station sont installés dans des hôtels luxueux, qui pratiquent pendant cette semaine des prix astronomiques. De nombreuses boutiques et même une église profitent de cette manne en louant leurs locaux aux entreprises en quête de publicité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/01/2018 à 23:56 :
Davos .la vitrine des plus riches et le couloirs de la pauvreté avec des réserves macron vas changeais quoi ils et president de france pas du monde 🌎
a écrit le 24/01/2018 à 11:35 :
"Enfin la participation vendredi de Donald Trump, la première d'un président américain depuis celle de Bill Clinton en 2000, promet de faire sensation."

Trump a endormi la ploutocratie américaine, vu le peu de lumière qu'il y a en eux il y a de fortes chances qu'il endorme aussi les oligarchies mondiales. Avec ces gens là la technique du bâton et de la carotte est de mise même s'ils ont payé pour ne plus avoir les bâtons en UE.

Quand un politicien veut il peut soumettre sans problème les possédants qui au final doivent tout aux politiciens. Or avec des inégalités qui ne cessent d'exploser il serait peut-être temps de mettre un terme à la folie destructrice de tout ces gens là.

Le rapport dominant dominé allant au final dans un seul et même sens, la peur.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :