Démographie : 11 milliards d'habitants prévus en 2100

 |   |  780  mots
Les sept pays les plus peuplés (Chine, Inde, États-Unis, Indonésie, Brésil, Pakistan, Nigeria) totalisent 3,93 milliards d'habitants, plus de la moitié du total mondial estimé à 7,54 milliards.
Les sept pays les plus peuplés (Chine, Inde, États-Unis, Indonésie, Brésil, Pakistan, Nigeria) totalisent 3,93 milliards d'habitants, plus de la moitié du total mondial estimé à 7,54 milliards. (Crédits : Reuters/China Daily)
[Graphique] L'Afrique et l'Inde devraient être les principaux moteurs du dynamisme démographique entre 2017 et 2050 selon une étude de l'Institut national d'études démographiques.

La population mondiale poursuit sa croissance. Selon une étude publiée par l'Institut national d'études démographiques (Ined) ce mercredi, la démographie de la planète a été multipliée par 7 au cours des derniers siècles et devrait continuer à croître jusqu'à atteindre "peut-être 11 milliards à la fin du XXIè siècle".

Une démographie africaine en plein essor

D'après cette étude biennale intitulée "Tous les pays du monde", "l'un des grands changements à venir est le formidable accroissement de la population de l'Afrique". Comptant 1,25 milliard d'habitants en 2017, les projections de l'Ined indiquent que le continent pourrait avoisiner les 2,5 milliards d'habitants en 2050, et la population pourrait être multipliée par plus de trois pour atteindre 4,4 milliards d'ici 2100, ceci malgré le sida.

Les projections pour l'Afrique ont été revues "un peu à la hausse" en raison "d'une baisse de la mortalité, notamment des enfants avec de gros progrès depuis 15 ans, et à une baisse de la fécondité plus lente que dans d'autres continents". Enfin, même si l'Afrique subsaharienne possède le taux de mortalité des moins de 5 ans le plus élevé du monde (un enfant sur douze meurt avant son cinquième anniversaire), la région a accéléré entre 2000 et 2015 son rythme annuel de réduction de la mortalité des moins de 5 ans. Il était environ 2,5 fois supérieur sur la période 1990-2000 d'après un rapport de l'Organisation mondiale de la santé.

Dans une approche par pays, des Etats comme la Sierra Leone, le Tchad ou le Cameroun figurent dans le bas de tableau de la mortalité infantile mondiale. Pour le premier, le nombre de décès infantiles pour 1.000 naissances s'élèvent à 92. En France, cet indicateur se situe à 4 pour 1.000 et le record est détenu par l'Islande avec 2 décès pour 1.000 naissances.

Ralentissement de la croissance

Le rythme de croissance de la population mondiale devrait ralentir dans les années à venir. La principale explication avancée par l'institut repose sur une diminution de la fécondité. Le nombre d'enfants par femme se situe actuellement à 2,5 contre 5 enfants en 1950. D'après l'auteur de l'étude Gilles Pison interrogé par l'AFP :

"La fécondité a baissé presque partout mais les écarts restent grands. [...] Là où elle reste encore élevée, 3 enfants ou plus en moyenne par femme, c'est dans presque toute l'Afrique, quelques pays de la péninsule arabe, et une bande de l'Asie qui va de l'Afghanistan, au nord de l'Inde, en passant par le Pakistan. C'est là qu'aura lieu le gros de l'accroissement démographique dans les années à venir", prédit-il.

D'ailleurs, des pays comme le Nigéria ou la République démocratique du Congo (RDC) devraient connaître une croissance démographique très élevée d'ici 2050 selon les chiffres publiés par l'organisme public. Le Nigéria pourrait par exemple passer de 190 millions d'habitants en 2017 à 411 millions en 2050.

L'Inde en tête en 2050

Au niveau des pays, le classement mondial des pays les plus peuplés durant les trois prochaines décennies pourrait bien changer. Si la Chine (1,38 milliard d'habitants), l'Inde (1,352 milliard d'habitants) et les Etats-Unis (325 millions d'habitants) occupent les trois premières places du podium, l'Empire du Milieu pourrait bien être dépassé par le géant indien. D'après l'institut de recherches, l'Inde pourrait compter 1,67 milliard d'habitants d'ici 2050 dépassant largement la Chine avec 1,343 milliard la même année.

 [Graphique interactif] Vous pouvez choisir l'indicateur à l'aide du sélecteur situé en bas à droite du graphique.

La Chine, qui est confrontée à un véritable déclin démographique, ne devrait pas connaître un rebond de sa population malgré la récente fin de la politique de l'enfant unique et un récent record des naissances. En effet, selon les dernières projections de l'ONU, la population devrait baisser dans deux scénarios sur trois.

 > Lire aussi : La Chine confrontée au vieillissement de sa population

Du côté de la Russie, l'avenir démographique paraît également pessimiste au regard des chiffres présentés dans les tableaux de l'Ined. La Fédération pourrait passer de la neuvième place du classement à la quinzième place en trois décennies avec une perte d'1,8 million d'habitants d'ici 2050 (la population passerait de 146,8 millions d'habitants à 145 millions).

Enfin pour la France, les prévisions sont plutôt optimistes. Les chercheurs de l'Ined ont ainsi prévu que la population passerait de 65 millions d'habitants (France métropolitaine) à 72 millions d'ici 2050. Ces chiffres indiquent que la récente baisse de la natalité mentionnée par l'Ined ne devrait pas se poursuivre dans les années à venir.

> Lire aussi : France : la crise accouche d'une baisse des naissances

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/01/2019 à 16:45 :
Ces études démographiques sont purement mathématiques et ne tiennent aucun compte des réalités physiques.
     Comment croire que la planète pourra nourrir 11 milliards de personnes en 2100 alors que, du fait d'une surexploitation délirante, qui, d'ailleurs, ne parvient pas à permettre au 7,5 milliards actuels de manger à leur faim, les terres agricoles disparaissent dans de nombreux endroits du globe ?
     On a perdu un milliard d'hectares au XXe siècle et il en reste un milliard et demi. À l'échelle mondiale, les rendements ont augmenté de 3 % entre 1950 et 1984, de 1 % jusqu'en 1995 et stagnent ou se réduisent depuis !!!...
     Pour finir de tout arranger, je rappelle que les engrais et les pesticides sont fabriqués à partir du gaz et du pétrole et que, en 2100, le peu qu'il restera sera hors de prix (pour le pétrole, la production baisse déjà depui dix ans ; pour le gaz c'est pour bientôt).
     Quand est-ce que nous allons nous réveiller ?
a écrit le 22/09/2017 à 10:42 :
Le seul animal qui pollue la planète est l'humain,alors que toute les espèces "en liberté"disparaissent petit a petit,oui la planète est en danger.Mais bon a part le constater,on peut penser que les solutions ne se bousculent pas chez les dirigeants du monde....
a écrit le 22/09/2017 à 9:57 :
Pourquoi les humains procréés?
La procréation n'est pas une programmation dans le cerveau pour tous et toutes , alors pourquoi les humains se reproduisent ?
Qu'est ce qui les obligent à se reproduire ?
Si c'est une question de " survie" ?
Alors c'est un mauvaise " raison".
Ça doit un conditionnement artificiel cet idée de procréation.
a écrit le 21/09/2017 à 14:26 :
Il faudrait arrêter de voir cette croissance là comme positive. C'est une catastrophe. Tous les problèmes environnementaux dont on nous rebat les oreilles ont leur source dans ce phénomène.
Réponse de le 22/09/2017 à 7:38 :
Si tu trouve qu'il y a trop de monde fait de la place.
Sinon 11 millards pour réfléchir aux systèmes spatiaux sur une planéte qui peut en loger nourrir 13 je ne vois pas le probléme.
Bonne journée petit écolo.
a écrit le 21/09/2017 à 13:49 :
Et l'avenir est au vélo mais pas électrique vu le prix des batteries ... une véritable arnaque !
a écrit le 21/09/2017 à 11:04 :
Allez, je vais vous aidez. Moins un avec moi (je ne serai plus là en 2100) ;-)
a écrit le 21/09/2017 à 8:59 :
Voilà qui va améliorer le bilan carbone! La planète va devoir se sauver de l'humanité!!
a écrit le 20/09/2017 à 23:34 :
Une question me préoccupe: puisque le monde est condamné à devenir musulman et que chaque musulman, bon par définition, ira au paradis accompagné de 77 vierges, le paradis peut-il abriter 423 milliard de vierges ?
Réponse de le 21/09/2017 à 8:03 :
celui qui a crée l’univers peut créer n'importe quoi
Réponse de le 21/09/2017 à 10:18 :
Malik vous en êtes la preuve, il a même la possibilité de vous faire dire n'importe quoi.
Réponse de le 21/09/2017 à 11:07 :
faux, les musulmans seront bientôt aussi nombreux que les chrétiens mais c'est simplement du fait de leurs familles nombreuses, mais ils restent cantonner dans leur région du monde. En revanche les chrétiens sont partout. Mais l'un comme l'autre devront limiter leurs naissance sous peine de voir surgir des problèmes démographiques majeurs et de crever de faim
Réponse de le 21/09/2017 à 12:00 :
Grace a l'intelligence artificielle,l'amour physique aura disparu.Il sera remplacé par un casque audio sensitif hologramique,qui permettra de multiplier les partenaires(et de les choisir).C'était dans le dernier ouvrage d'ATTALI
Réponse de le 21/09/2017 à 12:40 :
@Philosophe: celui qui prétend pouvoir se faire 77 vierges, même après un bon couscous pour prendre des vitamines, est à mon humble avis un vantard :-)
Réponse de le 21/09/2017 à 15:45 :
@malik: au dernière nouvelle, ce n'est pas quelqu'un, mais quelque chose (le big bang) qui a créé l'univers :-)
Réponse de le 21/09/2017 à 15:45 :
@malik: aux dernières nouvelles, ce n'est pas quelqu'un, mais quelque chose (le big bang) qui a créé l'univers :-)
a écrit le 20/09/2017 à 21:16 :
La misère à un grand avenir , la guerre aussi .
a écrit le 20/09/2017 à 20:19 :
Faut supprimer les allocations familiales et mettre en place un enfant par foyer. De toute facon ils seront tous chomeurs.
a écrit le 20/09/2017 à 17:41 :
72 millions d'habitants en France en 2050 ? Ils sont au courant qu'on est 68 millions au dernier décompte, pour une augmentation de 8 millions en 20 ans ?
C'est bien beau de calculer le taux de natalité par rapport aux décès, faut pas oublier qu'il y a l'immigration et l'émigration aussi...
a écrit le 20/09/2017 à 17:27 :
Sans parler des robots qui vont prendre le boulot.
a écrit le 20/09/2017 à 16:57 :
Ce n'est pas la peine de parler d’écologie si on laisse la démographie galoper. Trop d'humains! La planète n'en peut plus.
a écrit le 20/09/2017 à 16:56 :
On est fou... Jusqu'à la réduction drastique qui arrivera tôt ou tard dans la douleur.. En attendant consommons et détruisons tout
a écrit le 20/09/2017 à 16:42 :
Merci d'arrêter de faire l'apologie de la croissance démographique. ! La baisse de la natalité pourrait être un problème si la population active n'était pas suffisante pour couvrir les besoins de la population, ce qui est loin d'être le cas (il suffit de voir le taux de chômage, le nombre de rentiers et le taux de gaspillage). En l'occurrence la baisse de la natalité est une nécessité pour diminuer la consommation globale et donc notre impact sur la planète ! Donc vos adjectifs "optimiste" et "pessimiste" sont utilisés à l'envers...
Réponse de le 21/09/2017 à 12:10 :
tout à fait d'accord avec vous. Ces termes sont le reflet d'une pensée dépassée liant démographie et puissance géopolitique. Il faut absolument désamorcer la bombe démographique mondiale.
a écrit le 20/09/2017 à 16:40 :
"un enfant sur douze meurt avant son cinquième anniversaire"

Tout va bien.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :