La Chine confrontée au vieillissement de sa population

 |  | 736 mots
Lecture 5 min.
La nouvelle politique nataliste doit permettre 50 millions de naissances dans les 15 prochaines années. Ce ne serait pas assez pour ralentir le vieillissement de la population.
La nouvelle politique nataliste doit permettre 50 millions de naissances dans les 15 prochaines années. Ce ne serait pas assez pour ralentir le vieillissement de la population. (Crédits : Reuters/China Daily)
Graphique - La fin de la politique de l'enfant unique en Chine en 2015 ne devrait pas permettre de ralentir le vieillissement de sa population. Pourtant, l'enjeu est de taille pour l'économie de l'empire du Milieu.

Le déclin démographique chinois n'est pas prêt de s'enrayer. Selon un article publié par la revue médicale The Lancet ce vendredi 14 octobre, la fin de la politique de l'enfant unique décidée en octobre 2015, ne devrait pas suffire à ralentir le vieillissement de la population du pays.

Repousser le pic de la population

D'après l'étude des chercheurs intitulée "Les effets de la politique universelle des deux enfants", la fin de la politique de l'enfant unique permettrait seulement de repousser le pic démographique chinois de six années. Ce pic de 1,45 milliard d'habitants devrait être atteint en 2029 au lieu de 1,4 milliard en 2024. La nouvelle politique nataliste de la Chine consistant à autoriser les femmes à avoir deux enfants n'aurait donc que peu d'effets.

Une natalité en baisse depuis des décennies

La politique de l'enfant unique instaurée en 1979 a eu des effets importants sur la démographie chinoise en réduisant drastiquement le nombre d'enfants par femme et le taux de natalité pour 1.000 habitants. D'après les données de la Banque mondiale, ce dernier serait passé de 18 naissances pour 1000 habitants en 1979 à 12 en 2014. De même que le nombre d'enfants par femme serait passé de 2,47 à 1,5 sur la même période. Cet indice de fécondité est en deçà du seuil nécessaire pour renouveler la population.

 [Graphique interactif] Vous pouvez choisir l'indicateur à l'aide du sélecteur situé en haut à droite du graphique.

Quelques assouplissements ont cependant été apportés. Depuis 2002, les familles pouvaient verser de l'argent pour obtenir l'autorisation légale d'avoir un deuxième enfant. Et depuis 2013, les parents pouvaient avoir un second enfant si l'un des deux était enfant unique dans sa famille.

Un avenir démographique incertain

Les dernières projections de l'ONU pour la Chine en 2015 indiquent que la population devrait baisser dans deux scénarios sur trois (voir graphique). Le scénario médian qui reste le plus probable permet d'observer que la baisse devrait débuter à partir de 2029 pour connaître un pic à 1,416 milliard d'habitants.

Lire aussi : La population chinoise pourrait chuter

Bénéfices et recommandations

Grâce la fin de la politique de l'enfant unique, les scientifiques ont pu souligner des bénéfices rapides sur la baisse des avortements liée à la réglementation. Les auteurs de l'étude prévoient également un rééquilibrage démographique entre les hommes et les femmes. En effet, la démographe Isabelle Attané, dans une note pour l'institut national d'étude démographique (INED), précisait que la Chine était le pays qui comportait la plus forte proportion d'hommes au monde :

"La Chine se caractérise par une proportion exceptionnellement élevée d'hommes dans sa population ; avec plus de 106 hommes pour 100 femmes, elle est devenue le pays le plus « masculin » au monde"

Ce déséquilibre est en partie due aux avortements sélectifs pratiqués dans les familles qui ont longtemps privilégié les garçons comme l'indique le titre de l'ouvrage de la démographe  En espérant un fils. La masculinisation de la population chinoise. Elle ajoute ainsi dans sa note :

"La Chine est le pays de la planète dans lequel la mortalité des filles, au cours de leur première année de vie est, en comparaison de celle des garçons, la plus forte.[...] Cela témoigne des fortes discriminations exercées envers les filles avant leur premier anniversaire."

Le déficit croissant des femmes en Chine est estimé à environ 60 millions mais d'après l'article de The Lancet, la nouvelle politique qui autorise deux enfants par femme ne devrait pas réussir à compenser le déséquilibre.

Malgré ces bénéfices, les scientifiques qui ont rédigé l'étude indiquent que la nouvelle politique nataliste ne devrait pas permettre d'enrayer le vieillissement de la population chinoise. Les personnes âgées de plus de 65 ans devraient représenter 25% de la population en 2050 mais dans le même temps, la population en âge de travailler devrait compter 800 millions de personnes à la même date. Ce qui pourrait engendrer des conséquences non négligeables sur le plan démographique et économique entre autres. C'est pourquoi les chercheurs recommandent de mettre fin à toute politique nataliste qui limiterait le nombre d'enfants par femme.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/10/2016 à 16:04 :
Les milliardaires chinois étant des hommes et se multipliant on pourrait peut-être les éliminer afin de rééquilibrer les sexes non ?

EN plus ça permettrait de récupérer des fonds pour que tous les habitants vivent heureux.
Réponse de le 14/10/2016 à 22:25 :
Ah oui c'est vrai, y a que les riches qui ont le droit d'avoir des enfants ? Ah oui c'est vrai, les gens pauvres ont moins de droits que les autres gens ?
a écrit le 14/10/2016 à 16:02 :
"C'est pourquoi les chercheurs recommandent de mettre fin à toute politique nataliste qui limiterait le nombre d'enfants par femme."

L'économie chinoise s'effondre en quoi avoir plein d'habitants pourrait bien leur servir ?

Ce n'est pas parce qu'ils produisent pas assez que l'économie chinoise meure c'est parce qu'elle produit trop à cause d'une chute régulière du pouvoir d'achat des ménages de tous les pays du monde.

C'est du grand n'importe quoi...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :