En s'attaquant au pétrole, Biden a-t-il coulé sa campagne ?

 |  | 423 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : POOL)
"Le changement climatique est "une menace existentielle pour l'humanité"(...) "Je me détournerai progressivement de l'industrie pétrolière, oui", a clairement dit le candidat démocrate à la Maison Blanche. "C'est une sacrée déclaration", lui a rétorqué Donald Trump, prenant à témoin les électeurs de plusieurs Etats industriels. "Il détruit l'industrie pétrolière. Est-ce que vous vous en souviendrez au Texas?"

Joe Biden a pris jeudi un risque politique lors de son débat avec Donald Trump en assumant vouloir se détourner à terme de l'industrie pétrolière, dont dépend largement l'économie de plusieurs Etats-clés de la présidentielle américaine.

"Je me détournerai progressivement de l'industrie pétrolière, oui", a clairement dit le candidat démocrate à la Maison Blanche.

"J'arrêterai parce que l'industrie pétrolière pollue considérablement", a-t-il insisté, soulignant que cette dernière devait être "remplacée au fil du temps par les énergies renouvelables".

"C'est une sacrée déclaration", lui a rétorqué Donald Trump, prenant à témoin les électeurs de plusieurs Etats industriels.

Le président a interrogé :

"Il détruit l'industrie pétrolière. Est-ce que vous vous en souviendrez au Texas? Est-ce que vous en souviendrez en Pennsylvanie, en Oklahoma, en Ohio?"

Le plan de Biden promet un "désastre économique" (Trump)

L'ancien homme d'affaires new-yorkais a qualifié de "désastre économique" le plan environnemental de son adversaire.

Les démocrates "veulent détruire les immeubles pour pouvoir réduire la taille des fenêtres", a-t-il avancé. "Si cela ne tenait qu'à eux, il n'y aurait même pas du tout de fenêtres".

Trump accuse l'énergie éolienne de coûter très cher

Donald Trump a par ailleurs accusé l'énergie éolienne d'être "extrêmement coûteuse" et "très intermittente", et de "tuer tous les oiseaux".

Il a également dénoncé l'hostilité de son adversaire aux gaz de schiste, une industrie dont dépendent de nombreux emplois en Pennsylvanie, un Etat pivot que se disputent âprement les deux candidats.

Le changement climatique préoccupation majeure de Biden

Né en Pennsylvanie, Joe Biden a répété qu'il ne comptait pas interdire l'exploitation des gaz de schiste, mais seulement bloquer la délivrance de nouveaux permis sur les terres appartenant à l'Etat.

Le changement climatique est "une menace existentielle pour l'humanité", a-t-il prévenu. "Nous avons l'obligation morale de nous en occuper".

Biden élu rejoindra l'Accord de Paris

L'ancien vice-président américain s'était déjà engagé, en cas de victoire le 3 novembre dans les urnes, à ce que les Etats-Unis rejoignent au plus vite l'accord de Paris sur le climat.

Donald Trump en a retiré son pays, qu'il estimait être traité injustement par rapport à d'autres pays pollueurs.

"Regardez à quel point c'est dégoûtant en Chine. Regardez la Russie, regardez l'Inde. C'est dégoûtant. L'air est dégoûtant", a-t-il dénoncé jeudi soir.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/10/2020 à 11:39 :
Enfin un article pas anti-Trump. C'est tellement rare.
a écrit le 25/10/2020 à 5:56 :
Cà n'a pas forcément d'impact car beaucoup d'américains ont déjà voté, beaucoup sont conscients des impacts climatiques et de la pollution du pétrole/gaz de schiste quel que soit le parti et les salaires sont plus élevés dans les renouvelables dont les prix sont en outre inférieurs désormais aux énergies fossiles, ceux qui sont dans le pétrole votent généralement plus Trump donc çà ne change rien. La déclaration de Biden peut aussi s'avérer positive en définitive et les sondages lui restent très favorables.
a écrit le 23/10/2020 à 13:34 :
Merci La Tribune de faire le seul article de toute la presse factuel et non anti trump comme tous les autres. Biden s'est tiré une balle dans le pieds... pas très malin comme politique. Il aurait du faire comme Sarkozy, Hollande, Macron... dire le contraire de ce qu'il pense et hop... en France, on vote pour le contraire de ce qu'ils font.
Réponse de le 24/10/2020 à 9:06 :
100% d'accord avec votre commentaire
a écrit le 23/10/2020 à 13:02 :
Les canicules due aux bulles de chaleur en France sont provoquées par les champs de couleur ocre vue du ciel comme dirait Arthus Bertrand et la suppression des forets surtout en Beauce et au nord de la France, il y a relativement aux champs très peu de forets.

Les forets absorbent l'énergie solaire, les champs ocres la réfléchissent.
a écrit le 23/10/2020 à 11:16 :
On va se marrer quand Biden va vouloir confiner drastiquement son pays ,puisque apparemment ,il se considère comme le seul sauveur de la population du méchant virus.
a écrit le 23/10/2020 à 11:02 :
On attendait la bourde de Biden ,elle est arrivée.
L'âge médian aux USA comme chez nous est de 40 ans, s'attaquer au mode de vie de la moitié de la population au prétexte du changement climatique ne semble pas très judicieux.
Cela dit les promesses n'engagent que ceux qui les croient, Biden éventuel futur président sera bien différent de Biden candidat.
Par ailleurs Biden est avant tout américain et seul l'intérêt des USA le préoccupe comme Clinton et Obama avant lui, au moins les américains échapperont au candidat de l'égalité dans la médiocrité qu'aurait été Bernie.
a écrit le 23/10/2020 à 11:01 :
Erratum : Mc Cain et non pas Bush bien sûr...
a écrit le 23/10/2020 à 10:49 :
Les débats politiques c'est fait pour avancer et faire prendre conscience à l'opinion publique des véritables enjeux et défis de demain .
Obama lui aussi avait mis les pieds ds le plat face à Bush, républicain pur et dur, avec le constat de l'absence d'une assurance santé chez des dizaines de millions d'Américains qui a conduit aux lois sur l'Obamacare...
a écrit le 23/10/2020 à 10:00 :
Contrairement à ce que beaucoup veulent nous faire croire, le changement climatique n'est vraiment pas la menace la plus urgente pour l'humanité. Le changement climatique, c'est une menace dans les cinquante ou cent ans qui viennent, et plus, évidemment. Les autres risques (manque de ressources naturelles, entre autres), c'est une menace à l'horizon de dix ans. Attendez 2025 et 2030, et vous verrez qu'à ces époques, plus personne ne parlera du changement climatique.
a écrit le 23/10/2020 à 9:36 :
Un politicien, tel qu'il soit, déclarant qu'il est préoccupé par le changement climatique sans remettre profondément en question l'agro-industrie qui est la première cause d'extinction de vie sur notre planète n'est qu'un imposteur.

De ce fait c'est vraiment pas malin en plus de se mettre un lobby comme le pétrole à dos en effet. Non vraiment on ne peut que regretter de ne pas avoir un véritable duel avec Sanders au lieu de cette baudruche de Biden, le Spectacle aurait été bien plus sympa. Mais les démocrates et la gauche ça fait deux !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :