Escalade commerciale : Trump annonce de nouvelles taxes sur les importations chinoises

 |   |  390  mots
(Crédits : Hyungwon Kang)
Donald Trump a annoncé jeudi sur Twitter qu'il imposerait à compter du 1er septembre des droits de douane additionnels de 10% sur les 300 milliards de dollars d'importations chinoises non encore taxées. Une annonce surprise qui fait dégringoler les marchés.

Une nouvelle série de tweets dévastateurs et la menace d'une escalade dans la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine. Le président américain Donald Trump a annoncé jeudi sur son compte Twitter qu'il imposerait à compter du 1er septembre des droits de douane additionnels de 10% sur les 300 milliards de dollars d'importations chinoises non encore taxées.

"Les discussions commerciales se poursuivent, et durant ces discussions, les Etats-Unis commenceront, le 1er septembre, à imposer de petits droits de douanes additionnels de 10% sur les 300 milliards de dollars restants de biens et de produits venant de Chine dans notre pays", écrit Donald Trump sur Twitter.

Les 250 milliards de dollars d'importations chinoises déjà taxées à 25% ne seront pas concernées par cette nouvelle taxe.

Les déclarations du président américain interviennent alors que les négociateurs américains et chinois viennent de reprendre cette semaine à Shanghai leurs discussions suspendues en mai dernier. La Maison blanche avait évoqué des négociations "constructives" et le ministère chinois du Commerce avait qualifié ces échanges de "sincères, hautement efficaces, constructifs et profonds".

Effet d'une bombe

En taxant les 300 milliards de dollars restants d'importations chinoises, le président américain risque de raviver les tensions dans le conflit entre les deux principales puissances économiques de la planète qui nuit à l'économie mondiale : d'après les calculs du FMI, les droits déjà appliqués retrancheront 0,2% à la croissance mondiale attendue en 2020. Les nouveaux droits de douane annoncés devraient frapper en outre une série de biens de consommation courante: téléphones et ordinateurs portables, jouets, chaussures, vêtements.

Les tweets de Trump ont aussitôt fait l'effet d'une bombe sur les marchés. Le pétrole a terminé en recul de  8% à New York, le rendement des obligations du Trésor à 10 ans a touché un creux de près de trois ans et les principaux indices boursiers ont fini en baisse à Wall Street : le Dow Jones a perdu 1,05%, le S&P 500 0,90% et le Nasdaq 0,79%. Les marchés asiatiques sont aussi en recul, tout comme les indices européens ce vendredi matin : plus de 80% des actions de l'indice européen élargi Stoxx 600 sont dans le rouge.

A Paris, CAC 40 perd plus de 2% ce vendredi matin. Seule une valeur (Unibail) parvient à contre-courant à être légèrement dans le vert.

 (avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/08/2019 à 19:44 :
La France ne peut faire ce que les US font, parce que nous ne sommes pas libre de le faire!
a écrit le 03/08/2019 à 13:48 :
Pour le moment la Chine fait le dos rond, mais la capacité des orientaux à encaisser sans broncher n'est pas illimitée, surtout quand c'est doublé d'insultes publiques.
Même si les chinois se sont occidentalisés, le fait de ne pas (faire) perdre la face en toute circonstance reste un tabou important.

Quand la Chine se réveillera en colère, elle mettra au USA des coups qui vont les laisser groggy.
La Chine peut mettre les marchés KO en quelques jours si elle décrétè l'embargo sur les terres rares, si elle joue avec les marchés financiers ou même fait du chantage auprès des pays tiers.

Xi jiping a pour lui la durée, la puissance économique, financière, diplomatique, militaire et technologique.
Rien à voir avec Poutine qui règne sur une puissance secondaire dont le PIB est celui de l'Italie et s'épuise en aventures extérieures.
Réponse de le 03/08/2019 à 18:13 :
Plutôt d'accord avec ce commentaire concernant la Chine, la croissance chinoise est le double de la croissance américaine, chaque année qui passe rééquilibre le rapport de force qui est pour l'instant en faveur des USA.
Quant à la Russie, c'est un nain économique mais c'est un pays qu'on a tendance à sous-estimer et qui a une certaine capacité à déstabiliser ce qui pourrait intéresser la Chine...
a écrit le 03/08/2019 à 8:38 :
On voit mal la suite de cette affaire, le temps de la négociation (des années..) n'étant pas le même pour les chinois, que pour des américains (des jours..). Et on a du mal à comprendre le rationnel des bourses mondiales, où tout est lessivé, des sociétés sortiront gagnantes de ces confrontations, et d'autres perdantes. Actons le fait que la mondialisation débridée et à outrance, c'est du passé, aux USA (pour l'instant, envers la Chine, le Venezuela etc..), mais aussi en Europe, sur d'autres dossiers (le Brexit par exemple). La recherche d'un nouvel équilibre est compliquée.
a écrit le 02/08/2019 à 18:41 :
Pourquoi s'en priver ! à la CIA avant on devait faire du traffic de drogue pour financer nos armées, avec ce nouveau truc découvert par "agent orange" la CIA fait un pognon de dingue en shortant la veille des saillis de coin coin comme on l'appel chez nous.
a écrit le 02/08/2019 à 14:46 :
Finalement, sans le vouloir, Trump est un super écologiste, en faisant ralentir l'économie mondiale, il fait économiser des millions de tonnes d'émission de polluants dont le fameux CO2! Merci m'sieur Trump.
Réponse de le 02/08/2019 à 23:05 :
Enfin de compte "l'écologie" veut aider l'économie mondiale a faire des profits! On comprend mieux l’intérêt de ces "grandes messes"!
Réponse de le 03/08/2019 à 9:50 :
"Finalement, sans le vouloir, Trump est un super écologiste"

2017:
Dans l'Alaska, les ours polaires, les loups et leurs petits vont pouvoir être traqués jusque dans leur tanière grâce à un décret signé lundi par le président américain Donald Trump. Le décret autorise la chasse sur plus de 300.000 km² de réserves naturelles protégées en Alaska. Voté en amont au Congrès à 52 voix contre 47, le texte était demandé par les Républicains depuis la promulgation de l'Alaska National Wildlife Refuges Rule instauré en 2016. Une demande des Républicains. La pratique avait été prohibée sous le mandat de Barack Obama pour interdire de tuer les animaux dans les réserves protégées. Désormais, les chasseurs pourront abattre les animaux depuis leur hélicoptère, indique le Huffington Post. Pire. Ils auront la possibilité de tuer les bêtes et leurs bébés qui hibernent. Soit le moment où ils sont le plus vulnérable.
a écrit le 02/08/2019 à 14:11 :
Tu me tiens, je te tiens par la barbichette, le premier qui.....qui a coupé le micro?
Le feuilleton continue... pour la grande joie des médias!
a écrit le 02/08/2019 à 13:36 :
Bof. Ça ne va pas diminuer le déficit ccial américain et dc la dette financée depuis des lustres par l'épargne mondiale et tt particulièrement par les épargnants chinois. Ah ce Trump est un rusé sans scrupules...Il est vrai qu'à ce niveau, ce job n'est pas fait pour les Bisounours .
a écrit le 02/08/2019 à 12:18 :
Pas choqué qu'il défende ses intérêts
a écrit le 02/08/2019 à 12:13 :
Trump n'aurait jamais dû quitter son travail d'animateur de TV réalité
a écrit le 02/08/2019 à 9:38 :
C'est la guerre économique totale, accrochez vous ça va faire mal, Cassandre avait une nouvelle fois raison.
Réponse de le 02/08/2019 à 10:26 :
La guerre économique totale, c'est un embargo, on n'en est pas là encore. Il y a encore de la marge pour que la situation s'aggrave...
Réponse de le 02/08/2019 à 15:45 :
"La guerre économique totale, c'est un embargo, on n'en est pas là encore"

Non l'embargo c'est déjà la vraie guerre, allez donc demander aux cubains.

Et si je ne peux pas dire cela sans avoir mon pot de colle pour marteler que TOUT VA BIEN vous virez mon commentaire merci.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :