Etats-Unis : le déficit commercial au plus haut depuis janvier

 |   |  406  mots
A la frontière entre les États-Unis et le Mexique.
A la frontière entre les États-Unis et le Mexique. (Crédits : REUTERS/Jose Luis Gonzalez.)
Les produits alimentaires et le pétrole ont impacté la balance commerciale américaine dont le déficit touche un record de neuf mois. En outre, sujet politiquement très sensible, les importations en provenance de Chine et du Mexique ont atteint des records.

Le département du Commerce a annoncé mardi que le déficit commercial avait augmenté en octobre de 8,6% à 48,7 milliards de dollars (41,1 milliards d'euros), après 44,9 milliards en septembre (43,5 milliards en première estimation). Il s'agit du déficit le plus important sur neuf mois, depuis janvier, précisément.

Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient en moyenne à un déficit de 47,5 milliards de dollars en octobre.

Ajusté de l'inflation, le déficit commercial a atteint à 65,3 milliards de dollars, également le plus important depuis janvier, contre 62,2 milliards en septembre, et une moyenne de 62 milliards au troisième trimestre.

PIB : vers un gros coup de fin au quatrième trimestre ?

Ces données suggèrent que le commerce extérieur pourrait apporter une contribution négative au calcul du produit intérieur brut (PIB) américain au quatrième trimestre s'il ne se redresse pas au cours des deux derniers mois de l'année. En octobre, il avait contribué à hauteur de 0,43 point à la croissance annualisée de 3,3% enregistrée par l'économie américaine au troisième trimestre, sa troisième contribution positive en autant de trimestres.

Alimentation et pétrole, les deux premiers moteurs du déficit

En octobre, les importations de biens et de services ont progressé de 1,6% à 244,6 milliards de dollars, un record. Les importations de biens ont enregistré leur plus forte hausse depuis mai 2014, en raison d'une augmentation de 1,5 milliard de dollars de la facture pétrolière. Le prix du baril de brut importé a représenté en moyenne 47,26 dollars, son plus haut niveau depuis août 2015. Les importations de produits alimentaires, à un plus haut record, ont également contribué à creuser le déficit. Les importations en provenance de Chine et du Mexique, sujet politiquement sensible aux Etats-Unis, ont atteint des records.

Hausse des exportations vers la Chine et le Mexique, en vain...

Les exportations de biens et de services sont restées stables à 195,9 milliards de dollars. Si les exportations d'avions civils ont baissé de 1,1 milliard de dollars, celles de produits industriels ont augmenté de 2,6 milliards de dollars, à un pic depuis novembre 2014. Les exportations de pétrole ont atteint leur plus haut niveau depuis septembre 2014.

Les exportations vers la Chine ont atteint un pic depuis décembre 2013 et celles vers le Mexique un plus haut depuis trois ans. Le déficit commercial avec la Chine s'est accru de 1,7% à 35,2 milliards de dollars en octobre et celui avec le Mexique a augmenté de 15,9% à 6,6 milliards de dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/12/2017 à 9:51 :
"les importations en provenance de Chine et du Mexique ont atteint des records"

ET pourtant ça fait un an qu'il est au pouvoir l'autre hystérique. Mais c'est très d'extrême droite de faire son beurre électoral sur la contestation puis au final de s'écraser parce que c'est tellement bien la place de PR !
a écrit le 05/12/2017 à 18:32 :
curieux votre article on dirait que l'on confond expert et import???? bon la balance est en rouge, donc on va vers la faillite on annonce d'ailleurs une mise au chomage des fonctionnaire la semaine prochaine....
Réponse de le 05/12/2017 à 18:43 :
La balance est peut être dans le rouge, mais Trump considère que tout va bien puisqu'il a fait voté une baisse non négligeable des impôts pour les riches et les sociétés. La réduction de la dette attendra donc avant la prochaine crise...
Réponse de le 06/12/2017 à 1:51 :
Les USA impriment des dollars pour payer et le reste du monde accepte : ça dure depuis Breton Wood.
Sinon le déficit annuel est colossal : 600 milliards de US $ : a part ça tout va bien.....
Réponse de le 06/12/2017 à 1:51 :
Les USA impriment des dollars pour payer et le reste du monde accepte : ça dure depuis Breton Wood.
Sinon le déficit annuel est colossal : 600 milliards de US $ : a part ça tout va bien.....
Réponse de le 06/12/2017 à 8:53 :
Ce n'est pas parce que la balance commercial est dans le rouge que le pays va vers la faillite. Sinon, les USA et le Royaume-Uni auraient fait faillite depuis longtemps. En plus des échanges de biens, il faut aussi intégrer la balance des paiements, ultra-bénéficiaires pour les Etats-Unis ! (malgré une partie de l'argent qui reste dans les paradis fiscaux au lieu d'être rapatrié).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :