Propriété intellectuelle : l'offensive des Etats-Unis irrite la Chine

 |   |  478  mots
Donald Trump et Xi Jinping lors de leur unique rencontre, le 7 avril 2017, à Mar-a-Lago (Floride)
Donald Trump et Xi Jinping lors de leur unique rencontre, le 7 avril 2017, à Mar-a-Lago (Floride) (Crédits : Reuters/Carlos Barria)
Washington a ouvert vendredi une enquête sur les pratiques chinoises présumées illicites en matière de propriété intellectuelle. Un acte "irresponsable" juge Pékin ce lundi.

Les rumeurs couraient depuis début août. Les Etats-Unis ont officiellement lancé une enquête vendredi, reprochant à la Chine des pratiques commerciales déloyales en matière de propriété intellectuelle. En cause : la législation chinoise qui instaure des transferts de hautes technologies pour les entreprises étrangères désireuses de pénétrer le marché local. Washington dit ainsi vouloir étudier les pratiques de la deuxième économie mondiale en ce qui concerne la propriété intellectuelle, le transfert de technologie et d'innovation pour déterminer si le comportement est "déraisonnable ou discriminatoire", portant atteinte au commerce américain, a déclaré vendredi dans un communiqué le représentant au commerce Robert Lighthizer.

600 millions de dollars par an

Les infractions au droit de la propriété intellectuelle américaine commises par la Chine, premier partenaire commercial des Etats-Unis, pourraient avoisiner les 600 millions de dollars selon des responsables gouvernementaux interrogés par Reuters. L'administration Trump invoque la section 301 du Trade Act de 1974, très rarement utilisée depuis la création de l'Organisation mondiale du commerce en 1995. Cette disposition permet au président américain d'imposer unilatéralement des tarifs ou d'autres restrictions commerciales afin de protéger les industries nationales des "pratiques commerciales déloyales" des pays étrangers. Depuis sa campagne présidentielle, Donald Trump a agité cette menace en promettant à Pékin une taxe de 45% sur les importations chinoises.

"Il est de mon devoir et de ma responsabilité de protéger la technologie et l'industrie des travailleurs américains contre les actes injustes et abusifs", a déclaré Donald Trump à la Maison-Blanche ce lundi, rapporte Bloomberg.

"Nous allons résister à tout pays qui oblige illégalement les entreprises américaines à transférer leur technologie précieuse comme condition d'accès au marché."

La Chine dénonce le "protectionnisme" américain

La Chine a, par exemple, adopté une loi sur la cybersécurité en novembre dernier, qui oblige les entreprises étrangères à stocker les données de leurs utilisateurs sur le territoire. Début juillet, Apple a donc annoncé la construction de son premier data center en Chine avec un investissement de un milliard de dollars.

Cette enquête est le premier acte officiel engagé par les Etats-Unis contre les pratiques commerciales de la Chine. Cette procédure, ne passant pas par l'Organisation mondiale du commerce, est jugée "irresponsable" par le ministre chinois du Commerce ce lundi. Ce dernier accuse Washington "unilatéralisme et de protectionnisme", rapporte CNN Money. La Chine, qui se dit "très mécontente", n'hésitera pas à "adopter toutes les mesures nécessaires pour protéger ses intérêts légitimes". L'application de mesures concrètes pourrait prendre un an, selon une source à la Maison-Blanche interrogée par le Washington Post.

>> Lire aussi Donald Trump sonne-t-il la fin de sa lune de miel avec Xi Jinping ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/10/2018 à 10:28 :
Les occidentaux ont réussi avec les Africains,mais pas avec les chinois,ils ne peuvent plus rien faire.la chine progresse sur tous les plans.....
Trop tard,elle est déjà une grande puissance!
a écrit le 22/08/2017 à 1:26 :
Les Chinois invitent depuis plusieurs décennies les industries occidentales à s'installer chez eux. C'est du transfert de technologies bon marché. Il suffit qu'ils changent un boulon et dépose un nouveau brevet pour obtenir la propriété intellectuelle de ces technologies. Je pense qu'ils vont s'attaquer fort au numérique dans les mêmes conditions. A suivre :-)
a écrit le 21/08/2017 à 21:06 :
La Chine qui dénonce le protectionnisme américain, on croit rêver. Les marchés publics chinois ont toujours été fermés aux étrangers, sauf quand il s'agit d'obtenir des hautes technologies La Chine a toujours.favorisé par différents moyens leurs entreprises purement nationales.
Réponse de le 22/08/2017 à 14:51 :
comme si ce n'est pas pareil partout ailleurs.
Réponse de le 29/10/2017 à 14:35 :
C'est pareil partout ailleurs sauf en Europe et plus particulièrement en France où on favorise en priorité les entreprises étrangères ;-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :