Etats-Unis : le fils de Trump savait que Moscou soutenait son père

 |   |  273  mots
Donald Trump lors de l'investiture de son père, le 20 janvier dernier.
Donald Trump lors de l'investiture de son père, le 20 janvier dernier. (Crédits : REUTERS/Carlos Barria)
Le New York Times, qui avait révélé l'affaire le week-end dernier, assure qu'un courriel envoyé à Donald Trump Jr avant son entrevue avec la juriste russe indiquait clairement que le gouvernement russe était la source des informations potentiellement compromettantes pour Hillary Clinton.

Nouvelle vague de suspicion sur la présidence Trump. Selon le New York TimesDonald Trump Jr avait été prévenu, avant de rencontrer Natalia Vesselnitskaïa l'an dernier, que les informations que la juriste russe était susceptible de lui fournir s'inscrivaient dans le cadre des efforts de Moscou visant à favoriser l'élection de son père à la Maison Blanche.

Le New York Times cite trois sources ayant consulté le courriel envoyé à Donald Trump Jr par le publicitaire Rob Goldstone, qui avait arrangé la rencontre. Selon le quotidien, le courriel de Goldstone indiquait clairement que le gouvernement russe était la source des informations potentiellement compromettantes pour Hillary Clinton.

Lire aussi : La rencontre embarrassante du fils de Trump avec une avocate proche du Kremlin

Une rencontre à la Trump Tower en présence de son beau-frère

Dans la foulée de la révélation de cette entrevue, dimanche 9 juillet, le fils aîné de Donald Trump avait pour sa part simplement déclaré avoir accepté de rencontrer Natalia Vesselnitskaïa, juste après la victoire de son père à la primaire républicain, car il s'était vu promettre des informations embarrassantes sur la candidate démocrate à la présidentielle, Hillary Clinton.

La rencontre a eu lieu en juin 2016 à la Trump Tower, à New York, en présence du gendre de Donald Trump, Jared Kushner, et de Paul Manafort, alors directeur de campagne du candidat républicain. La Maison Blanche a affirmé lundi qu'elle n'avait pas eu de suite. Selon la chaîne NBC, la commission du renseignement du Sénat américain souhaite néanmoins entendre Donald Trump Jr à ce sujet.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/07/2017 à 10:31 :
Paris soutenait Clinton, Berlin soutenait Macron mais Moscou ne peut pas soutenir Trump !!!!!!!
a écrit le 11/07/2017 à 9:31 :
Franchement Qu est ce que ça peut faire ! Il est élu point ! Nous ... que de magouille pour éliminer fillon ! Hollande a t il ete entendu par le Senat ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :