Etats-Unis : les ouragans n'auraient qu'un effet "temporaire" sur l'économie, dit la Fed

 |   |  454  mots
L'indicateur privilégié par la Fed pour mesurer l'inflation sur un an est à 1,3% actuellement, loin de son objectif de 2%.
L'indicateur privilégié par la Fed pour mesurer l'inflation sur un an est à 1,3% actuellement, loin de son objectif de 2%. (Crédits : Kevin Lamarque)
La banque centrale américaine estime dans son "livre beige" que les ouragans auront un effet négatif sur l'économie au troisième trimestre, avant de se dissiper. Par ailleurs, les signes sont toujours peu encourageants sur le plan de l'inflation.

L'économie américaine a connu une croissance modeste à modérée en septembre et au début d'octobre malgré l'impact des ouragans dans certaines régions, écrit la Réserve fédérale dans son "livre beige" publié mercredi, mais les signes d'une accélération de l'inflation sont restés faibles aux Etats-Unis.

"Malgré une tension généralisée sur le marché de l'emploi, une majorité de districts n'a rapporté que des pressions modestes à modérées sur les salaires", constate la Fed dans ce document qui servira de base aux discussions de sa prochaine réunion de politique monétaire des 31 octobre et 1er novembre.

Un impact temporaire des ouragans sur l'économie américaine

Les ouragans Harvey et Irma ont frappé les Etats-Unis pendant la période de l'enquête et auront des effets négatifs sur la croissance au troisième trimestre, écrit la Fed, tout en notant que l'impact serait temporaire.

Dans le rapport, 3 des 12 districts de la Fed - Richmond, Atlanta et Dallas - ont fait état de perturbations majeures liées aux ouragans. La plupart des sources contactées dans la région de Dallas, qui comprend la ville de Houston, particulièrement affectée, ont ajouté qu'elles ne s'attendaient pas à des perturbations importantes sur une longue période.

La pénurie de main d'œuvre n'entraîne pas de hausse des salaires

Par ailleurs, le "livre beige" insiste encore une fois sur la préoccupation majeure de la Fed, à savoir l'absence de signes clairs de reprise de l'inflation, même si de nombreux districts font état de difficultés à trouver des travailleurs qualifiés. Ce type de pénurie est particulièrement aiguë dans la construction, le transport, chez les ouvriers qualifiés et pour certains postes dans la santé et les services. "Ces pénuries ont également freiné la croissance de l'activité", note la Fed.

Néanmoins, cela n'a pas entraîné de hausse des salaires et il y a également eu peu de variation sur les prix de vente dans l'ensemble, bien que plusieurs districts aient fait état d'une augmentation de leurs coûts de production. "Les pressions sur les prix sont restées modestes", a résumé la Fed.

L'indicateur privilégié par la Fed pour mesurer l'inflation sur un an est à 1,3% actuellement, loin de son objectif de 2%.

Mais la présidente de la Fed a fait comprendre que la vigueur de l'économie et du marché du travail justifiait de continuer de relever progressivement les taux d'intérêt, comme cela a été déjà fait à deux reprises cette année, malgré les incertitudes sur l'évolution de l'inflation.

| Aller plus loin  Mais où est passée l'inflation ?

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/10/2017 à 15:23 :
Qu'attendre d'autre des USA? Rien....:)
a écrit le 19/10/2017 à 9:56 :
Hahaha!
Il faut bien justifier le trucage des chiffres :)
Même quand ils sont aberrants.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :