Etats-Unis : les stocks de pétrole brut baissent plus que prévu

Les réserves de pétrole brut aux Etats-Unis ont baissé pour la troisième semaine d'affilée, dans des proportions plus importantes que ne le prévoyaient les analystes.

1 mn

Photo d'illustration. Ce recul s'explique notamment par la hausse des exportations américaines de brut, qui se sont établies à 3,625 millions de barils par jour (mbj) contre 3,1 mbj la semaine précédente.
Photo d'illustration. Ce recul s'explique notamment par la hausse des exportations américaines de brut, qui se sont établies à 3,625 millions de barils par jour (mbj) contre 3,1 mbj la semaine précédente. (Crédits : Reuters)

Selon un rapport de l'Agence américaine d'Information sur l'Energie (EIA) diffusé mercredi, les stocks commerciaux de brut dans les Etats-Unis se sont réduits de 6,1 millions de barils (MB) par rapport à la semaine précédente, s'établissant à 493,5 MB au 25 décembre, là où les analystes avaient tablé sur une baisse médiane de 3,1 millions de barils.

Ce recul s'explique notamment par la hausse des exportations américaines de brut, qui se sont établies à 3,625 millions de barils par jour (mbj) contre 3,1 mbj la semaine précédente.

Les importations ont pour leur part reculé à 5,326 mbj contre 5,564 mbj la semaine précédente.

Les réserves américaines d'essence ont aussi reculé, de 1,2 MB, quand les analystes s'attendaient à une hausse de 400.000 barils.

Le cours du baril de WTI reparti à la hausse

Les stocks de produits distillés (fioul et gaz de chauffage) ont augmenté de 3,1 millions de barils, bien plus que les 600.000 barils prévus par le marché.

Le cours du baril de WTI pour livraison en février, qui a connu un creux juste avant la publication du rapport, est reparti à la hausse après sa diffusion, gagnant 0,59% à 51,39 dollars.

Du côté de la demande, le total des produits pétroliers distribués la semaine dernière s'est établi à 19,3 mbj, en baisse de 3,2% par rapport à la même période l'an dernier.

Les raffineries américaines ont fonctionné à 79,4% de leurs capacités, davantage que la semaine précédente.

La production est restée stable à 11 mbj.

Lire aussi : Pétrole : l'année 2020 en cinq dates emblématiques

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 31/12/2020 à 17:40
Signaler
Cela fait plus de 5 ans au moins que les investissements dans l'exploration pétrolière est en baisse. Sachant que le débit des puits en exploitation baisse naturellement de 3 à 5% par an, et que le prix actuel a fait baisser la production de pétrole ...

à écrit le 31/12/2020 à 14:27
Signaler
Kinos habituel pour nous préparer à une hausse déjà négociée en coulisse à l'OPEP. L'OPEP, comme le dollar, sont les armes économiques du Big Brother. Solution? Comme l'ont fait la Chine et la Russie entre eux, négocier le pétrole et le gaz dans une ...

à écrit le 31/12/2020 à 9:03
Signaler
Si la puissance financière américaine soutient massivement Tesla ce n'est certainement pas pour rien.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.