Évasion fiscale : la banque suisse Rahn+Bodmer paie 22 millions de dollars de pénalités aux États-Unis

La plus vieille banque de Zurich a reconnu avoir aidé des clients à frauder le fisc aux États-Unis. Rahn+Bodmer a aussi accepté de verser 22 millions de dollars de pénalités et restitutions.

1 mn

Si Rahn+Bodmer respecte bien certaines règles pendant trois ans et coopère avec les autorités, les poursuites seront levées.
Si Rahn+Bodmer respecte bien certaines règles pendant trois ans et coopère avec les autorités, les poursuites seront levées. (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

La fraude se serait déroulée entre 2004 et 2012. La banque privée suisse Rahn+Bodmer est accusée, sur cette période, d'avoir aidé certains de ses clients détenant des comptes bancaires aux États-Unis à établir de fausses déclarations d'impôts et à pratiquer ainsi l'évasion fiscale.

Selon le ministère de la Justice américain, les banquiers de la société ont aidé environ 340 contribuables américains à dissimuler certains actifs et fonds détenus sur des comptes de la banque suisse non déclarés aux autorités américaines.

Lire aussi : L'évasion fiscale fait perdre 184 milliards chaque année à l'Europe, alerte une ONG

Rahn+Bodmer a accepté de reverser aux autorités 4,9 millions de dollars d'impôts non payés, 9,7 millions de dollars de commissions gagnées grâce à la gestion de ces comptes non déclarés et de payer une amende de 7,4 millions de dollars.

Si la banque zurichoise fondée en 1750 respecte bien certaines règles pendant trois ans et coopère avec les autorités, les poursuites seront levées, a précisé le ministère de la Justice dans un communiqué.

Lire aussi : La banque Credit Suisse soupçonnée de complicité d'évasion fiscale en Belgique

1 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 14/03/2021 à 10:54
Signaler
Encore une fois les EU qui ne sont pas toujours un exemple par ailleurs nous montrent l’exemple et nous font la leçon à nous qui sommes passés maîtres dans l’art de la dissimulation et qui possédons moult paradis fiscaux entre notre sein même.

à écrit le 12/03/2021 à 12:54
Signaler
C'est pas au sein de notre dictature financière européenne que l'on verra une banque condamnée, sauf pour l'exemple dans lequel on peut-être sûr que l'UE redistribuera au double en oucedé ce qu'elle aurait pu lui prendre devant les caméras. Vite ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.