Fifa : Platini admet qu'il a touché 1,8 million d'euros sans contrat

 |   |  378  mots
Michel Platini raconte la conversation suivante avec Joseph Blatter: Combien tu veux, demande Blatter. Je réponds: Un million'. 'De quoi?' 'De ce que tu veux, des roubles, des livres, des dollars.'
Michel Platini raconte la conversation suivante avec Joseph Blatter: "Combien tu veux, demande Blatter. Je réponds: "Un million'. 'De quoi?' 'De ce que tu veux, des roubles, des livres, des dollars.' (Crédits : � Denis Balibouse / Reuters)
Michel Platini a avoué que les deux millions de francs suisse reçus de la part du président de la Fifa en 1998 ne sont pas issus d'un contrat écrit. L'ancien joueur de l'équipe de France maintient néanmoins sa candidature à la présidence de la fédération internationale de football.

"Je trouve honteux d'être traîné dans la boue." Dans une interview accordée au Monde, lundi 19 octobre, Michel Platini a tenu à se défendre et a annoncé le maintien de sa candidature à la présidence de la Fifa.

Pour rappel, le patron de l'UEFA s'est vu interdit d'exercer toute activité liée au football pour trois mois par la Commission d'éthique de la Fifa, et ce pendant 90 jours. Une sanction survenue après que l'ancien milieu de terrain de l'équipe de France de Football a été entendu fin septembre par la justice suisse au sujet d'un versement de 2 millions de francs suisses (1,8 million d'euros) perçu en 2011 de la de Joseph Blatter.

Michel Platini a admis que cette somme reçue du président de la Fifa ne vient pas d'un contrat écrit mais d'un accord "d'homme à homme". "Il allait devenir président de la Fifa. La Fifa! J'avais confiance" [...] De toute manière, j'ai appris depuis qu'en droit suisse, un contrat oral vaut comme un contrat écrit", a-t-il ajouté.

"Combien tu veux ?"

Michel Platini a expliqué que l'accord avait été scellé avec Joseph Blatter en 1998. Ce dernier venait alors d'être fraichement élu à la tête de la Fifa et lui avait proposé d'être son "conseiller pour le foot".

Le Français raconte la conversation suivante avec Joseph Blatter: "Combien tu veux, demande Blatter. Je réponds: "Un million'. 'De quoi?' 'De ce que tu veux, des roubles, des livres, des dollars.' A cette époque, il n'y a pas encore l'euro. Il répond : 'D'accord, un million de francs suisses par an'.

Les soutiens de Platini menacent de s'évaporer

L'absence de contrat écrit met à mal les desseins de l'ancien joueur de la Juventus de Turin. Elle pourrait conduire des Fédérations européennes à retirer leur soutien au Français comme l'a déjà fait la Fédération anglaise vendredi. Celle-ci a annoncé ne plus soutenir sa candidature "jusqu'à ce qu'à la fin du processus juridique et que la position soit claire""Un tel paiement exige qu'il y ait un contrat, (sinon) nous ne pourrons plus soutenir (Platini)", avait ainsi asséné il y a une semaine le Danois Allan Hansen, membre du comité exécutif de l'UEFA.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/10/2015 à 11:53 :
la planète foot est vraiment une zone de non-droit : des sommes considérables sans contrat , expropriation pour construire des stades (qui ne servent que des intérêts privés) cette fois j'espère que la FIFA réagira dans le bon sens ; j'espère mais je doute !
a écrit le 20/10/2015 à 10:14 :
Ses feuilles d impôts à médiapart et tout rentre dans l ordre .
a écrit le 19/10/2015 à 23:33 :
Hé, les gars : je viens de comprendre pourquoi ils jouent : http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/quel-club-a-remporte-financierement-la-ligue-des-champions-2015-514783.html#awaitingComment1620050 Mine de rien ,le foot, c'est vachement bien...
a écrit le 19/10/2015 à 23:24 :
C'est beau, quand-même, le "sport"...
a écrit le 19/10/2015 à 23:14 :
PLATINI est cuit !
Réponse de le 20/10/2015 à 9:53 :
@CB: pas du tout cuit. Dans un pays où un type condamné pour abus de biens sociaux, c'est-à-dire vol d'argent public, peut se présenter aux élections présidentielles (Juppé), une condamnation est un plus sur son CV :-)
a écrit le 19/10/2015 à 22:10 :
C est conforme aux valeurs morales de la mondialisation néo libérale.
a écrit le 19/10/2015 à 18:17 :
Près de 2 millions d'€ sortis sans sourciller des comptes de la FIFA pour avoir été le conseiller en off et sans contrat (de travail) de Blatter...
Et d'une, quelle comptabilité dans cette boîte ! Ils méritent bien d'être contrôlés, il y a effectivement un manque de conseils (comptables) évident !
Et de deux, combien de nos petits clubs de foot de campagne ou de nos cités qui ont payé leur licence vivotent sans grand moyen avec l'aide de bénévoles et mériteraient, eux, d'être aidés, quitte à produire quelques justificatifs...
Le foot, c'est un peu comme les syndicats ou la politique : on paie une cotisation /* ou une licence */. et ensuite on ne sait très peu où (dans quelle poche) notre con_ tribution se termine. En tout cas, l'actualité nous montre que la grande majorité des récipiendaires se fiche des contributeurs.
a écrit le 19/10/2015 à 18:13 :
Il fait parti du sytème

Qu'il ne se doit pas inquiète de toucher 1.8 millions sans contrat ça me suffit
a écrit le 19/10/2015 à 18:09 :
2 millions de francs suisses c est pas mal sans contrat !!et la déclaration au fisc ???Quant on veut prendre et avoir de hautes responsabilités il faut que tout soit net même pour Platini que j aime bien ,à lui de nous prouver ca bonne fois!!
a écrit le 19/10/2015 à 17:26 :
Pourrait bien lui coller aux basques. Euh... Aux baskets. Pour un travailleur lambda, cela pourrait s'appeler travailler au black.
a écrit le 19/10/2015 à 16:33 :
Et pourtant dans un premier temps Platini l'avait nié.
Cependant j'aimerais savoir qu'en aura-t-il à dire des combines entre les Qatari et son fils par rapport à des affaires concernant des chaînes de matériel sportif à Doha. On attend la suite.
Réponse de le 19/10/2015 à 22:59 :
Platini bénéficie du soutien de la presse hexagonale, on l'appelle même "un homme intègre", "une victime", donc votre guerre est une guerre perdue d'avance. Il faut se concentrer plutôt pour 2017, pour le grand changement de nos institutions, voilà.
a écrit le 19/10/2015 à 14:23 :
Platini lui aussi pris les mains dans le pot de confiture de la FIFA. J'espère que dans notre beau pays on va continuer à la soutenir, on soutient bien par ailleurs Nanar TAPIE en dépit du bon sens.
Réponse de le 20/10/2015 à 7:50 :
Il représente le systèm blatter !!

Il faut du neuf
Réponse de le 20/10/2015 à 9:40 :
La lignée de la Grande Corruption au sein des instances du foot international est la suivante : Havelange==> Blatter==> Platini. Il faudra changer pas les têtes mais toute la philosophie de ces entités malades et corrompues jusqu'à la moelle.
a écrit le 19/10/2015 à 14:00 :
Je me demande à quoi ressemble la comptabilité de la FIFA si 2 mio sont distribué comme cela, sans aucun document ou justification.
Comment a fait Platini pour déclarer ces fonds aux impôts sans justificatif?
a écrit le 19/10/2015 à 13:32 :
Il a reçu 2 millions sans raison apparente ni reçu comme ça! Pourquoi le trainer dans la boue c'est honteux..... Qu'il ne soit pas entendu par un juge d'instruction
a écrit le 19/10/2015 à 13:28 :
Tu veux combien? 1 Millions. OK pas de problème. Pour quel boulot, on se le demande. Est-ce pour faire un copier-coller comme Xavière Tibéri à une époque. Ca ne fait vraiment pas sérieux ni d'un coté ni de l'autre. Demander 1 million et dire que l'argent ne l'intéresse pas, de qui se moque t-il? C'est sur que c'est moins que Ronaldo ou Zlatan, mais c'est là qu'on voit que le football a perdu les pédales.
Se faire payer 10 ans après est aussi pas mal dans le genre manque de sérieux.
Corruption ou pas, je n'en sais rien, manque de sérieux et désinvolture, assurément.
Réponse de le 19/10/2015 à 18:17 :
@mjj: cela m'a aussi fait penser à Xavièreen son temps. Quant au reste, il est évident qu'il y a corruption au plus haut niveau. On ne donne pas de l'argent en dessous de table à tout le monde, n'est-ce pas :-) On va voir s'il a droit à un redressement fiscal :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :