Fiscalité : les "gilets jaunes" font des petits à Taïwan

 |   |  395  mots
Des manifestants taïwanais habillés en jaune et demandant une réforme fiscale ont interrompu ce 1er janvier 2019 une cérémonie du Nouvel an à laquelle assistait la présidente Tsaï Ing-wen.

La mobilisation taïwanaise est certes née il y a trois ans mais les manifestants ont été galvanisés par le fait que, pour tenter d'éteindre l'incendie allumé en France par les "gilets jaunes", le gouvernement ait renoncé en décembre 2017 à augmenter les taxes sur les carburants, en plus d'un paquet d'autres mesures pour doper le pouvoir d'achat.

Depuis, les protestataires taïwanais ont intensifié la fréquence de leurs rassemblements, optant en outre pour une stratégie beaucoup plus frontale. C'est pourquoi ce mardi une centaine d'entre eux s'est introduit à la cérémonie traditionnelle du 1er janvier de levée du drapeau devant le palais présidentiel, en présence de la présidente.

Une fois le drapeau levé, ils ont enlevé leurs manteaux pour arborer leurs gilets jaunes ainsi que des banderoles tout en scandant des slogans, provoquant de brèves échauffourées avec les forces de l'ordre.

"Le président Macron a répondu positivement au mouvement des gilets jaunes en France et lancé des réformes", a déclaré à l'AFP Jacklyn Chang, une étudiante. "Nous espérons aussi que la présidente Tsaï nous écoutera."

Un contentieux entre les autorités fiscales et un chef religieux

Le mouvement taïwanais découle d'un contentieux entre les autorités fiscales et Tai Ji Men, une organisation religieuse dont le chef avait été arrêté et poursuivi pour fraudes et évasion fiscale en 1996. Bien que les tribunaux aient abandonné les poursuites pour fraude, Tai Ji Men demeure accusé de devoir des millions de dollars d'arriérés d'impôts.

La première manifestation de masse des "gilets jaunes" taïwanais espérait une amnistie dans les procédures pour évasion fiscale. Le 19 décembre, les manifestants ont commencé à demander lors d'un rassemblement de 20.000 personnes à Taipei une réforme fiscale générale pour alléger notamment les impôts des ménages les moins aisés.

"Notre principal objectif est que les services fiscaux en finissent avec les campagnes d'intimidation", a déclaré Chen Tze-lung, un professeur à la retraite qui est un des initiateurs du mouvement.

S'ils citent de plus en plus en exemple le mouvement français, les différences entre les deux sont énormes. Le mouvement taïwanais est notamment toujours demeuré pacifique et organisé derrière une hiérarchie avec des leaders clairement identifiés.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/01/2019 à 21:18 :
Vive la République de Chine ! Oups... Je crois que pour avoir un visa en RPC c'est foutu maintenant. Non, sans déconner, M. XI, pardon, le leader XI va surement sauter sur l'occasion pour tenter à nouveau de reprendre le contrôle de Taiwan. Juste une simple question toute à fait anodine en sachant que je connais assez bien le problème : Qui sont réellement ces gilets jaunes ? Des chinois locaux ou ceux du mainland qui travaillent à Taïwan et qui sont là pour essayer de déstabiliser le gouvernement indépendantiste en place ?
a écrit le 02/01/2019 à 7:28 :
Fiscalité : les "gilets jaunes" font des dégâts à Paris !
Brexit : premiers doutes sur les transferts de traders
https://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/0600323645690-brexit-les-premiers-doutes-sur-les-transferts-de-traders-2233144.php
C'est donc confirmé, l'extrême gauche française et les syndicats associés, forment toujours la première fabrique mondiale à chômeurs !
a écrit le 01/01/2019 à 19:55 :
La photo est du skyline de New-York pas de Taiwan.
a écrit le 01/01/2019 à 19:13 :
Les tawannais font erreur, Macron n'a pas fait de réforme sous la pression mais il a émis un nouveau chèque en bois sur le compte des finances publiques, déjà largement à découvert.
a écrit le 01/01/2019 à 19:04 :
"...toujours demeuré pacifique...leaders clairement identifiés..." Désolé amis taïwanais, vous n'obtiendrez rien de cette manière.
Réponse de le 01/01/2019 à 20:14 :
@Pepito: le jour où vous serez victime de violence, ne venez pas pleurer, à force de faire croire à tout le monde que c'est le seul moyen...
Réponse de le 02/01/2019 à 0:35 :
@Nicolas, expliquez-moi les autres moyens...j'ai envie de rigoler...
a écrit le 01/01/2019 à 16:57 :
Le mouvement n'a rien de comparable, les gilets jaunes français veulent moins d'impôts, de taxes et toujours plus de redistribution mais uniquement pour eux, le tout financé par plus de prélèvements sur les autres qu'ils considèrent comme capables de payer car supposés plus riches.
a écrit le 01/01/2019 à 14:45 :
Étonnant pour un pays asiatique à la population systématiquement particulièrement docile et soumise.

Il faut croire que ce sont les mégas riches du monde qui abusent... Pas aux états unis par contre parce qu'ils savent que Donald vient les sauver in extrémis en leur imposant de faire revenir l'argent au pays.

Plus on possède et plus on est possédé du coup les propriétaires du monde sont totalement aliénés incapables de comprendre ce qu'ils possèdent.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :