Guerre commerciale sino-américaine : Trump propose une trêve jusqu'au 15 décembre

 |   |  684  mots
(Crédits : Reuters)
Le gouvernement américain a annoncé mardi reporter au 15 décembre l'instauration de tarifs douaniers supplémentaires de 10% sur les produits électroniques chinois qui était prévue pour le 1er septembre.

>> Article en ligne le 13/08/2019 à 18h12 | Mise à jour à 20h57

L'annonce, qui retarde l'imposition par Washington d'une taxe de 10% sur 300 milliards de dollars d'importations chinoises, a immédiatement fait rebondir les marchés.

Dans un communiqué, les services de l'ambassadeur américain au Commerce USTR ont indiqué que les taxes supplémentaires de 10% qu'imposera Washington sur les téléphones cellulaires, les ordinateurs portables et autres consoles de jeux made in China entreront en vigueur mi-décembre au lieu du 1er septembre. D'autres produits, qui sont liés à la santé ou à la sécurité notamment, seront exemptés de cette taxe.

Ce geste intervient alors que les tensions commerciales entre Pékin et Washington s'étaient aggravées lorsque l'administration Trump a accusé la Chine de manipuler sa monnaie. Une session de discussions commerciales entre les deux pays est prévue début septembre, mais il n'est pas clair si la venue de la délégation chinoise est maintenue.

L'USTR a indiqué que l'ambassadeur Robert Lighthizer avait eu une conversation téléphonique mardi avec le vice-premier ministre chinois Liu He qui mène les négociations pour Pékin. Un autre contact téléphonique est prévu dans deux semaines.

Pour sa part le président Donald Trump a reproché dans un tweet à la Chine de ne toujours pas avoir acheté de produits agricoles américains comme promis.

Simple comme un coup de fil au "Père Noël"

L'entretien téléphonique entre les négociateurs commerciaux américains et chinois a été "très productif", a affirmé mardi M. Trump.

Le principal négociateur chinois, Liu He, et le ministre du Commerce, Zhong Shan, se sont entretenus avec le représentant américain pour le Commerce Robert Lighthizer et le secrétaire au Trésor Steve Mnuchin, ont indiqué les médias d'Etat chinois, et ont émis "une protestation solennelle" à l'endroit des nouveaux droits de douane censés initialement entrer en vigueur dès le mois prochain. Washington a annoncé quasi simultanément le report d'une partie de ces tarifs en décembre.

"Nous faisons ça pour Noël juste au cas où cela aurait un impact sur le consommateur américain", a expliqué le président, s'empressant de souligner que "pour l'instant" les taxes qu'il a imposées aux produits chinois importés n'avaient eues "aucun effet".

Les marchés accueillent avec enthousiasme cette décision

Wall Street s'est soudainement redressée mardi après des annonces américaines repoussant la mise en oeuvre de nouveaux tarifs douaniers pour des produits électroniques en provenance de Chine, faisant souffler un vent d'optimisme en plein conflit commercial entre Pékin et Washington.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, progressait de 1,64% à 26.426,97 points aux alentours de 15h00 GMT. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, montait de 2,01% à 8.021,75 points et l'indice élargi S&P 500 s'appréciait de 1,59% à 2.929,00 points.

La Bourse de New York avait pourtant ouvert dans le rouge, préoccupée par la montée de la crise politique à Hong Kong et la menace d'intervention de la Chine contre les manifestants pro-démocratie. Mais les indices sont brusquement passés dans le vert après la diffusion d'un communiqué des services de l'USTR.

"Le rebond de la Bourse est clairement lié à l'annonce du report des tarifs sur l'électronique chinois et au retrait de certains autres produits de la liste", a commenté Karl Haeling de LBBW.

"Cela concorde avec la confirmation par la Chine que leur principal négociateur s'est entretenu avec (le secrétaire au Trésor) Steven Mnuchin et Robert Lightizer", a ajouté l'expert.

Plusieurs valeurs d'entreprises qui s'approvisionnent largement en Chine ont bondi peu après la publication du communiqué : l'action du géant informatique Apple, qui joue gros avec son iPhone, prenait ainsi plus de 4,3%.

Le titre du fabricant de jouets Hasbro gagnait près de 5%, celui de la chaîne de magasins Best Buy montait de 7,39% et l'action du magasin de vêtements Gap progressait de 3,09%.

Sur le marché obligataire, le taux de la dette américaine à 10 ans progressait à 1,69%, après avoir fortement reculé la veille.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/08/2019 à 16:53 :
"pour l'instant les taxes qu'il a imposées aux produits chinois importés n'avaient eu aucun effet"
Sur quoi ? Le niveau des importations des produits chinois ? La consommation de ces produits par les Américains ? Le déficit ccial ? Le pouvoir d'achat des consommateurs ? Sur la détermination des négociateurs chinois ? Ou autres ??
Mais à quoi joue t il ???
a écrit le 14/08/2019 à 11:21 :
quand est ce que quelqu un parlera de délit d initié pour trump?...ne s 'amuserait il pas a faire fluctuer la bourse pour des intérêts personnel? parceque la , c'est un peut gros quand méme...
a écrit le 14/08/2019 à 10:49 :
Un peu comme avec les enfants, on compte jusqu'à 3 pour qu'ils obéissent sinon la sanction tombe et si arrivé à 2 ils n'ont pas obéis, on intervalle quelques nombres (2 et demi!!! 2 3/4 !!!). Enfin ça marche sur les enfants mais concernant la Chine, cette dernière a certainement compris que l'administration Trump n'est pas sûre d'elle et a peur des conséquences de sa propre politique. Un comble pour celui qui se vante d'être le plus grand négociateur de la galaxie.
a écrit le 14/08/2019 à 9:47 :
Vu le contexte de hong kong et l'état de l'économie chinoise c'est logique, il faut les laisser respirer.
a écrit le 14/08/2019 à 1:53 :
Comme le soulignent les médias américains: "Trump blinks". Et oui, certains ont peut-être réussi à lui faire comprendre que bousiller l'économie mondiale en pleine campagne pour sa réélection n'était ni malin, ni opportun. La politique étrangère de Trump restera dans les annales comme la plus erratique jamais menée par les USA. Corée du Nord, Venezuela, Iran, Chine, même vis-à-vis de l'UE qu'il pourrait se mettre dans la poche...Trump fait décidément tout faux. Elect a clown, get a circus comme ils disent eux-mêmes.
a écrit le 14/08/2019 à 0:02 :
Les cadeaux de Noël ne seront pas taxés, franchement c'est risible, une belle reculade; Vouloir imposer des droits de douane sur des produits que l'on ne fabrique pas et que l'on ne fabriquera jamais même taxés est un vrai non sens. Alors on ne cesse de reculer l'échéance de ce qui n'est en réalité pas applicable. Trump ferait mieux de travailler pour rehausser le niveau d'éducation des américains qui est plutôt faible, seul garant de l'avenir du pays.
a écrit le 13/08/2019 à 21:39 :
Non seulement les mesures précédentes de Trump n'ont eu aucun effet sur la balance commerciale des USA mais elle s'est même aggravée avec la Chine.

Le "cadeau de Noël" n'est qu'une reculade piteuse camouflée. Les soutiens de Trump sont épouvantés à l'idée de perdre l'accès aux marchés et aux usines chinoises.
Réponse de le 14/08/2019 à 1:43 :
Comme si le résultat de mesures se regardait en 3 mois...
Toutes les entreprises américaines ont augmentés leurs stocks avant les hausses.
Pour parler avec plusieurs usines en Chine ça a un énorme impact. Une partie de la production va être délocalisée au Vietnam (ce qui reste compliquée, les ouvriers qualifiés y sont encore rares).
Réponse de le 14/08/2019 à 22:44 :
Pourquoi trois mois?

Trump a entamé sa guerre économique contre la Chine en mars 2018, en imposant des taxes sur les aciers et l'Aluminium.
Taxes auxquelles la Chine avait répliqué en appliquant des droits accrus sur 128 produits US.

Ça fait au moins 16 mois que ça dure et le déficit se creuse toujours sans que la Chine ne voit ses exportations baisser.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :