Inflation : la Chine épargnée jusqu'ici par l'envolée des prix

Les prix à la consommation en Chine ont progressé en août à un rythme plus lent qu'attendu, malgré une vague de chaleur sans précédent dans le pays depuis des décennies et la résurgence de l'épidémie de Covid-19, montrent des données officielles publiées vendredi.
En août, l'indice des prix à la consommation (CPI) s'est inscrit en hausse de 2,5% sur un an, contre 2,7% le mois précédent.
En août, l'indice des prix à la consommation (CPI) s'est inscrit en hausse de 2,5% sur un an, contre 2,7% le mois précédent. (Crédits : THOMAS WHITE)

A l'inverse de nombreux autres pays, notamment en Europe et aux Etats-Unis, les prix en Chine restent modérés. En août, l'inflation est restée relativement stable, selon des données officielles publiées vendredi, et ce grâce à un tassement des prix de l'alimentaire, malgré une canicule qui a frappé le pays cet été et une reprise de l'épidémie de Covid-19.

 Ainsi, le mois dernier, l'indice des prix à la consommation (CPI) s'est inscrit en hausse de 2,5% sur un an, contre 2,7% le mois précédent, a annoncé le Bureau national des statistiques (BNS). C'est moins qu'attendu, des analystes interrogés par l'agence Bloomberg s'attendaient au contraire à une accélération de la hausse (+2,8%).

Le BNS explique cette tendance par la baisse des prix des matières premières sur les marchés internationaux, notamment le pétrole brut et les métaux non ferreux, ainsi que par la faible demande dans certaines industries en Chine. Ce ralentissement de l'indice des prix à la consommation s'explique aussi par une nouvelle baisse des prix des carburants en août.

Les autorités « ont travaillé dur pour surmonter les répercussions de l'épidémie et des conditions météorologiques extrêmes », s'est félicitée dans un communiqué Dong Lijuan, une statisticienne du BNS.

Pourtant les conditions n'étaient pas favorables. Des foyers de Covid-19 ont entraîné des confinements et des perturbations des chaînes logistiques. Une canicule d'ampleur inédite depuis plusieurs décennies a également perturbé la production agricole. Ces évènements n'ont cependant pas entraîné de hausses majeures des prix de l'alimentaire. Seule la viande de porc, la plus consommée en Chine, a connu une flambée (+22,4%), « en raison d'une base de comparaison faible » avec l'an dernier, souligne le BNS.

Plafond de 3%

Les analystes estiment que «l'inflation (...) restera sous le plafond de 3% » cette année, estime dans une note le cabinet Capital Economics. « L'inflation pourrait remonter si la situation épidémique s'améliore et fait augmenter la demande, mais elle sera probablement compensée par une baisse de l'inflation pour les carburants et l'alimentaire », souligne le cabinet. A titre de comparaison, l'inflation était en France de +5,8% en août sur un an ; et de 9,1% dans la zone euro.

Du côté de l'indice des prix à la production (PPI), qui mesure les prix des marchandises à la sortie des usines, l'inflation s'est nettement tassée le mois dernier, avec une progression de 2,3% sur un an, contre 4,2% en juillet. Ce niveau, un plus bas depuis février 2021, déjoue là encore les prévisions des analystes interrogés par Bloomberg (+3,2%).

Avec une inflation aussi faible, la Chine baisse ses taux à leur plus bas historique. Le 22 août, la Banque centrale chinoise a abaissé deux de ses taux d'intérêt de référence, une semaine après avoir fait de même pour plusieurs taux directeurs. Objectif : relancer l'économie qui tourne au ralenti en encourager les banques à accorder davantage de crédits à des taux plus avantageux.

Cette situation tranche avec celles des Etats-Unis et de l' Europe, où le taux d'inflation frôle les deux chiffres. Ce qui pousse les banque centrales à frapper fort pour tenter d'endiguer cette vague inflationniste. La BCE a décidé jeudi d'augmenter ses principaux taux directeurs de 0,75 point.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 10/09/2022 à 13:17
Signaler
Bonjour La chine zst un pays communiste ou toute est truqués par le partis politiques... Mais le maintient de prix bas est impérative, car une grande partis des travailleurs sont pauvres ... Donc si le partis souhaitent se maintenir dans les cœ...

à écrit le 09/09/2022 à 14:42
Signaler
"Un siècle chinois" de Jean Tuan (C.L.C. Éditions) est une lecture incontournable pour ceux que la Chine intéresse. Il fait découvrir l'évolution de la Chine à travers le parcours du père de l'auteur. Chinois arrivé en France en 1929, il exercera le ...

à écrit le 09/09/2022 à 12:43
Signaler
Une petite formation à nos dirigeants européens en Chine sur la maitrise de l'inflation... et ensuite, des contrats long terme sur l'énergie avec les principaux producteurs ce qu'a toujours refusé la commission européen au nom de leur dogme ultra l...

à écrit le 09/09/2022 à 10:06
Signaler
étrange article ...et attitude journalistique manquant de recul et de sérieux !! "montrent des données officielles publiées vendredi. " qui peut croire les statistiques officielles chinois alimentés par le politburo pékinois...l'exemple du " gr...

le 09/09/2022 à 21:15
Signaler
Ah.. tiens c'est nouveau ça... Vous anti chinois primaire et nationaliste en chef, bien que macroniste convaincu ( nous ne sommes pas à une contradiction près ), voilà que de magasinier à l'agence coliposte de Corbeil Essonnes vous êtes maintenant pa...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.