John Malone, le "cow-boy du câble" à l'assaut des contenus

 |   |  591  mots
Qu'on l'appelle le roi du câble ou le cow-boy du câble, l'homme est insatiable depuis qu'il a réalisé ses premières acquisitions, dans les années 70.
Qu'on l'appelle "le roi du câble" ou "le cow-boy du câble", l'homme est insatiable depuis qu'il a réalisé ses premières acquisitions, dans les années 70. (Crédits : Reuters)
Le magnat des télécommunications John Malone a ajouté lundi 17 août une nouvelle acquisition à son tableau de chasse : celle de Zulily, une boutique en ligne américaine.

Cette fois-ci, John Malone s'offre Zulily, un supermarché du vêtement dont le chinois Alibaba est le premier actionnaire. Le deal a été conclu pour 2,4 milliards de dollars (2,2 milliards d'euros), via sa holding Liberty Interactive.

Cette acquisition est conforme à son projet de développement dit "de convergence". Ainsi, après avoir construit un véritable empire dans les télécommunications, l'homme cherche désormais à acquérir des contenus.

Dernière acquisition en date : Zulily

A 74 ans, l'ambitieux homme d'affaires va fusionner les activités de Zulily à celles de QVC, sa chaîne de télé-achat, et ainsi renforcer son pôle commerce en ligne grâce à ces deux sociétés très complémentaires. D'une part, Zulily (plus d'un milliard de dollars de chiffre d'affaires) a fondé son succès sur les jeunes mères connectées. De l'autre, QVC touche essentiellement une clientèle plus âgée. Réunies ensemble, ces deux sociétés, dont John Malone espère tirer 9 milliards de dollars de chiffre d'affaires, assoient leurs présence sur l'ensemble des moyens de communication du groupe: internet et mobile d'un côté, et télévision de l'autre.

Cité par l'AFP, Greg Maffei, le patron de la holding, a salué en Zulily "une activité impressionnante (...) qui va parfaitement avec la philosophie de QVC. Une fois combinés sous l'ombrelle de Liberty, nous avons une opportunité incroyable pour faire plaisir aux acheteurs, de la télévision à l'internet.

L'appétit constant de John Malone

Avant d'acquérir des contenus pour ses infrastructures de télécommunication, John Malone a effectivement consolidé sa position dans le secteur des câblo-opérateurs. En début d'année, il avait racheté Bright House, alors en 6ème position aux Etats Unis.

Mais c'est le rachat, le 26 mai 2015, de Time Warner Cable (TWC) qui a permis à la filiale Charter Communication d'atteindre la taille critique avec 22,6 millions d'abonnés. John Malone a déboursé pas moins de 56 milliards de dollars pour mettre la main sur le numéro deux du secteur. Cette opération, que convoitait également Patrick Drahi, patron du groupe Altice, a valorisé TWC 78,7 milliards de dollars.

Dès 2013, John Malone anticipait la déferlante Netflix, et voulait préparer la riposte en tentant de racheter une première fois TWC, un groupe plus de deux fois plus gros que Charter Communication.

Cette fusion, enfin réalisée, devrait concurrencer directement ComCast, le numéro un du secteur aux Etats-Unis, qui compte 27 millions d'abonnés. D'abord candidat au rachat de TWC, l'autorité de la concurrence avait finalement interdit à ComCast de se présenter.

Un travail de longue haleine

Mais John Malone veut voir plus loin et se tourne désormais le Vieux Continent. Après avoir racheté l'opérateur néerlandais Ziggo, il serait en discussion avec Vodafone. Liberty Interactive est actuellement présent dans 14 pays européens.

Pour en arriver là, celui qu'on appelle "le roi du câble" ou "le cow-boy du câble", a réalisé ses premières acquisitions dès l'âge de trente ans.

A ses débuts, l'homme a notamment eu entre les mains Motorola ou encore l'opérateur téléphonique AT&T qu'il a fini par revendre en 1998 pour 48 milliards de dollars, à ComCast, son actuel concurrent.

Avec une fortune estimée à 11,7 milliards de dollars (10,5 milliards d'euros), selon Forbes, l'homme peut aussi se targuer d'être le plus grand propriétaire des Etats-Unis. A lui seul, il détient 2,2 millions de mètres carrés sur le sol américain.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/08/2015 à 21:17 :
Votre conversion d'acres en km2 a l'air d’être sortie d'on ne sait où ;-)
Malone est propriétaire d'un million d'acres
Ce qui fait a peu près 4000Km2, et pas de 2,2M, qui ne feraient que 2,2 Km2 ;-)
a écrit le 19/08/2015 à 20:00 :
Il a moins d'appétit que son disciple patrick Drahi qui n'a fait que copier son mentor et dont la holding vient d'être classé junk bonds .
Réponse de le 24/08/2015 à 21:20 :
Ce n'est pas nouveau. Altice a tjrs été classée junk bond. La seule nouveauté est que moodys a mis une surveillance dessus... mais rien de neuf autrement...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :