L'Assemblée nationale demande la levée des sanctions contre la Russie

 |   |  591  mots
L'Union européenne exige de la Russie le respect de l'accord de Minsk qui doit instaurer un cessez-le-feu total.
L'Union européenne exige de la Russie le respect de l'accord de Minsk qui doit instaurer un cessez-le-feu total. (Crédits : © Vasily Fedosenko / Reuters)
Les députés ont adopté une résolution demandant au gouvernement français de ne pas reconduire les sanctions contre Moscou. Le gouvernement est opposé à cette demande, tant que les dispositions des accords de Minsk n'auront pas été respectées.

Les députés français ont adopté jeudi, contre l'avis du gouvernement, une résolution demandant la levée des sanctions imposées par l'Union européenne (UE) à la Russie après l'annexion de la Crimée et les violences en Ukraine.

Les groupes LR, UDI (centriste) et Front de gauche ont voté pour cette proposition de résolution adoptée par 55 voix contre 44. Les groupes PS et écologiste ont voté contre. Le groupe des radicaux de gauche s'est divisé entre abstentions et votes en faveur.

Elle avait été déposée par le député Thierry Mariani (Les Républicains) représentant de la 11e circonscription des Français de l'étranger, dont la Russie fait partie.

Des sanctions "inefficaces" ?

Thierry Mariani juge que les sanctions infligées par l'UE sont "aujourd'hui totalement inefficaces pour résoudre la crise internationale et dangereuses pour les intérêts de la France", qui subit en représailles un embargo sur certains produits alimentaires qui est en partie responsable de la crise agricole.

Le texte invite le gouvernement français à s'opposer au renouvellement des sanctions européennes en juillet 2016 et à entamer une négociation visant à "lever le plus rapidement possible la politique de sanctions à l'égard de la Russie" tant dans le domaine économique que sanitaire. Une résolution n'étant pas un texte contraignant mais plutôt une "déclaration de principe", le gouvernement ne sera cependant pas obligé de suivre l'avis de l'Assemblée nationale.

"J'espère que ce vote permettra au gouvernement d'accélérer le processus pour la levée de cet embargo", a déclaré l'ancien Premier ministre François Fillon qui, comme l'ancien président Nicolas Sarkozy, juge l'instrument contre-productif.

Le gouvernement est contre

Le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, Harlem Désir, avait appelé l'Assemblée à refuser de voter ce texte "qui risquerait de réduire les chances de règlement de ce dossier".

"Le sens de ces régimes de sanctions est de disposer d'un levier pour revenir à la négociation", avait-il déclaré. "Nous souhaitons la levée des sanctions en lien avec le règlement de la crise dans le Donbass. Si les accords de Minsk sont respectées, les sanctions seront levées".

Fin décembre, les dirigeants russe, ukrainien, français et allemand sont convenus de prolonger en 2016 les accords de Minsk 2 visant à mettre fin au conflit en Ukraine, où l'armée gouvernementale fait face aux séparatistes prorusses.

Vers un cessez-le-feu total ?

Ces accords prévoient la nécessité d'observer un cessez-le-feu total dans l'Est ukrainien et d'intensifier les discussions au sein du Groupe de contact sur l'Ukraine en vue de permettre la tenue d'élections dans les zones tenues par les rebelles, a précisé le Kremlin dans un communiqué.

Les accords de Minsk ont permis l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu entre forces ukrainiennes et rebelles mais celui-ci n'est pas parfaitement respecté.

Le volet politique des accords -- dont l'octroi d'une autonomie accrue au Donbass et la tenue d'élections -- a pris du retard, ce qui a convaincu l'Union européenne de reconduire pour six mois, à compter de début janvier, ses sanctions contre la Russie.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/04/2016 à 19:59 :
Visiblement "droite" et "gauche" de connivence pour atténuer le mécontentement des français!
a écrit le 28/04/2016 à 17:49 :
Vu les commentaires, on peut dire que les gens ne comprennent pas grande chose dans le sujet.
1. Les sanctions occidentales contre la Russie comme pays sont bien faibles. La seule chose sérieuse était l'interdiction du financement longue sur les marchés occidentaux.
2. Les accords de Minsk ne sont pas respectés surtout par l'Ukraine. (Par contre l'envie de la Russie d'insérer les républiques d'Est à force dans l'Ukraine n'est pas très glorieuse).
3. La situation se calme au niveau international: fin de poursuites à cause d'Yukos, décalage du sommet UE-Ukraine, changement du négociateur ukrainien dur après la visite récente de V. Nuland en Ukraine. Donc, tout cela vient non seulement de l'Europe d'Ouest, mais aussi des Etats-Unis.
4. Au même temps l'intensité des combats et des tirs d'artillerie en cours du printemps a été bien élevée. On dit, la plus élevée depuis l'hiver 2015.
5. Les problèmes économiques de la Russie sont liés principalement avec la chute de pétrole et l'épuisement du modèle économique. Donc, la fin des sanctions ne va pas conduire automatiquement aux grandes avancées pour les exportateurs européens en Russie (au moins, en absence des accords politiques qui prévoient des achats comme un genre de contribution). Juste les agriculteurs pourront de nouveau exporter sans utiliser des intermédiaires dans de tiers pays, mais il faut pas rêver des volumes d'avant crise. Les revenus russes ont bien baissés.
6. Malgré tout écrit ci-dessus, la situation peut bien changer.
a écrit le 28/04/2016 à 17:45 :
Les US nous ont fortement convaincus de voter des sanctions contre les Russes pour des motifs qui n'ont jamais été réellement démontrés, et l'Europe s'est couchée. Les US ont ils fait de même ? Non. Ils en ont profité pour nous piquer des parts de marché là bas. Déjà ils nous ont entraînés dans des conflits sous de faux motifs au Moyen Orient. Trouver la paix est toujours préférable à chercher la guerre, et notre commerce, notamment l'agriculture et le secteur de l'énergie, ne s'en porteront que mieux.
Par ailleurs, l'Europe finance l'Ukraine et fait des yeux doux aux Turcs. Sont ils plus fréquentables que les moscovites ? Pas sûre !
a écrit le 28/04/2016 à 16:49 :
Et dire que tous les élus qui ont voté cette résolution se déclarent gaullistes. À force de se retourner dans sa tombe, le général a du finir d'user son cercueil...
a écrit le 28/04/2016 à 16:31 :
On rappelle que la Russie a annexé par la force une partie du territoire ukrainien, violant le droit international dans les grandes largeurs. Que la France, à elle seule, est 1,5x plus riche que la Russie. Et que l'Europe toute entière est de loin la première puissance économique mondiale.

Que penserons de nous nos adversaires (en l'occurance un Etat autoritaire ruiné) s'ils peuvent nous mener à la baguette, nous un pays développé, avec juste un petit embargo agricole ? Que proposent ces parlementaires pour maintenir la pression sur la Russie ?

À force de se prostituer pour quelques votes (en l'occurence ceux des agriculteurs), ces élus en oublie tout sens de l'Etat et des responsabilités. C'est juste minable. C'est pathétique.
Réponse de le 28/04/2016 à 20:40 :
Je me permet de vous rappeler que " le processus d'adhésion" des provinces Ukrainiennes à la Russie, est le même que l'Occident a "inventé" pour créer le Kosovo!!!!!
Réponse de le 29/04/2016 à 12:43 :
@ Bon Chubb :

Le processus au Kosovo est légal parce que mené par l'ONU avec l'approbation de la communauté internationale.
Réponse de le 30/04/2016 à 4:25 :
Les sanctions economiques ne servent a rien de toute facon; oui il fallait marquer le coup au moment des expeditions de la Russie en Ukraine. C'est maintenant fait depuis 2 ans.

Je rappelle tout de meme que la Crimee, un symbole de l'histoire russe, a ete arrachee par khrushchev a la Russie dans des circonstances troubles. De plus, ce transfert de territoire n'avait aucune importance puisqu'il restait evidemment sous la juridiction de l'Union sovietique, donc de la Russie. Jamais ils n'auraient pu imaginer a l'epoque que l'URSS volerait en eclat et que la Crimee se retrouverait du mauvais cote de la frontiere.
La population de la crimee est preque exculsivement russe et a l'unanimite satisfaite d'etre de retour en territoire Russe.
Certe, le processus n'etait pas legal, mais c'etait leur seule chance de recuperer ce territoire qui de toute facon etait abandonne par les autorites de Kiev.

Le vrais probleme est le Donbas, mais la situation n'est meme plus entre les mains de la Russie, des US, ni du gouvernment de Kiev; les vrais partis sont les oligarches comme Akhemntov, Kolomoisky, Poroshenko, Pinchuk,etc.. Les politiciens de Kiev et du Donbas sont seulement leur marionnettes. Leur interet est de garder le pays dans un etat de guerre permanent qui profite a leurs business et autres activites illegales. Tant que les Ukrainiens n'auront pas emprisonnes ces criminels et repris possession de leur economie, la situation ne changera pas
a écrit le 28/04/2016 à 16:30 :
L'Assemblée est dans son rôle. Il faut redonner plus de pouvoir à nos élus, pour éviter les décisions prises entre 3 individus dans un bureau doré, qui importent nos vies..
a écrit le 28/04/2016 à 16:11 :
Mariani fait pipi dans son pantalon et est incapable de respecter des accords internationaux, un seul geste de paix des russes peut mettre fin a l’embargo de l'occident !
Réponse de le 28/04/2016 à 20:42 :
Il est vrai que pour la paix, nous pouvons donner des leçons Irak, Afghanistan, Syrie, Mali, Libye, etc

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :