Canal de Suez : l'« Ever-Given » remis à flot, le trafic reprend

Après près d'une semaine de blocage, l'Autorité du canal a annoncé que le porte-conteneurs « Ever-Given », avec ses 400 mètres de long et ses 200.000 tonnes, pouvait reprendre sa route. Alors que 425 navires étaient bloqués, il faudra trois jours et demi environ pour résorber les embouteillages.

2 mn

Chaque jour de blocage de cette voie navigable par laquelle passe environ 10% du commerce maritime international coûtait entre 5 et 8 milliards d'euros au commerce maritime mondial.
Chaque jour de blocage de cette voie navigable par laquelle passe environ 10% du commerce maritime international coûtait entre 5 et 8 milliards d'euros au commerce maritime mondial. (Crédits : Reuters)

Le trafic a repris sur le canal de Suez. Après six jours de blocage en raison de l'échouement de l'Ever Given, un porte-conteneurs de 400 mètres de long, cette voie maritime majeure qui voit passer environ 10% du commerce maritime international, a été débloquée. L'Ever Given a été remis à flot dans la journée de lundi et a commencé à remonter lentement vers le nord du canal. Un ouf de soulagement pour les armateurs, les autorités égyptiennes, et tous les importateurs qui attendaient leur cargaison.

425 navires étaient bloqués

Selon la revue spécialisée britannique Lloyd's List, le blocage a créé un embouteillage de 425 navires, coincés aux deux extrémités du canal reliant la mer Rouge à la mer Méditerranée. Il faudra "trois jours et demi environ" pour tout résorber, a prévenu Ossama Rabie, président de l'Autorité du canal (SCA), qui avait déjà prévenu que "le canal allait fonctionner 24 heures sur 24, immédiatement après le renflouement du navire".

Le blocage du canal a entraîné d'importants retards et coûts aux acteurs du secteur du fret maritime, déjà sous tension depuis plusieurs mois en raison notamment d'une pénurie de conteneurs. Selon la revue spécialisée Lloyd's list, le porte-conteneurs bloquait chaque jour l'équivalent d'environ 8,1 milliards d'euros de marchandises. Les premiers effets concrets avaient commencé à se faire sentir: la Syrie a en effet indiqué samedi qu'elle avait commencé à rationner la distribution de carburants, face au retard de livraison d'une cargaison de pétrole. Des géants du transport maritime comme Maersk et l'Allemand Hapag-Lloyd envisageaient de dérouter leurs navires et de passer par le Cap de Bonne-Espérance, soit un détour de 9.000 kilomètres et au moins sept jours supplémentaires de navigation.

Pour l'Egypte, l'enjeu était également énorme. Le pays perdait entre 12 et 14 millions de dollars par jour de fermeture. Près de 19.000 navires ont emprunté le canal en 2020, selon les autorités égyptiennes, soit une moyenne de 51,5 navires par jour.

Lire aussi : Canal de Suez : sixième jour de blocage, des milliards de dollars de perte

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.