L'Inde, bientôt "un moteur clé de la croissance mondiale" (Lagarde)

 |   |  502  mots
La croissance indienne devrait atteindre 7,4% pour l'exercice en cours 2014/15, qui a vu l'élection du Premier ministre Narendra Modi.
La croissance indienne devrait atteindre 7,4% pour l'exercice en cours 2014/15, qui a vu l'élection du Premier ministre Narendra Modi. (Crédits : DR)
En déplacement en Inde, la directrice générale du FMI a salué les performances économiques du pays et le programme budgétaire récemment adopté.

Dans une économie mondiale encore morose, l'Inde fait figure d'exception. Selon la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, le pays est même en route pour devenir "un moteur clé de la croissance mondiale", à rebours d'autres grandes économies qui connaissent un ralentissement de leur activité. Lors d'une visite de deux jours en Inde, l'ancienne ministre de l'Économie et des Finances doit rencontrer le Premier ministre Narendra Modi et plusieurs responsables politiques, ainsi que le gouverneur de la banque centrale (RBI), Raghuram Rajan.

Une croissance du PIB supérieure à celle de la Chine

Selon des chiffres révisés qui ont surpris, la croissance économique indienne devrait en effet atteindre 7,4% pour l'exercice en cours 2014/15, soit un rythme plus rapide que celui de la Chine. À noter que l'Inde bénéficie notamment de la baisse des prix du pétrole, dont elle est l'un des principaux importateurs. En un an, l'inflation a nettement ralenti, passant sous la barre des 5%, a également rappelé la directrice générale du FMI.

Christine Lagarde a ainsi jugé que l'Inde était "probablement bien préparée et fondamentalement solide" en cas de resserrement monétaire aux États-Unis. Une telle politique risquerait d'entrainer un afflux de capitaux vers ce pays au détriment de pays émergents.

"L'économie devrait être plus ouverte au monde"

Christine Lagarde a d'autre part salué le projet de budget 2015/2016 récemment présenté par le gouvernement indien, y trouvant un "bon équilibre" entre croissance et finances publiques. "L'accent est mis sur l'augmentation des financements des infrastructures publiques dans un cadre budgétaire responsable", a-t-elle expliqué au Times of India.

La directrice générale du FMI a cependant insisté sur la nécessité de mener davantage de réformes permettant d'attirer les investissements. "L'économie devrait être plus ouverte au monde et il existe une opportunité de lever les obstacles intérieurs à la croissance, spécialement dans l'énergie, les mines et l'électricité", a-t-elle souligné.

"De nouvelles réformes du complexe code du travail permettant d'améliorer la participation des femmes et des jeunes en recherche d'emplois, et d'autres permettant de faciliter l'achat de terrains et l'obtention de diverses autorisations, permettraient de relancer le cycle d'investissements et d'accélérer la croissance", a-t-elle relevé.

"Une reprise trop lente et déséquilibrée" au niveau mondial

À titre de comparaison, le FMI juge la reprise économique toujours fragile au niveau mondial. Le fonds a revu sa prévision de croissance mondiale à +3,5% pour l'année en cours et l'Inde pourrait connaître la plus forte croissance parmi les premières économies mondiales.

"Plus de six ans après la crise financière mondiale, la reprise reste trop lente, trop fragile et déséquilibrée", a dit Mme Lagarde lors d'une intervention devant des étudiants. "Nous avons abaissé nos prévisions de croissance mondiale depuis octobre, en dépit de l'élan donné par le pétrole peu cher et une économie américaine plus forte", a-t-elle poursuivi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/03/2015 à 16:47 :
L'Inde ? Et pourquoi pas le Nigeria ou le Bangladesh ?
Et puis, quelle croissance ? Pour continuer à engraisser ces milliardaires qui détiennent la moitié des richesses mondiales ? Pour continuer à rendre les pauvres plus pauvres et les riches plus riches, et continuer cet esclavage mondialiste ultra libéral, dirigé par une élite ultra-riche ?
Vous pensez que ça va continuer longtemps sans que le système ne craque ? Biensur, pour l'instant, il ne craque pas car il y a des boucs émissaires sur lesquels les gens peuvent se défouler.
a écrit le 18/03/2015 à 8:15 :
Mme La Garde reste fidèle aux principes néolibérales de ses patrons de Wall Street : CROISSANCE, il faudra toujours de la croissance, et de la croissance, ad infinitum ! or on ne peut pas toujours croître, c'est une illusion qui ne favorise qu'aux marchés boursiers, les banksters de ce monde, mais pas aux économies. Nous le voyons bien en Europe et dans les pays émergents. L'Inde se retrouve à ce moment où se retrouvait le Brésil il y a quelques années, le Brésil qui a même détrôné le Royaume-Uni pour ensuite dévaler la pente. Autrement que la Chine, l'Inde fait la politique de Wall Street et ceci sera son talon d'Achille dans l'avenir. Le moment venu, une dévalorisation soudaine de la monnaie indienne, suivie de l'inflation et de la perte d'investissements étrangers, on peut supposer que c'est déjà dans le collimateur du FMI et de ses patrons argentiers anglo-saxons. Voilà pourquoi Mme Lagarde fait ses mille et une courbettes aux Indiens. Mais ce sera la Chine qui aura le dernier mot. Qui vivra verra.
a écrit le 17/03/2015 à 11:09 :
L INDE CONTRUIS SONT AVENIR LENTEMENT COMME LA CHINE? CES BESOINS SONT ENORME ? IL FAUT SI INTERESE ???
a écrit le 17/03/2015 à 7:52 :
C'est sur, avec son administration tatillonne qui pousse l'immobilisme au niveau de l'art, ses annulations de contrats et marchés publics successives et son système de castes moyenâgeux et rétrograde, l'Inde ne peut que tirer la croissance mondiale, la consommation de masse et l'investissement...mais pas forcément et toujours dans le sens voulu. Pourtant, ils ne sont pas les seuls à discourir du sexe des anges ou sur le nom d'un parti par exemple...
Réponse de le 17/03/2015 à 14:00 :
Vos propos sont sens dessus dessous. Les seins dessus dessous sont de loin plus intéressants, certes, mais par contre ils n'ont pas de sens.
Réponse de le 17/03/2015 à 18:23 :
@ Britannicus : Que des clichés nauséabonds ! quel manque de respect à l'égard une civilisation différente de la votre… quelle logorrhée inutile…. du délire quoi….
Réponse de le 18/03/2015 à 14:18 :
"système de castes moyenâgeux et rétrograde". Il faudrait m'expliquer quel est l'exact rapport entre les castes et la croissance économique. Sans rappeler que l'Inde est de moins en moins encline à respecter les castes, trouvées vieillissantes et archaiques par la population-même.
Réponse de le 19/03/2015 à 15:20 :
Tout est lié, le social , l'économie, le politique, c'est pourtant la base de toute science économique que vous semblez ignorer. Dans un pays où y a des castes, la croissance ne profitera qu'aux castes supérieures. Meme si les Indiens respectent moins les castes, elles ont encore trop d'influences négatives sur le pays.
a écrit le 16/03/2015 à 22:42 :
méfions nous des prédictions de Christine Lagarde.
a écrit le 16/03/2015 à 20:09 :
La crise est finite !!!!
a écrit le 16/03/2015 à 18:20 :
C'est bien la meme personne qui avait affirmée que la crise était derriere nous, rafraichissez-moi !!!!!! Perroquet.
a écrit le 16/03/2015 à 14:38 :
hahahahahaha ah Lagarde tu répètes très fidèlement ce que te disent tes patrons à Wall Street…..
La réalité en est toute une autre. C'est que la Chine avec la Russie est en train d'isoler les US, la dédollarisation est avancée, la Chine est à point de créer un système pour remplacer le SWIFT, même le RU vient de s'affilier à Asian Infrastructure Investment Bank (AIIB) – ce qui fait Washington écumer de rage. L'Amérique du sud, la Chine, la Russie, la plupart du Moyen-Orient et en Europe même l'Allemagne (pas la France!) commence déjà à prendre leurs distances avec Washington….. c'est donc naturel que le "China bashing" anglo-saxon (et francophone atlantiste) p*te de plus en plus fort. On ne peut pas changer le cours de l'Histoire, réveillez-vous, les passéistes…..
a écrit le 16/03/2015 à 14:11 :
toujours aussi fine dans ces analyses. Apres la chine ,l'Inde et si on arrêtait de payé ces gens une fortune pour ne rien faire. Lagarde aussi bonne que DSK pour continué a allé dans le mur. et raconté des brèves de comptoirs.
Réponse de le 16/03/2015 à 15:48 :
On sent que Madame Lagarde n'a pas eu le temps de lire Amartya Sen...
et notamment Splendeur de l'Inde ? : Développement, démocratie et inégalités

Peut être prépare-t-elle son procès sur l'affaire Tapie?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :