L’ONU déplore une situation « de plus en plus désespérée » à Gaza

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a déploré qu’Israël ait « intensifié ses opérations militaires ».
Pierre Manière
Antonio Guterres a qualifié de « totalement inacceptable » le nombre de civils tués et blessés dans la guerre entre Israël et le Hamas.
Antonio Guterres a qualifié de « totalement inacceptable » le nombre de civils tués et blessés dans la guerre entre Israël et le Hamas. (Crédits : RALPH TEDY EROL)

Il tire la sonnette d'alarme. Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, s'est alarmé dimanche d'une situation « de plus en plus désespérée » dans la bande de Gaza, déplorant qu'Israël y ait « intensifié ses opérations militaires »« La situation à Gaza devient de plus en plus désespérée d'heure en heure. Je regrette qu'au lieu d'une pause humanitaire cruellement nécessaire, soutenue par la communauté internationale, Israël ait intensifié ses opérations militaires », a déclaré Antonio Guterres lors d'une visite au Népal, après un voyage de quatre jours au Qatar.

Il a qualifié de « totalement inacceptable » le nombre de civils tués et blessés dans la guerre entre Israël et le Hamas, déclenchée par l'attaque sanglante du mouvement islamiste le 7 octobre sur le sol israélien. Plus de 1.400 personnes sont mortes côté israélien depuis cette date, essentiellement des civils durant l'attaque du 7 octobre qui a aussi vu le mouvement islamiste prendre en otage 230 personnes, selon les autorités israéliennes.

« Une catastrophe humanitaire »

Le Hamas, au pouvoir à Gaza depuis 2007, affirme que plus de 8.000 Palestiniens, majoritairement des civils, ont été tués dans les bombardements israéliens incessants depuis le début du conflit. Réitérant son appel à un « cessez-le-feu humanitaire immédiat »dans le bande de Gaza, le chef de l'ONU a réclamé « l'acheminement d'une aide humanitaire soutenue à une échelle qui réponde aux besoins de la population » du territoire palestinien.

« Le monde est témoin d'une catastrophe humanitaire qui se déroule sous nos yeux », a plaidé António Guterres à Katmandou, la capitale du Népal. « Plus de deux millions de personnes, qui n'ont nulle part où aller en toute sécurité, sont privées des éléments essentiels à la vie - nourriture, eau, abri et soins médicaux - pendant qu'elles sont soumises à des bombardements incessants », a ajouté le secrétaire général des Nations unies. Dix Népalais sont morts pendant la guerre entre Israël et le Hamas, un onzième étant porté disparu.

(avec AFP)

Pierre Manière

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 30/10/2023 à 9:46
Signaler
A part être désespérés ils sont bons à quoi

à écrit le 30/10/2023 à 8:52
Signaler
L’ONU voit son rôle réduit à celui d’une organisation bien-pensante.. Seul bémol, les erreurs historiques constatées dans l’appréciation des situations le disqualifient pour très longtemps. On ne pourra plus jamais pardonner à cette instance, et à so...

à écrit le 29/10/2023 à 18:46
Signaler
ce bon bobogauchiste de gutterez, deconnecte de la realite comme il se doit, ne dit que des aneries depuis 10 ans, il est devenu inaudible........;est ce q cause de son entourage, ou est ce volontaire, mystere, mais ca ne change rien a la situation

à écrit le 29/10/2023 à 12:05
Signaler
Bonjour, l'ons peux chaque jours nous rabattre les oreilles sur le génocide des musulmans chinois, mais le génocide des palestiniens n'inquiéter personne... Deux poids deux mesures. Ce monde influencée par les Américains ne fonctionne plus correcte...

le 29/10/2023 à 17:26
Signaler
Ce monde n' est pas influencé par les américains qui ne sont ici et en l' occurrence qu' un proxy d' Israël sur ce dossier comme sur beaucoup d' autres. Lisez donc la toute dernière du Général Dominique Delawarde sur Réseau I...

à écrit le 29/10/2023 à 11:54
Signaler
ONU: Organisation des nations unis, quel titre pompeux pour une institution si faible.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.