La Corée du Nord a tiré quatre missiles dans la mer du Japon

 |   |  297  mots
Les missiles se sont abîmés en mer au large de la côte orientale de la péninsule, a indiqué l'armée sud-coréenne en évoquant des fusées d'une portée d'environ 1.000 km et d'une altitude maximale de 260 km.
Les missiles se sont abîmés en mer au large de la côte orientale de la péninsule, a indiqué l'armée sud-coréenne en évoquant des fusées d'une portée d'environ 1.000 km et d'une altitude maximale de 260 km. (Crédits : REUTERS/Kim Hong-Ji)
Évoquant une "grave menace" pour sa sécurité, le Japon a indiqué que trois des quatre missiles se sont abattus dans sa zone économique exclusive, à seulement 300 à 350 km de la péninsule d'Oga, dans la préfecture d'Akita, dans le nord-ouest du pays.

La Corée du Nord a tiré lundi quatre missiles à partir de sa base Tongchang-ri, près de la frontière avec la Chine, dont trois sont au large des côtes japonaises, ont annoncé la Corée du Sud et le Japon. Les missiles se sont abîmés en mer au large de la côte orientale de la péninsule, a indiqué l'armée sud-coréenne en évoquant des fusées d'une portée d'environ 1.000 km et d'une altitude maximale de 260 km. Il ne s'agissait probablement pas de missiles balistiques intercontinentaux (ICBM), a-t-elle dit.

Des cibles tout près des côtes

"La Corée du Sud et les Etats-Unis mènent une analyse conjointe approfondie", a déclaré l'état-major à Séoul. Évoquant une "grave menace" pour sa sécurité, le Japon a indiqué que trois des quatre missiles se sont abattus dans sa zone économique exclusive, à seulement 300 à 350 km de la péninsule d'Oga, dans la préfecture d'Akita, dans le nord-ouest du pays. "Les derniers tirs de missiles balistique sont clairement la preuve d'une nouvelle menace venant de Corée du Nord", a déclaré le Premier ministre, Shinzo Abe. "Le Japon ne peut pas tolérer les actes provocateurs de la Corée du Nord", a renchéri le secrétaire général du gouvernement, Yoshihide Suga.

Lire aussi : Corée du Nord : les jours du régime "sont comptés" selon un diplomate transfuge

C'est à partir de Tongchang-ri, près de la frontière avec la Chine, que Pyongyang avait tiré l'an dernier un missile balistique qui avait placé un objet en orbite. Le tir avait été condamné par les Nations unies en vertu des résolutions interdisant à la Corée du Nord d'utiliser une telle technologie.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/03/2017 à 11:20 :
Et si on regardait l'horizon au lieu de se focaliser sur le doigt ?

"Voyage sous bonne garde en Corée du Nord" http://www.monde-diplomatique.fr/2015/08/BULARD/53517 (article gratuit)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :