La richesse des Chinois va-t-elle monter au ciel ?

CHRONIQUE DU "CONTRARIAN" OPTIMISTE. La richesse des Chinois devrait croître de 50% dans les 5 prochaines années, selon une étude de la banque HSBC. Son économie va dépendre davantage de son marché intérieur que de ses exportations, avec l'objectif de quitter le statut d'économie émergente pour celui d'économie développée, sur fond de rivalité avec les Etats-Unis.
Robert Jules

6 mn

(Crédits : Reuters)

"Devenir riche est glorieux!", clamait Deng Xiao Ping, qui dirigea la Chine entre 1978 et 1992, et engagea les réformes économiques. En cela, il ne faisait que reprendre le mot d'ordre "Enrichissez-vous" de Turgot (1727-1781), ministre des Finances de Louis XVI. Quoi de commun entre le communiste chinois et le libéral français - à qui on prête toutefois d'avoir popularisé la notion de "luttes de classes" -, sinon de vouloir que leurs concitoyens puissent bénéficier des avantages procurés par une richesse accrue.

Xi Jinping peut se targuer d'avoir réalisé le mot d'ordre de son prédécesseur.

Une étude réalisée par des experts (*) de la banque HSBC, intitulée "La richesse croissante de la Chine", estime en effet que les ménages chinois vont voir leur richesse augmenter de 50% d'ici 5 ans, soit une croissance annuelle moyenne de 8,5%.

Plusieurs facteurs contribuent à cette tendance : il y a la hausse spectaculaire du nombre de ménages à hauts revenus (ceux qui ont une fortune supérieure à 1,5 million de dollars), qui devrait passer de 2 millions aujourd'hui à 5 millions à l'horizon 2025. Aujourd'hui, ces 2 millions de ménages représentent un montant cumulé de 10.800 milliards de dollars, soit pratiquement la capitalisation cumulée des marchés actions de Shanghaï et Shenzen.

L'élévation du niveau d'éducation et de formation

Il y a également la croissance de la classe moyenne, qui devrait intégrer plus de 500 millions d'individus supplémentaires dans les cinq prochaines années. Ce mouvement s'explique par l'élévation du niveau d'éducation et de formation qui permettent à un plus grand nombre de Chinoises et de Chinois d'avoir accès à des postes mieux rémunérés.

Un autre phénomène est la santé des entreprises publiques, dont l'amélioration des bilans et l'appréciation de la valeur de leurs actifs rendent moins problématiques et moins fragiles la situation des gouvernements régionaux qui se sont endettés pour les soutenir.

Cette richesse est constituée d'actifs - les ménages chinois comptent parmi les meilleurs épargnants au monde -, dont la propriété du logement au premier chef (le taux de propriété est de 96% en Chine, un des plus élevés du monde) mais aussi leurs investissements dans des actifs financiers comme les actions.

"Atelier du monde"

Cet accroissement de la richesse du pays ne tombe pas du ciel. Il résulte d'une politique du parti communiste chinois qui a placé au cœur du programme de ses derniers plans quinquennaux la nécessité pour la république populaire de passer d'une économie fondée sur une main d'œuvre peu chère et abondante clairement orientée vers les exportations, le fameux "atelier du monde" qui a prévalu durant des décennies, à celle reposant sur une solide demande d'un marché domestique fort de 1,7 milliard d'individus.

En voulant devenir une puissance économique moderne, cette politique chinoise vise aussi à détrôner les Etats-Unis en tant que première puissance économique mondiale. Ce qui risque toutefois de mettre un certain temps, car le PIB chinois ramené par habitant se classe au 78e rang mondial!

Pour soutenir cette tendance à l'enrichissement, il est nécessaire que les autorités  améliorent la couverture sociale, que ce soit en termes de chômage, de couverture santé, de minima sociaux ou encore de retraites de façon à ce que les Chinois dépensent davantage. Les experts de HSBC ont calculé qu'une augmentation des dépenses de 20 dollars par jour des 500 millions de ménages qui vont intégrer la classe moyenne durant les cinq prochaines années ajouterait 1.100 milliards de dollars à la demande, ce qui va bénéficier au développement des entreprises locales, mais aussi contribuer à attirer les investissements des entreprises étrangères.

Inégalités croissantes

Car malgré les inégalités croissantes - 1% des Chinois les plus riches possèdent 30% de la richesse totale -, la classe moyenne chinoise va devenir la colonne vertébrale de l'économie, et surtout permettre au pays, économie émergente, d'éviter la fameuse "trappe à revenu intermédiaire", qui caractérise l'incapacité d'une économie émergente qui connaît une croissance rapide à devenir une économie développée, en raison de revenus qui après avoir atteint un certain niveau stagnent.

Conscient du problème, le parti communiste prévoit dans le 14e plan quinquennal (2021-2025) adopté le 11 mars dernier, de développer des programmes à destination de deux populations fragiles : celle de millions de travailleurs migrants à travers le pays et celle des plus démunis notamment par l'amélioration de la couverture sociale.

Troisième enfant

Il n'en reste pas moins que la Chine est confrontée à deux problèmes majeurs. Comme le Japon, l'Empire du milieu voit sa population active vieillir. C'est la raison pour laquelle Pékin a annoncé la semaine dernière autoriser les couples à pouvoir avoir un troisième enfant. Le deuxième problème est l'immense dette accumulée durant le développement rapide de l'économie. Les analystes de HSBC considèrent que l'amélioration et la rationalisation de l'appareil productif ont permis de mieux valoriser les actifs des entreprises publiques, réduisant le danger d'un poids de la dette excessif. De fait, aujourd'hui la Chine est le pays le plus riche au monde en termes d'actifs derrière les Etats-Unis.

Cette rivalité entre les deux grandes puissances va orienter la marche du monde. Lors de ces 100 jours à la Maison Blanche, Joe Biden a clairement indiqué qu'il était en compétition avec le géant asiatique. La Chine est sortie renforcée de la crise sanitaire. En avril, le FMI a révisé à la hausse la croissance chinoise qu'il prévoit désormais à 8,4% en 2021 (contre 8,1% estimé en janvier), après 2,7% en 2020. S'il se confirme, ce serait le taux le plus important depuis 2011. Les Etats-Unis, eux, devraient afficher selon le FMI un taux de 6,4% cette année. Comme le remarquait Kristalina Georgieva, la directrice générale du FMI. « Ce que nous observons, c'est une reprise à plusieurs vitesses, qui est de plus en plus tirée par deux moteurs, les Etats-Unis et la Chine. »

Cette rivalité n'est-elle pas de nature à se transformer en affrontement, avec une Chine de plus en plus puissante ? Pas si sûr, car comme le remarque John Mueller, analyste au Cato Institute, dans une note récente : "Le gouvernement chinois dépend de l'économie mondiale pour son développement ainsi que de l'adhésion de la population chinoise. Un conflit armé serait extrêmement coûteux pour le pays et, en particulier, pour le régime en place". Deng Xio Ping avait raison, la gloire ne dépend plus de la victoire militaire mais bien de l'enrichissement!

______

(*) Qu Hongbin, Jing Liu, Jingyang Chen, Erin Xin and Shanshan Song.

Robert Jules

6 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 12
à écrit le 05/06/2021 à 11:57
Signaler
En 12 000 d’histoire des hommes sur terre : Nous apprenons que les populations ont toujours été décimées par les guerres , les famines , les épidémies, les genocides , après la seconde guerre mondiale , des américains aux Brésil ont utilisé le phos...

le 07/06/2021 à 9:19
Signaler
Pourquoi vous préfériez une dictature made in russia ou chinoise ? Votre sort serait moins enviable : Espérance de vie moyenne inférieure à 55 ans en Russie et travail forcé voire pire en chine choisissez votre régime politique au lieu de pleurni...

à écrit le 05/06/2021 à 9:31
Signaler
300% de dettes ! Bon sang mais ça ne veut plus rien dire le mot dette de nos jours c'est ça ? Pourtant tandis qu'elle est hallucinante pour les chinois qu'on expose pourtant en tant que nouveaux riches, nous autres que l'on ne veut pas nommer nouveau...

le 07/06/2021 à 9:23
Signaler
Si on en est là c est à cause de la cupidité à court terme de nos industriels europeen- la commission européenne n a rien à voir avec cela et ce n est pas son role- qui ont largement ses traite des pans entiers de l industrie européenne a des «  part...

le 07/06/2021 à 9:25
Signaler
Si on en est là c est à cause de la cupidité à court terme de nos industriels europeen- la commission européenne n a rien à voir avec cela et ce n est pas son role- qui ont largement ses traite des pans entiers de l industrie européenne a des «  part...

le 07/06/2021 à 9:38
Signaler
En nous imposant l'euro d'abord et avant tout la commission européenne est totalement complice de la cupidité pathologique de ceux qui possèdent tout. Les industries appartiennent à des gens hein, elles ne sont pas responsables en soi, elles ne décid...

à écrit le 04/06/2021 à 20:55
Signaler
Restons humble face à la Chine qui n'était en grande partie dans les années 80 un pays de paysans .Qui Leur a donné travail et technologie ? Peut être des présidents de pays qui détruisaient leurs appareils et usines productives pour profiter de ma...

le 04/06/2021 à 23:12
Signaler
La France n'a rien décidé du tout, c'est de l'adaptation aux choix des USA. Ce sont les USA le driver, le pilote, le leader, ce sont les USA qui ont créé ce partenariat avec la Chine, au début pour contrer la montée du Japon qui inondait le marché US...

le 05/06/2021 à 10:39
Signaler
@XiChang Merci de ce complément . De mémoire ,c'était Nike l'entreprise americaine la plus emblématique de cette course vers l'usine du monde....

à écrit le 04/06/2021 à 20:52
Signaler
Les Stalino/communistes vont apprendre que les arbres ne montent pas jusqu'au ciel.

à écrit le 04/06/2021 à 18:03
Signaler
On dit trop que la Chine et l'atelier du monde. Trop d. Entreprise de haute technologie en chinois. Pourquoi l'epr d'abord chinois au lieu de flamanville ? Oui l'Europe doit se protéger contre l'excès de mondialisation chinoise. L'Europe doit être pu...

à écrit le 04/06/2021 à 17:58
Signaler
Lachine toute-puissante. Des fortunes en un éclair. Que veux Lachine tout posséder, encore et toujours plus. Folie des grandeurs. On sait ce, que l'armée chinoise met dans ces, missiles balistiques et Wuhan était bien le centre de la diffusion du cov...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.