Lagarde se félicite de la reprise de l'économie mondiale

 |   |  417  mots
La reprise est plus forte, mieux partagée, elle n'est plus seulement tirée par les 'grands émergents ', affirme Christine Lagarde.
"La reprise est plus forte, mieux partagée, elle n'est plus seulement tirée par les 'grands émergents '", affirme Christine Lagarde. (Crédits : POOL)
Pour la patronne du FMI, cette reprise "est propice, soit à poursuivre les réformes structurelles lorsqu'elles ont été engagées, soit à décider de les mener".

La reprise économique mondiale est "plus forte, plus partagée", et non plus seulement tirée par les économies émergentes, se félicite la directrice générale du Fonds monétaire internationale (FMI), Christine Lagarde, dans une interview au JDD, tout en appelant les pays à des réformes en profondeur. "En 2017, pour la première fois depuis longtemps, nous avons revu à la hausse nos prévisions de croissance dans le monde - auparavant, nous les révisions plutôt à la baisse", souligne Mme Lagarde dans un entretien au Journal du dimanche.

"La reprise est plus forte, mieux partagée, elle n'est plus seulement tirée par les 'grands émergents'", explique-t-elle. Avec une croissance de 3,6% cette année, "l'économie mondiale reviendra au taux moyen des deux décennies qui ont précédé la grande crise financière de 2007-2008", relève la responsable. Pour 2018, le FMI table sur une accélération à +3,7%. "Cette reprise est propice, soit à poursuivre les réformes structurelles lorsqu'elles ont été engagées, soit à décider de les mener", estime Christine Lagarde, répétant sa formule fétiche: "Quand le soleil brille, il faut en profiter pour réparer le toit."

"Toujour de l'espoir" dans l'UE

"La réalisation de réformes structurelles importantes doit constituer pour la France un gage de crédibilité afin d'engager ensuite un dialogue de fond sur la modification des institutions européennes ou aller plus loin dans l'intégration européenne", selon la patronne du FMI. "Je crois que le président Macron a un train de réformes successives en tête avec un calendrier", se félicite-t-elle à ce sujet.

Christine Lagarde indique en particulier qu'elle a "toujours de l'espoir" dans le projet européen, citant les idées de défense commune, d'une politique énergétique convergente ou d'une ligne européenne de défense de l'environnement. Et quand bien même le projet d'union monétaire européenne ne sera "peut-être" jamais achevé "parce que l'Europe n'est pas unie pour aller vers plus d'intégration" tout en maintenant la souveraineté des États, Mme Lagarde juge que "l'euro se porte bien". La zone euro "est fortement consolidée par rapport à ce qu'elle était en 2008", constate-t-elle. "A l'époque, on était en risque permanent, on se demandait si l'euro allait tenir bon et on attendait l'ouverture des marchés dans l'angoisse. Depuis, il y a eu l'adoption d'un mécanisme de stabilité (et) le début d'une Europe bancaire."

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/01/2018 à 12:24 :
QUE POUR LA CHINE..., qui réfléchit et agit correctement pour les véhicules électriques :
- lier les subventions des VE en Chine aux performances accrues des batteries, les chinois le feraient !
Qu'attend-on en Europe pour pousser ainsi les constructeurs à améliorer l'autonomie de leurs modèles ?
cleantechnica.com
a écrit le 02/01/2018 à 17:57 :
Oui, mais quid des 440 millions d'euros qu'elle a donné à Tapie ?
Qui nous rembourse ?
a écrit le 02/01/2018 à 17:07 :
cette équipée va réchauffer la planète de plusieurs degrés
a écrit le 02/01/2018 à 17:03 :
Vu son bilan comme ministre de l'economie et ce qu'elle a coute au pays,meme
si elle n'etait qu'un simple executant qui n'a pas eu le courage de s'oppose et a
prefere continue a profiter des avantages bien compris,c"est tres enervant de la voir
redresser la crete et se paonner alors qu"elle devrait raser les murs et se faire toute
petite,,,,,si petite !
a écrit le 02/01/2018 à 8:49 :
Tiens elle est sortie de prison ?
...... Comment ça une dispense !
Réponse de le 02/01/2018 à 18:48 :
Meuh non, certes la CJR a pu lui reprocher un peu de légèreté pour les 400 millions octroyés à nanard, ou les 2,2 Md de ristourne fiscale à la SG .Mais c'est toujours les lampistes qu'on accuse. Néanmoins, elle conserve un optimisme à toute épreuve pour le bien de l'économie mondiale, et c'est le principal !
a écrit le 01/01/2018 à 17:30 :
J'ai lu tous les commentaires et je dois dire que la grande majorité de ceux-ci ont visé dans le mille. Je me souviens d'un documentaire américain sur la crise de 2008 (The Inside Job) où Christine Lagarde, toujours aussi hautaine et prétentieuse, alors Ministre des finances sous Sarkozy, se donne le beau rôle en affirmant qu'elle avait (presque) vue arrivé le tsunami (selon ses propres mots) qui devait déferlé sur le monde financier... quelle blague !

Elle n'avait pas vraiment de crédibilité comme ministre à l'époque, et je dirais qu'elle n'en a encore moins au sein du FMI. Par ailleurs, il faut bien dire que les ''études'' et les ''rapports'' du FMI sont rarement pris au sérieux par les économistes et encore moins par les financiers. Tout au plus, tout comme la girouette sur le toit d'une grange, elle sait indiquer la direction du vent. :-)
a écrit le 01/01/2018 à 14:53 :
On a vu ses prévisions à elle, lorsqu'elle était au gouvernement et qu'elle annonçait les chiffres de l'inflation!
a écrit le 01/01/2018 à 12:18 :
Mme Lagarde est largement rétribuée pour diffuser la méthode Coué ,comme Dany Boon
" Tout va bien je vais bien ". https://www.businessbourse.com/2017/12/31/la-sempiternelle-reprise-economique-vous-en-reprendrez-bien-une-louche-pour-2018/
a écrit le 31/12/2017 à 20:26 :
Toujours bronzée, des perles et des bagouzes tout partout, ça va bien pour l' Elue du FMI ..

Viens donc partager à la maison, y' a du pain, y' a du vin, du saucisson ...!!
a écrit le 31/12/2017 à 17:49 :
Pauvre femme qui croit que l'humanité peut survivre en croissant à l'infini dans un monde fini.
Le problème c'est qu' elle est à la tête du FMI...pauvre de nous!
a écrit le 31/12/2017 à 16:00 :
C'est incroyable que Christine Lagarde soit à la tête d'une telle institution et nous assène ses commentaires sur la santé économique de la planète ! Nous n'avons pas oublié son rôle déterminant dans l'attribution à Bernard Tapie de millions d'euros pris dans la caisse de l'Etat. Elle a été jugé coupable et devrait être à la retraite et se faire oublier au fin fond de nul part...
a écrit le 31/12/2017 à 15:59 :
C'est incroyable que Christine Lagarde soit à la tête d'une telle institution et nous assène ses commentaires sur la santé économique de la planète ! Nous n'avons pas oublié son rôle déterminant dans l'attribution à Bernard Tapie de millions d'euros pris dans la caisse de l'Etat. Elle a été jugé coupable et devrait être à la retraite et se faire oublier au fin fond de nul part...
a écrit le 31/12/2017 à 15:58 :
Heureusement que la Cour de justice de la République l'a excusée pour sa légèreté avec les 400 000 millions de Bernard Tapie (qui lui en revanche est toujours poursuivi...) autrement nous n'aurions pas pu bénéficier de son expertise sur la reprise économique....merci Madame, nous allons donc vers des jours meilleurs....😂
a écrit le 31/12/2017 à 15:18 :
Les réformes, quelle réformes ?
Cela fait un sacré changement de cap à opérer et la simple augmentation de la CSG (ou de la TVA) n’ont rien de très structurant. Pour le moment on n'a pas vu de réelles réformes structurelles, à peine quelques aménagements fiscaux et des facilités de structuration du marché de l'emploi, surtout du secteur privé.
Je présume que Cristine Lagarde fait référence au manque de baisse des dépenses et au risque qu'au premier soubresaut obligataire l'argent ne soit aspiré par les intérêts de la dette et manque d'autant à l'investissement productif. D’autant plus dans un contexte où l’Allemagne craint un risque de surchauffe et d’inflation (https://fr.reuters.com/article/businessNews/idFRKBN1EN160-OFRBS). En privilégiant les exportations et en négligeant les infrastructures ils ont fait tout le contraire de la France. Qui dispose de belles infrastructures, mais pourquoi faire ? si de moins en moins de personnes peuvent les payer et s'il faut les revendre à des exploitants étrangers.
Certes l'enthousiasme demeure, tout comme l'espoir de voir opérer de nouvelles méthodes de gouvernance, reste à prendre les bonnes décisions. Il y a aussi des controverses et le risque de voir s'exercer des pratiques peu consensuelles, alors que l’on entend par ailleurs vanter les avantages du travail collaboratif.
« Se réunir est un début ; rester ensemble est un progrès ; travailler ensemble est la réussite. » (Ford). C’est valable ^pour un pays tout comme pour l’U.E.
a écrit le 31/12/2017 à 12:55 :
Force est de constater que la ligne dure défendue par Angela Merkel fonctionne au delà de tous les espoirs ! Maintenant on sait que pour avoir de la croissance saine et solide il faut un budget en équilibre et réduire progressivement sa dette. Bien sûr la France continue à dépenser sans compter cherchez l'erreur.
a écrit le 31/12/2017 à 12:04 :
Il est normal que les pays émergents se développent, le mondialisme libéral et anarchique y a exporté ses industries aux dépens des vieux pays européens industrialisés, pour des raisons de coût de main d’œuvre évidentes. Christine Lagarde avec le FMI aide à déshabiller Pierre pour habiller Paul. Trump est le seul Président à y avoir réagi pour le bien des USA. Mais comme c'est bizarre, il n'y a pas un mot sur l'extraordinaire dette de l'économie mondiale et de l'inflation qui se développe, cela ne semble pas les gêner?
Réponse de le 31/12/2017 à 13:54 :
Trump a effectivement souvent parlé de ce problème mais sa solution c'est l'ultra libéralisme, baisses d'impôts et coupes dans les programmes sociaux, cadeaux aux actionnaires. Bref les sieges sociaux vont revenir aux usa et les usines vont rester au Mexique et pendant ce temps la dette va s'envoler.
Réponse de le 31/12/2017 à 14:48 :
Et comment que l'Allemagne est desindustrialise, idem pour la Suisse aux salaires les plus hauts d'Europe. Encore ce nombrilisme franchouillard qui aveugle et empeche de traiter les vrais problemes.
a écrit le 31/12/2017 à 11:55 :
Notre si douée ex-ministre de l'économie doit surtout se féliciter d'avoir échappé au procès de Tapie !
a écrit le 31/12/2017 à 11:39 :
Elle se remettra une médaille le 2 janvier place de la concorde, venez nombreux !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :