Le Brexit, un coup dur pour le Traité transattlantique, selon Washington

Le Brexit risque de rendre le TTIP moins "attractif", selon Washington.
(Crédits : Décideurs en région)

La présence du Royaume-Uni au sein de l'Union européenne était pour beaucoup dans l'intérêt du traité transatlantique TTIP, et son futur départ de l'UE va donc requérir des "ajustements", a indiqué jeudi un haut responsable américain.

"Un des problèmes qui nous occupent est que le Royaume-Uni est une partie très importante de l'UE et une partie très importante de ce qui rend le TTIP attractif", a déclaré le représentant spécial au commerce extérieur (USTR) Michael Froman, qui chapeaute les négociations commerciales avec l'UE.

Depuis 2013, les Etats-Unis et l'UE tentent de s'entendre sur l'accord dit TTIP, ou Tafta, qui supprimerait les barrières douanières et règlementaires entre les deux blocs mais qui rencontre de fortes résistances. Le 14e round de discussions s'achève ce vendredi à Bruxelles.

Au lendemain du vote en faveur du Brexit du 23 juin, Michael Froman avait réaffirmé l'objectif de boucler ces discussions d'ici la fin de l'année et assuré que la raison d'être de ce traité commercial restait "forte".

Mais devant un centre de réflexion à Washington, Michael Froman a rappelé jeudi que le Royaume-Uni était le destinataire de 25% des exportations américaines et que son départ de l'UE ne serait pas sans conséquences sur le TTIP.

"Il faut qu'on réfléchisse et que l'UE réfléchisse à ce que le fait d'avoir le Royaume-Uni en dehors de l'équation signifie" et "quels ajustements seront nécessaires", a indiqué Michael Froman.

Selon le responsable, quand le Brexit sera effectif, il privera notamment les entreprises américaines d'accès aux marchés publics britanniques dans le cadre du TTIP.

Michael Froman a ajouté avoir commencé à discuter informellement avec des responsables britanniques de la possible future relation commerciale avec les Etats-Unis.

Fin avril, avant le vote sur le Brexit, le président américain Barack Obama avait menacé de reléguer le Royaume-Uni "en queue de peloton" de ses relations commerciales en cas de sortie de l'Union européenne.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 15/07/2016 à 11:58
Signaler
et oui ! le RU pèse lourd dans les échanges commerciaux que ce soit avec les américains ou les européens et les discours guerrier d'avant le vote des dirigeants sont déjà loin

le 15/07/2016 à 18:13
Signaler
Je crois que n'étant pas autosuffisante, la GB doit importer beaucoup. C'est une manne pour les USA s'ils peuvent avoir des barrières réduites, de vendre à la place des autres (le bœuf aux hormones ou irradié gamma est peut-être moins cher que le cha...

à écrit le 15/07/2016 à 10:27
Signaler
"une partie très importante de ce qui rend le TTIP attractif" pour qui, les USA ? C'est donc pas symétrique ? Tiens tiens.... Accord à sens unique ? Les GB négocieront un accord spécifique, en plus des autres vs l'UE, c'est une grande ile, une grand...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.