Le Congrès américain écarte (temporairement) le risque de défaut de paiement

Après le Sénat, la Chambre des représentants vient d'approuver le texte relevant provisoirement le plafond de la dette américaine, jusqu'en décembre. Sans cela, le pays aurait pu faire face à un défaut de paiement sur sa dette dès le 18 octobre, pour la première fois de son histoire. Mais aucune solution à long terme n'a été trouvée, et le bras de fer entre démocrates et républicains sur cette question risque de durer.

3 mn

Ce texte va être transmis dans la foulée à Joe Biden, qui le promulguera au plus vite, selon la Maison Blanche.
Ce texte va être transmis dans la foulée à Joe Biden, qui le promulguera au plus vite, selon la Maison Blanche. (Crédits : TOM BRENNER)

Déjà approuvé par le Sénat la semaine dernière, la Chambre des représentants a également accepté mardi un texte qui permet de relever temporairement le plafond de la dette de 480 milliards de dollars des Etats-Unis. La menace d'un défaut de paiement de la dette est ainsi officiellement écartée, jusqu'à la fin de l'année.

La Chambre des représentants, à majorité démocrate, a recueilli 219 voix démocrates pour et 206 voix républicaines contre. Ce texte va être transmis dans la foulée à Joe Biden, qui le promulguera au plus vite, selon la Maison Blanche.

Il faut dire que le temps était compté. Si cette mesure n'avait pas été adoptée, le pays aurait pu se retrouver en cessation de paiement dès le 18 octobre, avait mis en garde le Trésor. Le défaut de paiement aurait même pu provoquer une nouvelle récession, a alerté le 5 octobre la secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen.

Son adoption a fait l'objet d'un intense bras de fer au Sénat, alors qu'habituellement, le Congrès vote aisément pour relever le plafond de la dette. De plus, la solution à court terme trouvée n'est pas satisfaisante pour les démocrates, et a également déplu à plusieurs républicains pour qui Mitch McConnell - le chef des républicains au Sénat qui a proposé cet accord temporaire - "a plié" devant le camp Biden.

Une menace repoussée, mais pas effacée

D'autre part, les républicains refusent d'approuver toute mesure à long terme pour relever le plafond de la dette car ils affirment que cela reviendrait à donner un chèque en blanc à Joe Biden pour financer ses vastes plans d'investissements. Ces plans n'ont toutefois pas encore été adoptés par le Congrès et relever la limite d'endettement sert donc à rembourser des sommes déjà empruntées.

Mitch McConnell exhorte désormais les démocrates à parvenir seuls à une solution durable. Le texte approuvé mardi ne fait donc que repousser une bataille parlementaire qui s'annonce épique sur les finances des Etats-Unis.

Ce bras de fer au Congrès s'annonce d'autant plus tendu qu'il se fera en même temps que les négociations pour approuver un nouveau budget avant le 3 décembre. Si les parlementaires ne se mettent pas d'accord d'ici là, les financements de l'Etat fédéral seront soudainement coupés (le "shutdown"), poussant des centaines de milliers d'employés au chômage technique.

La forte probabilité de voir les Etats-Unis replonger dans la même incertitude financière d'ici décembre inquiète les institutions et les marchés. La présidente démocrate de la Chambre Nancy Pelosi a lancé une mise en garde mardi: si à terme le plafond de la dette n'était pas relevé de manière plus durable, l'impact serait "énorme" et les Etats-Unis connaîtraient notamment "une perte de six millions d'emplois".

"Un défaut de paiement provoquerait une onde de choc à travers les marchés financiers mondiaux", a-t-elle soutenu.

La cheffe démocrate a été interrogée sur l'idée d'extraire la décision de relever le plafond de la dette des batailles politiques en transférant cette autorité depuis le Congrès vers le Trésor. "Cela semble plaire à certains des deux côtés de l'hémicycle", a-t-elle répondu. Mais une telle réforme aurait beaucoup de mal à être approuvée par le Congrès actuel.

(Avec AFP)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 13/10/2021 à 11:50
Signaler
Nous sommes sur un site économique il conviendrait quand même de nous expliquer ce qu'il se passerait si jamais les états unis faisaient défait sur sa dette non ? Un massacre de la plupart des établissements bancaires à savoir ceux qui possèdent et d...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.