Le nombre de chômeurs dans le monde devrait repartir à la hausse

 |   |  401  mots
(Crédits : Jason Lee)
Le nombre de chômeurs dans le monde devrait repartir à la hausse cette année, à 190,5 millions, mais la sous-utilisation de la main-d'oeuvre touche plus du double de personnes, selon un rapport de l'OIT publié lundi soir.

Dans son rapport annuel sur l'emploi dans le monde, l'Organisation internationale du travail (OIT) indique qu'après être resté "relativement stable au cours des neuf dernières années", le chômage mondial devrait repartir à la hausse en raison du ralentissement de la croissance économique. Le nombre de chômeurs devrait augmenter d'environ 2,5 millions en 2020 car à mesure que la main-d'oeuvre augmente, les emplois créés ne sont pas suffisamment nombreux pour absorber les nouveaux arrivants sur le marché du travail.

Coup de frein de la baisse du chômage

Le taux de chômage mondial s'est lui établi à 5,4% en 2019 et devrait demeurer essentiellement le même au cours des deux prochaines années, ce qui signifie que sa baisse progressive observée entre 2009 et 2018 marque le pas. Plus de deux fois plus élevée que le chômage, la sous-utilisation de la main-d'oeuvre a touché plus de 470 millions de personnes dans le monde l'an dernier. Cette notion englobe - outre les chômeurs - les 165 millions de personnes ayant un emploi mais qui souhaiteraient travailler davantage et les 120 millions, qui ne sont pas classées comme chômeurs, mais qui pourraient trouver un emploi dans un avenir proche.

"Pour des millions de gens ordinaires, il est de plus en plus difficile de vivre mieux grâce au travail", a déclaré le directeur de l'OIT, Guy Ryder, en conférence de presse. "La persistance et l'ampleur de l'exclusion et des inégalités professionnelles les empêchent de trouver un emploi décent et d'accéder à un avenir meilleur. C'est un constat extrêmement préoccupant qui a des répercussions lourdes et inquiétantes sur la cohésion sociale" au sein des pays, a-t-il relevé.

630 millions de travailleurs vivent dans une pauvreté extrême

L'accès à un travail rémunéré n'est pas une garantie de travail décent. Environ 61% de la main d'oeuvre mondiale occupent des emplois informels, mal payés et n'offrant que peu ou pas d'accès à la protection sociale et aux droits au travail.

Plus de 630 millions de travailleurs dans le monde - soit une personne sur cinq dans la population active mondiale - vivent d'ailleurs dans une pauvreté extrême ou modérée (définie par des gains inférieurs à 3,20 dollars par jour en termes de parité de pouvoir d'achat). Ce phénomène devrait augmenter en 2020 et 2021 dans les pays en développement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/01/2020 à 13:25 :
"Plus de 630 millions de travailleurs dans le monde - soit une personne sur cinq dans la population active mondiale "

Ben oui, c'est grâce à cela qu'existe les milliardaires.
Réponse de le 22/01/2020 à 21:24 :
C'est l'enfer des pauvres qui fait le paradis des riches ( Victor Hugo )
a écrit le 22/01/2020 à 11:28 :
Dumping fiscal, dumping social, dumping humain au final.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :