Le Puy du Fou va s’installer au pied de la Muraille de Chine

 |   |  483  mots
Le premier spectacle pourrait avoir lieu à l'été 2022.
Le premier spectacle pourrait avoir lieu à l'été 2022. (Crédits : Puy du Fou)
À l’occasion du voyage d’Emmanuel Macron en Chine, Nicolas de Villiers, président du parc le Puy du Fou, a signé un contrat pour la création d’un grand spectacle nocturne à Qinhuangdao, face à la Grande Muraille. Un investissement de 230 millions d’euros, confié à un partenaire local, pour ouvrir le deuxième parc à thème à l’export.

Deux mois après le lancement du parc espagnol El sueno de Toledo, le Puy du Fou annonce la création d'un « grand spectacle nocturne » à Qinhuangdao, à l'est de Pékin. « C'est le début de la Grande Muraille, qui se jette dans la mer de Bohaï. Un lieu symbolique pour les Chinois et pour le monde entier », explique Nicolas de Villiers, président du Puy du Fou. Réputée pour l'histoire légendaire de l'empereur Qin Shi Huang venu y chercher la source de l'immortalité, cette cité portuaire et balnéaire serait l'une des plus fréquentées du pays.

Conçu sur le modèle des spectacles vivants de la "Cinéscénie" (en Vendée) ou d'El Sueno de Toledo (Espagne), le projet du Puy du Fou s'accompagne de la création d'un hôtel à thème, d'un restaurant et d'un village d'époque. Le premier spectacle pourrait avoir lieu à l'été 2022. Le gouvernement de la ville aurait donné son feu vert. Présent depuis trois ans à Hangzhou avec la création d'une filiale Puy du Fou Asia pour déployer le concept vendéen sur le territoire chinois, le Puy du Fou a conclu un accord de partenariat avec la société privée chinoise d'investissement Yongchang Ledi, positionnée dans l'immobilier, la culture et la formation. « Une nécessité pour investir dans le foncier en Chine  », explique Nicolas de Villiers. C'est elle qui va investir 230 millions d'euros pour mener à bien ce premier projet chinois.

Plus complexe qu'en Espagne en raison de la proximité d'un monument historique, ce projet sera tout à la fois « plus ramassé en superficie que Tolède, mais aussi plus important en termes de moyens scéniques », précise Nicolas de Villiers.

Quatre autres parcs

À terme, le projet donnera lieu à la création d'une société d'exploitation commune, gérée par le Puy du Fou, qui intervient dans le projet comme opérateur, en raison de ses savoir-faire. Les revenus de la billetterie des spectacles, des établissements hôteliers... se répartiront entre amortissement (chinois) et fonctionnement (français).

« D'ores et déjà, des discussions ont lieu avec le partenaire local et d'autres pour implanter d'autres parcs sur le continent chinois », indique Nicolas de Villiers, qui ambitionne d'ouvrir quatre parcs dans le monde d'ici à 2030.

Lire aussi : Le Puy du Fou exporte son parc à thème dans le monde

Au lendemain d'une invitation à un dîner officiel avec le président chinois Xi Jinping en mars dernier, Nicolas de Villiers...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/11/2019 à 8:49 :
Le Puy du Phu !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :