Le suspect de l'attentat de Berlin abattu en Italie selon la police

 |   |  189  mots
Le portrait d'Anis Amri avait été diffusé par la police allemande dès mardi.
Le portrait d'Anis Amri avait été diffusé par la police allemande dès mardi. (Crédits : Reuters)
Anis Amri était recherché par toutes les polices d'Europe. L'attentat de Berlin avait fait 12 morts et 49 blessés.

L'homme que les autorités considèrent comme le principal responsable de l'attentat au camion-bélier mené lundi sur un marché de Noël à Berlin, le Tunisien Anis Amri, a été abattu dans une fusillade à Milan, dans le nord de l'Italie, a-t-on appris vendredi de source sécuritaire. L'homme a été formellement identifié grâce à ses empreintes digitales.

Après avoir été contrôlé par la police près d'une gare de la banlieue de Milan, le ministre italien de l'Intérieur, Marco Minniti a expliqué qu'Anis Amri avait sorti un pistolet et tiré sur un policier qui a été blessé.

Le Tunisien était arrivé en Europe à l'âge de 19 ans en février 2011 en passant par l'Italie. Il a passé près de quatre ans dans une prison italienne, jusqu'en 2015, avant de se rendre en Allemagne. Les polices européennes avaient lancé une chasse à l'homme pour retrouver Anis Amri, dont les empreintes digitales et une pièce d'identité ont été retrouvées dans le camion qui a tué 12 personnes et en a blessé des dizaines d'autres. L'attaque a été revendiquée par l'organisation djihadiste Etat islamique

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/12/2016 à 19:11 :
C'est étonnant, cet attentat en Allemagne : ils sont dans l'otan, ils n'ont pas eu le choix, eux, mais n'ont quasi pas d'armée. Quelqu'un a déjà vu des Allemands dans les guerres us..? Moi, non.
Réponse de le 25/12/2016 à 8:10 :
Heu...si...
a écrit le 23/12/2016 à 19:05 :
Rien à dire : c'est l'espace Schengen ( Libre Circulation des personnes, en Europe des 27 )
a écrit le 23/12/2016 à 18:57 :
Ayant séjourné récemment en Allemagne et plus précisément en Bavière, ce qui m'a le plus étonné, c' est l'impression que les allemands ne se sentaient pas concernés par de possible attentats. Comme s'ils refusaient de rentrer dans un système de surveillance et de contrôle qui rappelleraient de mauvais souvenirs. Pratiquement pas de patrouilles de policiers, pas de contrôle. Les allemands semblaient refuser de voir les choses en face, (peut être aussi pour ne pas victimiser leurs populations immigrées) mais ils feraient bien de se rendre compte qu'ils sont aussi devenus des cibles, et que l' angélisme n' est plus de mise.
L' ère de l' insouciance est révolue.
Réponse de le 24/12/2016 à 12:26 :
Ils ont donné durant leurs années noires, Gestapo, puis durant la guerre froide avec la Stasi...par contre la France ne semble pas avoir retenu ses années vichystes avec sa milice et autres forces de l'ordre pas vraiment clean, nous avons toujours cette mentalité d'état policier.
a écrit le 23/12/2016 à 17:27 :
Le terrorisme et les médias vont de pair, dites merci aux médias!
a écrit le 23/12/2016 à 16:43 :
Merci à la police italienne de nous avoir débarrassés de ce dangereux criminel. Et merci aux juges italiens qui laissent tranquilles les forces de l'ordre quand elles font courageusement leur travail sans les obliger à se laisser tirer dessus ou tabasser sans réagir (devant les caméras, de préférence...).
a écrit le 23/12/2016 à 16:11 :
Ce type n'aurait JAMAIS dû se trouver en Europe. Originaire de Tunisie, où comme au Maroc voire même en Algérie les seules réelles atteintes aux libertés sont le terrorisme islamiste (qui ne devait pas le gêner beaucoup...) et la prégnance de l'islam, il avait logiquement été débouté de ses demandes d'asile à plusieurs reprises et... rien. Pas expulsé, toujours dans la nature malgré un pedigree plus que chargé. Il est plus que temps que d'un seul mouvement l'Europe se décide ENFIN à expulser l'ensemble des clandestins et demandeurs d'asile déboutés, et que pour toutes les autres immigrations régulières (regroupement familial ou réfugiés légaux) elle les place sous haute surveillance (relevé systématique d'empreintes digitales et génétiques).
a écrit le 23/12/2016 à 15:16 :
On se demande comment des dingues de ce type sont en libertés. Toutes les personnes
parties faire le Djihad donc lutter contre la coalition , devraient être emprisonnées , juger
perdre la nationalité mais en aucun cas circuler librement.
a écrit le 23/12/2016 à 12:07 :
Les frontières sont des passoires,c'est confirmé.
On dirait que c'est plus facile pour eux que pour les gens honnêtes.
Bravo à la police italienne!
Réponse de le 23/12/2016 à 16:17 :
Sauf s'il a bénéficié de la complicité de quelqu'un qui l'aurait convoyé en voiture ou camion jusqu'à Chambéry, il est quand même très surprenant qu'il ait pu franchir les frontières par un train international alors que l'alerte était donnée.
a écrit le 23/12/2016 à 11:36 :
C EST QUAND MEME BISAR TOUS CES TERRORISTES QUI LAISSENT LEURS PIECES D INTENTITES SUR LES LIEUX DE LEURS CRIMES???POUR ENCHAINE LES PEUPLES ONT COMMENCE PAR LES ENDORMIR ///MARAT///
Réponse de le 23/12/2016 à 16:19 :
Probablement une manière de signer leurs actes. Et accessoirement d'éviter que la police n'investigue trop dans les milieux islamistes...
Réponse de le 24/12/2016 à 11:18 :
Pour faire la une des médias.
Imaginez donc, même la chancelière a parlé du héros des mécréants !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :