Le Venezuela va être privé de libre-échange sud-américain

 |   |  177  mots
La décision d'exclure le Venezuela du Mercosur fait suite au scrutin contesté de l'Assemblée constituante, désiré par Nicolas Maduro et aux affrontements quotidiens au pays.
La décision d'exclure le Venezuela du Mercosur fait suite au scrutin contesté de l'Assemblée constituante, désiré par Nicolas Maduro et aux affrontements quotidiens au pays. (Crédits : © Susana Vera / Reuters)
Conséquence des contestations qui se multiplient au Venezuela après le vote d'une Assemblée constituante, voulue par Nicolas Maduro, et de l'arrestation de deux figures de l'opposition, le pays devrait être exclu du Mercosur (marché commun sud-américain).

Le Mercosur, bloc sud-américain de libre-échange comportant, outre le Venezuela, l'Argentine, le Brésil, le Paraguay et l'Uruguay, va suspendre Caracas et ce, jusqu'au rétablissement de la démocratie dans le pays, a annoncé une source gouvernementale brésilienne, ce jeudi.

La décision devrait être annoncée lors d'une réunion des ministres des Affaires étrangères du Mercosur, qui se tiendra samedi à Sao Paulo.

Le marché commun sud-américain marqué à droite

La même source a expliqué que la décision s'est imposée en raison de l'élection très polémique d'une Assemblée constituante, qui donnerait les pleins pouvoirs au président Nicolas Maduro. A cela s'ajoute également, l'arrestation de dirigeants de l'opposition.

> Lire aussi : Venezuela : le scrutin pour l'Assemblée constituante sous haute tension

Dominé pendant des années par des gouvernements de gauche, plutôt favorables au pouvoir en place au Venezuela, le marché commun du Mercosur, a basculé à droite avec l'arrivée au pouvoir de nouveaux dirigeants en Argentine puis au Brésil.

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/08/2017 à 16:48 :
"va suspendre Caracas et ce, jusqu'au rétablissement de la démocratie dans le pays"

Jusqu'au rétablissement de la démocratie ,euh , de la droite surtout ,comme le dit l'article :
"le marché commun du Mercosur, a basculé à droite avec l'arrivée au pouvoir de nouveaux dirigeants en Argentine puis au Brésil". Tout cela est bien orchestré.
a écrit le 04/08/2017 à 10:52 :
c'est la moindre des choses!
des communistes qui veulent echanger et faire du commerce!!! on croit rever!
ils n'ont qu'a vivre leur paradis tout seuls, au lieu de vouloir etre mercantiles et ne penser qu'a lleur sale fric !!!
il faut vite que ca devienne encore plus irrespirable que dans les pays de l'est, ca permettra a hamon et melanchon de feliciter maduro comme ils l'ont fait avec chavez
a écrit le 04/08/2017 à 10:15 :
Oui ben on se demande comment ils peuvent accepter le Brésil avec un président qui n'a jamais été élu et qui est en plus ouvertement corrompu et que son peuple veut autant dégager que le peuple vénézuelien veut dégager maduro.

Quand on est un mafieux il vaut mieux être de droite donc, notons le.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :