Les Etats-Unis envisagent d'interdire le tourisme vers la Corée du Nord

 |   |  600  mots
Un peu plus de 5.000 touristes occidentaux choisissent chaque année de découvrir la Corée du Nord, parmi eux se trouvent près de 1.000 américains. Après la mort de l'un de ses ressortissants, Washington envisage d'interdire l'accès à la Corée du Nord.
Un peu plus de 5.000 touristes occidentaux choisissent chaque année de découvrir la Corée du Nord, parmi eux se trouvent près de 1.000 américains. Après la mort de l'un de ses ressortissants, Washington envisage d'interdire l'accès à la Corée du Nord. (Crédits : Reuters Damir Sagolj)
Après la mort d'un de leurs ressortissants, les Etats-Unis réfléchissent à une interdiction de se rendre en Corée du Nord pour leurs citoyens. Les principales agences de tourisme proposant des voyages vers ce pays vont réviser leur politique vis-à-vis des touristes américains.

Alors que le ton monte régulièrement entre Washington et Pyongyang ces derniers temps, la mort d'un étudiant américain revenu récemment au pays après avoir été longtemps retenu prisonnier en Corée du Nord devrait compliquer un peu plus des relations déjà tendues. Washington a annoncé réfléchir à une interdiction pure et simple des voyages de citoyens américains vers la Corée du Nord.

À ce jour, rien n'interdit à un ressortissant américain de se rendre dans le pays même si le site officiel du département rehausse régulièrement le niveau de menace. Mais cela pourrait changer rapidement même si rien n'est encore arrêté, comme l'a expliqué le secrétaire d'État Rex Tillerson lors d'auditions devant un comité parlementaire peu de temps après le retour d'Otto Wambier. Cet étudiant américain de 22 ans était retenu prisonnier à Pyongyang depuis décembre 2015 après avoir été condamné à 15 ans de travaux forcés. Pour avoir essayé de voler une affiche de propagande dans le hall de l'hôtel où il résidait, il avait été accusé d'actes hostiles contre le pays.

"La propagande autour des voyages est très importante et attirent beaucoup trop de personnes en Corée du Nord. Les Etats-Unis devraient imposer une interdiction de se rendre en Corée du Nord", a suggéré dans un communiqué après l'annonce du décès du jeune homme, le président du Comité des Affaires étrangères à la Chambre des Représentants Ed Royce.

En mai déjà, deux parlementaires américains républicain et démocrate ont présenté une loi devant la chambre basse du Congrès qui empêcherait les touristes américains de se rendre en Corée du Nord. Pas encore débattue, cette loi rencontre néanmoins un écho favorable aussi bien dans les rangs républicains que démocrates.

Les agences de voyages changent de ton

Chaque année, près de 5.000 touristes occidentaux se rendent en Corée du Nord pour découvrir le pays, parmi eux 1.000 citoyens américains. Les conditions d'entrées sur le territoire nord-coréen sont très strictes et seuls les touristes présents dans le cadre d'un circuit organisé par un tour operator agréé peuvent prétendre circuler dans le pays.

Ces agences de voyages, the Young Pioneer Tours et Koryo Group pour les plus connues, proposent ainsi "l'expérience ultime" ou encore "un voyage que votre mère ne préférerait pas vous voir faire" pour des prix allant de 850 à 2.000 dollars. Selon elles et comme elles l'expliquaient encore il y'a peu sur leur site internet, la Corée du Nord est "un endroit sûr, peut-être même l'un des plus sûrs à visiter" mais les récents événements viennent mettre à mal cette version.

Trois des cinq principales agences destinées aux touristes occidentaux ont d'ailleurs fait savoir qu'elles réfléchissent actuellement à un changement de politique vis-à-vis des touristes américains. The Young Pioneer Tours, compagnie avec laquelle voyageait Otto Warmbier a d'ores et déjà annoncé qu'elle ne proposerait plus ses services aux citoyens étasuniens en expliquant "que nous considérons désormais les risques pour les Américains comme trop importants".

Pour le moment, toutes les options sont donc sur la table et l'administration Trump n'a pour l'instant pas prévu de communiquer davantage sur la question. Ces dix dernières années, au moins 16 ressortissants américains ont été faits prisonniers en Corée du Nord. Trois attendent toujours d'être libérés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :