Les Etats-Unis et Taïwan resserrent leurs liens en préparant un accord commercial

Le bureau de la représentante américaine au Commerce américaine, Katherine Tai, a indiqué, mercredi, que Washington et Taipei allaient entamer, cet automne, des négociations formelles en vue d'un accord commercial et d'investissements. Un énième rapprochement entre les Etats-Unis et Taïwan qui pourrait déclencher à nouveau la colère de la Chine qui considère l'île comme partie de son territoire et s'oppose à ce que la démocratie autonome soit considérée comme une nation indépendante.
Les Etats-Unis multiplient les rapprochements avec Taïwan depuis la visite de la présidente de la Chambre américaine des représentants Nancy Pelosi début août sur l'île.
Les Etats-Unis multiplient les rapprochements avec Taïwan depuis la visite de la présidente de la Chambre américaine des représentants Nancy Pelosi début août sur l'île. (Crédits : Reuters)

C'est une nouvelle étape qui vient d'être franchie entre les Etats-Unis et Taïwan et qui ne devrait pas apaiser la colère de la Chine. Le bureau de la représentante américaine au Commerce américaine, Katherine Tai, a indiqué, mercredi, que Washington et Taipei allaient entamer, cet automne, des négociations formelles en vue d'un accord commercial et d'investissements. Des discussions qui s'inscrivent dans le cadre d'une initiative annoncée en juin, et qui a déjà donné lieu à une première rencontre le même mois. Outre le développement des échanges et des investissements, les pourparlers porteront aussi sur les réponses à apporter aux « politiques et méthodes contraires au marché », selon le bureau de  Katherine Tai, ce qui pourrait être interprété comme une référence à la Chine.

Lire aussiTaïwan, un État numérique ouvert qui se veut l'exact opposé à celui de la Chine

Après la visite de la présidente de la Chambre américaine des représentants, Nancy Pelosi, sur l'île début août puis celle d'un groupe de parlementaires, lundi, cette annonce constitue un nouveau témoignage de la volonté des Etats-Unis de se rapprocher davantage de Taïwan, déjà un partenaire commercial important. En effet, Taipei et Washington sont déjà liés, depuis 1994, par un « cadre » relatif au commerce et aux investissements, qui n'est pas un accord formel. Un accord commercial « renforcera les échanges et l'investissement », et « promouvra l'innovation et une croissance économique inclusive pour nos travailleurs et nos entreprises », a déclaré Sarah Bianchi, adjointe à la représentante américaine au Commerce.

Renforcement de la présence militaire américaine

Quelques jours plus tôt, Kurt Campbell, coordinateur de la Maison Blanche pour l'Asie-Pacifique a, également, affirmé que Washington allait non seulement consolider ses liens commerciaux avec Taïwan mais encore renforcer sa présence militaire en effectuant de nouveaux passages aériens et maritimes dans le détroit. Une réponse aux actions « provocatrices » de la Chine (incursions aériennes massives et tirs de missiles dans les eaux taïwanaises, voire japonaises...), les Etats-Unis affirmant que Pékin a utilisé la visite de Nancy Pelosi à Taïwan pour tenter de bouleverser le statu quo concernant la situation de l'île. La protection de l'île continuera d'être une priorité: des navires et avions américains effectueront de nouveaux passages dans le détroit de Taïwan « dans les prochaines semaines », a, ainsi, décrit Kurt Campbell. Les forces américaines « vont continuer à voler, naviguer ou opérer partout où le droit international l'autorise », a-t-il poursuivi, sans préciser la nature des déploiements effectués dans le détroit ou leur calendrier.

Colère de la Chine

Mais ces rapprochements pourraient bien déclencher, à nouveau, la colère de la Chine qui revendique Taïwan comme partie de son territoire et s'oppose à ce que la démocratie autonome soit vue comme une nation indépendante. Les autorités chinoises ont considéré comme une provocation la visite de la cheffe de file démocrate à la Chambre basse et répondu par des sanctions commerciales imposées à Taïwan ainsi qu'à l'encontre de représentants et élus de l'île accusés de soutenir son indépendance. Parmi eux figure, notamment, l'ambassadeur de Taipei aux Etats-Unis. Pékin a également mené de nombreuses manœuvres militaires près de l'île, les plus importants jamais réalisés par le pays autour de Taïwan. Elles devaient prendre fin dimanche mais, lundi, la Chine a annoncé avoir organisé de nouveaux exercices militaires

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 19/08/2022 à 6:00
Signaler
Il faut réinventer le télé française et faire une chaîne pour les ingénieurs. Le reste ne sert pas à grand .du blanc blanc permanent des émissions politiquesur qui ne servent rien. Aucun intérêt de payer une redevance pour télé qui ne proppose rien ...

à écrit le 18/08/2022 à 17:19
Signaler
Vive la trahison des socio-démocrates qui suppriment les taxes sur les semi-conducteurs chinois (cf. non respect des brevets et transfert technologique forcé des entreprises étrangères) et souhaitent instaurer le libre échange avec la Chine vérita...

à écrit le 18/08/2022 à 14:35
Signaler
Conseil de lecture : ne manquez pas de lire "Terres rares" de Jean Tuan chez C.L.C. Éditions. Un néo-polar épicurien et érudit qui dévoile certaines menaces que la Chine fait peser sur le monde. Lecture édifiante et distrayante ! Disponible en libr...

à écrit le 18/08/2022 à 8:44
Signaler
Tout cela n'est que leurre, "l'indépendance" de l'île, n'est que la mise sous tutelle par l'un ou par l'autre des protagonistes!

le 18/08/2022 à 9:19
Signaler
@Bref A tout prendre, les Taïwanais préfèrent la "Botte" de l'oncle Sam plutôt que le gros "godillot" du PCC stalino communiste.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.