Toujours en colère, la Chine impose des sanctions à plusieurs représentants taïwanais

Alors qu'une délégation du Congrès américain est arrivée à Pékin, dimanche, la Chine a annoncé, ce mardi, avoir pris une série de sanctions à l'encontre de sept représentants et élus taïwanais accusés de soutenir l'indépendance de Taïwan. Ils sont interdits de se rendre en Chine, à Hong Kong et à Macao et d'effectuer des affaires en Chine, que ce soit via des entreprises ou des investisseurs.
L'agence officielle Xinhua a publié un commentaire avec pour titre: « Les politiciens américains devraient cesser de jouer avec le feu sur la question de Taïwan ».
L'agence officielle Xinhua a publié un commentaire avec pour titre: « Les politiciens américains devraient cesser de jouer avec le feu sur la question de Taïwan ». (Crédits : DADO RUVIC)

Les tensions se poursuivent entre Taïwan et la Chine depuis la visite de la présidente de la Chambre américaine des représentants, Nancy Pelosi, le 2 août dernier. La venue de celle-ci avait été vécue comme « une grave violation » des engagements américains vis-à-vis de la Chine, qui « porte gravement atteinte à la paix et à la stabilité » régionales, selon les mots du ministre des Affaires étrangères chinois. D'autant que, dimanche, c'est une délégation du Congrès américain qui est arrivée sur l'île convoitée par Pékin.

Un affront supplémentaire pour le pays qui s'oppose à tout contact officiel entre Taïwan et d'autres pays, considérant l'île comme l'une de ses provinces, qu'elle n'a pas encore réussi à réunifier avec le reste de son territoire depuis la fin de la guerre civile chinoise (1949). La Chine a, ainsi, répondu avec colère à cette visite. L'agence officielle Xinhua a publié un commentaire avec pour titre: « Les politiciens américains devraient cesser de jouer avec le feu sur la question de Taïwan ».

Interdiction de se rendre en Chine

La Chine a, également, annoncé avoir sanctionné sept représentants et élus taïwanais accusés de soutenir l'indépendance de l'île, a rapporté, ce mardi l'agence de presse officielle Chine Nouvelle, précisant que parmi eux figuraient l'ambassadeur de facto de Taipei aux Etats-Unis. Parmi les cibles des sanctions prises par le Bureau des affaires de Taiwan figurent Hsiao Bi-khim, l'ambassadeur taïwanais de facto à Washington, Wellington Koo, le secrétaire général du Conseil de sécurité nationale taïwanais, ainsi que des membres du parti politique au pouvoir.

Un porte-parole du Bureau des affaires de Taiwan a indiqué que les représentants sanctionnés étaient interdits de se rendre en Chine, à Hong Kong et à Macao. Il leur est par ailleurs impossible d'effectuer des affaires en Chine, que ce soit via des entreprises ou des investisseurs. Ces sanctions auront peu d'impact dans les faits, alors que les représentants de haut rang de Taipei ne se rendent pas en Chine. Pékin a déjà sanctionné par le passé le Premier ministre taïwanais Su Tseng-chang, le chef de la diplomatie de l'île, Joseph Wu, et le président du Parlement, You Si-kun. « Depuis quelques temps, un certain nombre d'éléments séparatistes purs et durs, dans leur propre intérêt, s'évertuent à conspirer avec des forces externes dans des provocations prônant l'indépendance de Taiwan », a déclaré le porte-parole du Bureau des affaires de Taiwan, cité par Chine Nouvelle.

Exercices militaires

A Taipei, le ministère taïwanais des Affaires étrangères a déclaré en réponse que l'île était une démocratie dans laquelle la Chine ne pouvait interférer. « Nous ne pouvons accepter les menaces de systèmes autoritaires et totalitaires », a dit une porte-parole du ministère, Joanne Ou, à des journalistes.

Cette annonce de la Chine est une énième réaction du pays à la visite de Nancy Pelosi. Une série de manœuvres militaires ont été menées autour de Taiwan ces derniers jours, les plus importantes jamais réalisées par Pékin. Elles devaient prendre fin dimanche mais, lundi, la Chine a annoncé avoir organisé de nouveaux exercices militaires alors que les parlementaires américains venaient de s'y rendre. « Le 15 août, le Théâtre oriental de l'Armée populaire de libération chinoise a organisé une patrouille de préparation au combat interarmées multi-services et des exercices de combat dans la mer et l'espace aérien autour de Taïwan », a, ainsi, déclaré le commandement du Théâtre oriental de l'armée chinoise dans un communiqué.

(Avec agences)

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 16/08/2022 à 14:55
Signaler
Une île, un pays de 25 000 000 d'habitants à droit à l'autodétermination, à la démocratie, à un gouvernement indépendant. A la liberté. La Chine est un État colonialiste,expansionniste de la pire espèce. Normal, c'est un pays Stalino communiste don...

le 16/08/2022 à 17:21
Signaler
"L'indépendantiste catalan Carles Puigdemont sort de prison après son arrestation en Italie", cet homme a été sous le coup d'un mandat d'arrêt européen pour avoir souhaité l'indépendance de la Catalogne. Nous n'avons aucune leçon de morale à donner. ...

à écrit le 16/08/2022 à 14:52
Signaler
"Un siècle chinois" de Jean Tuan (C.L.C. Éditions) est une lecture incontournable pour ceux que la Chine intéresse. Il fait découvrir l'évolution de la Chine à travers le parcours du père de l'auteur. Chinois arrivé en France en 1929, il exercera le ...

le 17/08/2022 à 1:11
Signaler
vous êtes un robot

à écrit le 16/08/2022 à 11:00
Signaler
les usa comme n' importe quel autre état démocratique dans le monde n' ont pris aucun engagement contrairement à ce qu affirme la chine... quel prouve un traité signé..reconnaissant taiwan comme province de l ' état chinois!!! elle oublie son annexi...

à écrit le 16/08/2022 à 10:32
Signaler
Me sa di unë,më 25 tetor të vitit 1971 OKB-JA me rezolutë të veçantë e njeh Taiwan si pjesë e Republikës popullore të Kinës.Kështu që Kina ka të drejtë të mbrojë territorin e saj në bazë të kësaj rezolute.Taiwan e njohin vetëm 13 shtete,,kurse Kosovë...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.