Les États-Unis imposent à 18 pays des droits antidumping sur l'aluminium

Les pays les plus affectés par cette décision sont l'Allemagne suivi de Bahreïn. D'autres pays exportateurs de bauxite font partie de cette nouvelle liste établie par l'administration Trump.

2 mn

(Crédits : @realDonaldTrump)

Le département du Commerce américain a annoncé vendredi qu'il allait imposer "immédiatement" des droits antidumping préliminaires sur les importations de tôles en alliage d'aluminium en provenance de 18 pays dont l'Allemagne, Barhein, le Brésil, l'Espagne, l'Inde et l'Italie.

La France ne fait pas partie de la liste, mais elle a toutefois déjà subit une offensive américaine en 2018, lorsque l'administration Trump décide de taxer l'aluminum et l'acier importés de l'Union européenne, ou lorsqu'elle menace de taxer des produits agricoles français.

Sur ces 18 pays, au total, "cela représente 1,96 milliard de dollars de marchandises et c'est un pourcentage plutôt important de l'industrie totale d'aluminium dans ce pays", a indiqué le secrétaire américain au Commerce Wilbur Ross, lors d'un entretien sur Fox Business news.

"Les décisions finales seront prises en février 2021", soit après l'élection présidentielle, a indiqué le ministre de Donald Trump, précisant que c'était la Commission américaine du commerce international (ITC), un organisme indépendant, qui prendrait la décision finale.

Pour l'heure, ces droits préliminaires seront prélevés "immédiatement".

Les autres pays visés

Il a en outre indiqué que le pays le plus affecté par ces nouveaux droits de douane serait l'Allemagne suivi de Bahreïn, les investigations ayant montré que ces deux pays avaient le plus subventionné leurs prix pour exporter vers les Etats-Unis.

Les autres pays concernés sont la Croatie, l'Egypte, la Grèce, l'Indonésie, Oman, la Roumanie, la Serbie, la Slovénie, l'Afrique du Sud, la Corée du Sud, Taïwan et la Turquie.

Wilbur Ross a par ailleurs souligné que la Chine ne figurait pas sur cette liste dans la mesure où "de très nombreux droits de douane sur leurs produits en aluminium" ont déjà été imposés.

"Donc, ce qu'il se passe en fait, c'est que la capacité excédentaire chinoise a été déversée sur d'autres marchés", a-t-il déploré.

L'imposition de tarifs douaniers punitifs sur l'aluminium au printemps 2018 avait marqué le début de la guerre commercial avec Pékin.

Ce conflit s'est traduit par une baisse du déficit commercial avec le géant asiatique mais les flux se sont déplacés avec des importations plus importantes en provenance du Mexique par exemple.

Dans un communiqué, le département au Commerce rappelle que depuis le début du mandat de Donald Trump, il a initié 286 investigations, en hausse de 267% comparé à la même période du mandat précédent.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.