Les mises en garde de l'économiste de l'OCDE Laurence Boone pour 2021

 |  | 780 mots
Lecture 4 min.
Les taux d'intérêt devraient rester bas suffisamment longtemps afin que nous puissions revoir ce que nous pouvons faire avec notre politique fiscalea-t-elle déclaré dans les colonnes du Financial Times.
"Les taux d'intérêt devraient rester bas suffisamment longtemps afin que nous puissions revoir ce que nous pouvons faire avec notre politique fiscale"a-t-elle déclaré dans les colonnes du Financial Times. (Crédits : Hervé Cortinat / OECD)
Dette, austérité, chômage, inégalités...la cheffe économiste de l'OCDE, Laurence Boone, alerte sur les risques d'un retour trop rapide aux niveaux de dette et de déficit antérieurs à la crise et invite à ne pas répéter les erreurs de la précédente crise de 2009.

Les craintes se multiplient à l'OCDE. La cheffe économiste de l'institution internationale Laurence Boone a tiré la sonnette d'alarme ce lundi 4 janvier dans un entretien accordé au Financial Times. "L'impact économique de la pandémie de coronavirus devrait modifier le comportement des gouvernements en matière de dépenses publiques et de dette" a mis en garde l'économiste.

Depuis plusieurs mois, la crise a ravivé les débats sur la dette et les déficits chez les économistes et les politiques. Si certains à l'image de Bruno Le Maire ou d'autres membres du gouvernement ont déjà affirmé que le remboursement de la dette Covid devait être "une priorité", d'autres estiment que l'ampleur de la crise et la persistance des taux bas devrait amener les autorités publiques à repenser leurs objectifs. L'OCDE qui est restée pendant longtemps le temple des réformes libérales et de l'orthodoxie...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/01/2021 à 14:14 :
p
a écrit le 06/01/2021 à 7:55 :
Dette Déficit, Crise, pendant que les plus grosses fortunes Françaises se partagent 30% du PIB, soit 650 milliards d'euros, c'est comique
a écrit le 06/01/2021 à 7:39 :
Dette, Déficit, Crise.
Pendant que les 500 plus grosses fortunes Françaises se partagent 30 % du PIB, soit 650 milliards d'euros, ceci est absolument rigolo
a écrit le 06/01/2021 à 7:39 :
Dette, Déficit, Crise.
Pendant que les 500 plus grosses fortunes Françaises se partagent 30 % du PIB, soit 650 milliards d'euros, ceci est absolument rigolo
a écrit le 05/01/2021 à 15:07 :
vite, vite remboursons la dette privée, tout le monde à son carnet de chèque pour payer lagardère et ses potes......
Réponse de le 06/01/2021 à 7:41 :
Comme toujours !
a écrit le 05/01/2021 à 12:43 :
c'est toujours le moment d'ouvrir les vannes c'estr jamais le moment de les fermer
c'est comme en france, c'est jamais le moment des reformes douloureuses, mais c'est toujours l'ouverture en grand du portefeuille des autres
c'est pas qu'elle a tort sur le fond, c'est que tt le monde comprend ce que ca veut dire
a écrit le 05/01/2021 à 11:15 :
Mais si, mais si, on va recommencer les mêmes erreurs pour la simple raison qu'il y a des opportunistes qui n'ont pas souffert la fois dernière et que le "système" est resté inchangé depuis!
a écrit le 05/01/2021 à 11:01 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 11:01 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 11:01 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 11:01 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 11:00 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 11:00 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 11:00 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 11:00 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 11:00 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 11:00 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 11:00 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 11:00 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 10:59 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 10:59 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 10:59 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 10:59 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 10:59 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 10:59 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 10:59 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 10:58 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 10:58 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 10:58 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 10:58 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 10:58 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 10:58 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 10:58 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 10:58 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 10:57 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 10:57 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 10:57 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 10:57 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 10:56 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 10:56 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 10:56 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 10:56 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 10:55 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 10:55 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 10:55 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 10:55 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 10:55 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 10:55 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 10:54 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 10:54 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 10:54 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 10:53 :
Ah. Toujours "l'oligarchie". Il y a aussi une explication toute simple et très plausible - mais nettement moins confortable intellectuellement - que vous ne semblez pas envisager un instant: le fait que nous (je m'y inclue) occidentaux, après une courte période dorée (disons 1946-1980), ayons collectivement décidé de vivre - un certain temps - avec un niveau de confort (confort personnel mais plus généralement sociétal: c'est à dire en incluant la masse des dépenses publiques) nettement supérieur à ce que notre production de valeur ajoutée ne pourrait nous permettre, et que nous emprunterions au reste du monde les sommes nécessaires pour financer ce train de vie ... ?
a écrit le 05/01/2021 à 10:02 :
Si on a 1 euro pourquoi en dépenser 2, affirmation simpliste certes qui devrait animer nos politiques et faire en sorte que le futur repose sur des économies durables. D'abord cesser les gaspillages traquer les fraudes payer des impôts et produire localement les biens alimentaires et les équipement stratégiques... Il serait souhaitable également de corriger la valeur de l'Euro entre les membres de l'eurogroup (20% d'écart entre la France et l'Allemagne à son bénéfice). Enfin j'aime assez l'idée que la création des richesses ne reposerait que sur le travail.... Bref, changer de direction..
a écrit le 05/01/2021 à 8:27 :
La dette n'est due qu'à une classe dirigeante défaillante car incompétente et corrompue, il serait plus simple de le faire comprendre à des singes qui seraient bien plus enclins à se remettre en question, tandis que notre oligarchie elle date du 19 ème siècle et ses deux neurones focalisés sur l'accaperement des richesses ne sont plus en mesure de générer la moindre pensée.

IL est très simple à comprendre le problème mais comment le résoudre vu que les idiots possèdent tout ? Un véritable cercle vicieux particulièrement bien installé. Nietzsche avait prévenu.
a écrit le 05/01/2021 à 7:53 :
La crise de 2009 n'était pas une "erreur", c'était un réajustement de l'économie qui était nécessaire, tout comme un réajustement en 2021 sera inéluctable également. Les économistes ne sont pas des magiciens : Ils sont peut être capables de multiplier les billets, mais in fine, l'argent ne se mange pas. Si les gens doivent s'appauvrir, ils s'appauvriront. On a vu, par le passé, qu'on n'a jamais échappé à une crise, on n'échappera pas plus à celle là. Du reste, si les banques centrales européennes et américaines refusent de revenir volontairement sur terre en 2021, elles vont y revenir de manière forcée, et pas de la manière la plus douce qui soit
Réponse de le 05/01/2021 à 10:04 :
Qui contrôle les banques centrales ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :