Macron veut que la France supplante les Britanniques en Inde

 |  | 561 mots
Lecture 3 min.
Emmanuel Macron et le Premier ministre indien, Narendra Modi.
Emmanuel Macron et le Premier ministre indien, Narendra Modi. (Crédits : CATHAL MCNAUGHTON)
n visite en Inde, Emmanuel Macron a salué samedi l'ouverture d'une "nouvelle ère" du partenariat stratégique lancé il y a vingt ans entre la France et l'Inde, marqué par une coopération renforcée en matière de défense, de lutte contre le terrorisme et le changement climatique.

En visite en Inde, Emmanuel Macron a salué samedi l'ouverture d'une "nouvelle ère" du partenariat stratégique lancé il y a vingt ans entre la France et l'Inde, marqué par une coopération renforcée en matière de défense, de lutte contre le terrorisme et le changement climatique.  L'objectif du chef de l'Etat français est ambitieux.

"Le sens de ce déplacement, c'est de faire de l'Inde notre premier partenaire stratégique de la région et je souhaite que la France soit votre premier partenaire stratégique en Europe", a-t-il déclaré. Cette place est pour le moment occupée par le Royaume-Uni, tandis que la France oscille autour de la 20e place des fournisseurs de l'Inde.

"Qu'il s'agisse de l'environnement, de la sécurité et des ressources navales, de la liberté de navigation et de survol, nous sommes résolus à rendre plus fort notre partenariat sur tous ces fronts", a de son côté déclaré le Premier ministre indien, Narendra Modi. "Nous considérons la France comme l'un de nos alliés de les plus fiables".

La lutte contre le terrorisme, l'axe structurant du partenariat

Emmanuel Macron a souligné pour sa part: "Nos intérêts sont alignés, d'abord contre le terrorisme, c'est l'axe structurant de la nouvelle dynamique que nous donnons à notre partenariat stratégique". Le président français a évoqué des mesures de coopération sur la lutte contre la radicalisation sur les réseaux sociaux et sur le financement du terrorisme.

"Une partie forte de notre sécurité, de notre avenir et de la stabilité du monde se joue dans la stabilité de l'Ocean indien", a dit le chef de l'Etat, citant au titre du partenariat des exercices navals et aériens conjoints de la France et de l'Inde, des escales dans des bases respectives et un partenariat des agences spatiales dans le cadre d'actions de surveillance maritime.

Coopération en matière d'énergie

Deuxième axe de l'alliance franco-indienne, la coopération en matière d'énergie verte culminera dimanche avec le premier sommet de l'Alliance solaire internationale co-présidé par le président français et le Premier ministre indien, une initiative lancée en marge de la COP21 pour doter les pays tropicaux d'importantes capacités solaires.

Dans le cadre d'une coopération culturelle et scientifique accrue, le président de la République entend en outre doubler le nombre d'étudiants en France d'ici deux ans.

Sur le front commercial, des entreprises françaises et indiennes ont signé pour 13 milliards d'euros de contrats (un montant dont l'essentiel est celui signé par Safran dans la maintenance des moteurs d'avions) pour des investissements prévus autour de 200 millions d'euros.

"Nous sommes l'un et l'autres attachés aux équilibres du commerce international. Nous partageons la même volonté d'éviter toute guerre commerciale, de préserver les équilibres, évidemment défendre nos intérêts dans le cadre international et les règles de l'OMC mais d'éviter toute escalade qui serait nocive pour nos économies", a déclaré le président de la République.

En parallèle de ces contrats et accords, EDF a signé un "accord industriel" avec l'électricien national Nuclear Power Corp of India (NPCIL) "en vue de la mise en oeuvre de six réacteurs nucléaires" à Jaitapur, dans l'ouest du pays.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/03/2018 à 14:18 :
Pour ça , il faudrait que patrons et fonctionnaires français sachent parler couramment anglais ; et on en est très très loin . Dommage
a écrit le 12/03/2018 à 8:17 :
on dirait que le president francais ne connait pas trop l'histoire, ne sait pas quelle langue est parlee en inde, ne sait pas ce qu'est le common wealth et comment la sortie du uk de l'europe doit reorienter les politiques britanniques ( solon bojo, du moins)
Réponse de le 12/03/2018 à 19:06 :
Les britanniques peuvent vouloir tout un tas de choses, ça n’est pas pour autant qu’ils vont l’obtenir. Et le brexit les affaiblit objectivement.

Macron a donc parfaitement raison d’essayer de prendre la place d’un partenaire économique historique de l’Inde devenant moins attractif.
a écrit le 11/03/2018 à 18:25 :
C'est, disons-le, un peu mince comme article, surtout quand on lit, jour après jour, les ''déclarations tonitruantes'' de Macron qui n'en manque pas une pour se faire voir...

La France veut dépasser la Grande-Bretagne en Inde..?! Que cela est excitant.. !

Mais la France dépasse déjà la Grande-Bretagne parce que celle-ci s'est disqualifiée du 5è rang avec son fameux et inoubliable Brexit... et la France n'a absolument eu rien à faire pour se hisser d'une place... en toute passivité bien Française.

L'Inde devrait passer au 5è rang mondial des puissances économiques... devant la France dès 2018, ou sinon 2019. Encore là, un juste retour des choses après 50 ans de désindustrialisation... pourquoi s'en étonner puisque l'Europe décline et il n'y a que le BRIC et les États-Unis pour s'en réjouir.
a écrit le 11/03/2018 à 17:24 :
Après le Brexit, la GB espère bien avoir des contacts et contrats commerciaux favorables avec l'Inde, voyons... Ça va fâcher Mme May.
Y aura bien des partenariats pour tout le monde.
a écrit le 10/03/2018 à 19:38 :
"Nous partageons la même volonté d'éviter toute guerre commerciale, de préserver les équilibres, évidemment défendre nos intérêts dans le cadre international et les règles de l'OMC mais d'éviter toute escalade qui serait nocive pour nos économies"

L'avantage d'avoir le serviteur des marchés financiers à la tête du pays c'est que du coup ces discours sont d'une incroyable compréhension, et c'est ça qui est vraiment très inquiétant étant donné que si nous autres citoyens français le voyons, les chefs d'état du monde le voient parfaitement aussi.

Tu m'étonnes qu si jamais la france tentait une guerre commerciale avec les états unis que cela nous ferait du mal, en fait on ne tiendrait même pas une journée, tout ça n'est que du blabla afin de ne pas exposer la profonde faiblesse et décadence de l'europe.
Réponse de le 11/03/2018 à 10:12 :
L Europe étant à la fois la première zone économique mondiale, la zone la plus ouverte et le plus grand excédent commercial mondial, je sais les faits ne est sont pas votre rayon, elle est à la fois inquiète de l ombre menaçante d une guerre commerciale, mais aussi tout à fait capable de la mener.
Réponse de le 11/03/2018 à 11:08 :
On à vu ce que ça a donné avec le véto de la guerre en irak, et encore à l'époque la situation industrielle de la france n'était pas si désastreuse, en l’occurrence le rachat d'alstom par GE permet au américain de fermer nos centrale nucléaire quand il le veulent et de rendre notre porte avion inutilisable (même si ce dernier est actuellement en cale sèche), et ce n'est là qu'un seul des nombreux levier dont il dispose pour nous forcer la main.
Réponse de le 11/03/2018 à 12:30 :
"elle est à la fois inquiète de l ombre menaçante d une guerre commerciale, mais aussi tout à fait capable de la mener"

Dites moi Aveugle, quand vous dite "elle", vous parlez de quoi de qui svp ?

"Le problème avec l'europe c'est qu'on ne sait pas à qui s'adresser." Trump.

Combien de multinationales high tech en europe ? Combien aux états unis ?

Alors vous ne subirez pas les conséquences dramatique de cetet décadence économique et sociale c'est sûr mais les citoyens européens eux oui et en pleine figure.

Arrêtez de vous exposer à nous démontrer que vous ne pensez qu'à votre petit nombril, merci.

@ Adarion, ils commandent nous exécutons, ce qui est logique les états unis non seulement nous ont supplanté depuis belle lurette mais accroissent leur avance tous les jours un peu plus.
Réponse de le 11/03/2018 à 13:55 :
@ Aveuglé

Je comprends bien votre propos mais le problème c'est que l'UE n'est pas du tout une zone économique homogène et l'est encore beaucoup moins sur le plan politique.

Pour vous en convaincre, vous n'avez qu'à regarder les tollés qu'engendrent les moindres discussions (fédéralistes) entre les États membres sur une coordination sur les questions fiscales, de flux migratoire ou de filet social.

Vous n'avez qu'à regarder l’accueil qu'ont fait la plupart des Européens au traité (mort-né) avec les États-Unis ou encore celui avec le Canada (qui a très peu de chance d'aboutir)...

L'UE est une entité théorique avec des États aussi disparates et très peu coordonnés qui sont davantage des concurrents que des alliés naturels.
a écrit le 10/03/2018 à 18:51 :
Il en a encore du boulot. Il faut déjà dépasser des pays comme la Suisse qui exporte pour 14,6 MM de produit en Inde. Il y a encore du chemin à faire.
Réponse de le 11/03/2018 à 8:24 :
Etes-vous dans la propagande ou l'ignorance ?
La Suisse et La City, concentrent une grande partie des négoces et spéculations mondiales, Pour la Suisse, beaucoup de minerais et d’hydrocarbures : Glencore, CA de 205 milliards de $ en 2017.
ADM, Bunge et LD sont plus diversifiés et rikiki à coté de ce géant
---
La Suisse a exporté vers l'Inde 13 Md$ d’or en 2016 sur les 14,6 Md que vous citez.
https://atlas.media.mit.edu/fr/visualize/tree_map/hs92/export/che/ind/show/2016/
---
10/02/17 La Suisse, carrefour discret du commerce de l’or
https://www.swissinfo.ch/fre/economie/exportations-suisses_la-suisse-carrefour-discret-du-commerce-de-l-or/42951344
« la Suisse constitue la principale plaque tournante du commerce mondial de l’or est moins connu »
« En conséquence, les douanes n’ont pas englobé dans les exportations les plus de 2000 tonnes d’or d’une valeur de 80,5 milliards de francs (suisses) qui ont été «exportées» en 2016. »
30/09/16 États-Unis : Les importations d’or depuis la Suisse atteignent un record
http://www.acheteror.fr/etats-unis-importations-or-depuis-suisse-atteignent-record-5816/
Alors vous me faites bien marrer avec les exportations de votre championne, par contre ceux, qui extraient pour la Suisse doivent moins se marrer. Et ça vaut aussi pour d’autres minerais, Cobalt, Nickel, Cuivre, etc.
19/12/17 La justice se penche sur les mines de Glencore
https://www.tdg.ch/suisse/justice-penche-mines-glencore/story/10759630
15/02/16 Mines d’or: la Suisse accusée de grave négligence
https://www.letemps.ch/economie/mines-dor-suisse-accusee-grave-negligence
16/10/10 La face cachée des mines suisses en Colombie
https://www.swissinfo.ch/fre/la-face-cach%C3%A9e-des-mines-suisses-en-colombie/28965486
On ne peut pas dire que la Suisse soit modérée dans le domaine de l’extraction, ni qu’elle le fasse pour ses productions industrielles, électroniques, automobiles, aéronautiques, spatiales ou autres, étant donné qu’elle est proche du zéro dans ces domaines industriels
Opacités et comptes offshore, négoces et spéculations, une économie très discutable, pas mieux que sa chère Russie avec son gaz. Oui, la Suisse est aussi experte en matière gazeuse, négoces et spéculations obligent. Les oligarques russes étaient les bienvenus.
Suisse et oligarques russes :
06-11-17 Le Trésor américain publie une liste d’oligarques liés à Poutine – et à la Suisse
https://www.letemps.ch/monde/tresor-americain-publie-une-liste-doligarques-lies-poutine-suisse
---
En conclusion, et pour rester poli, je ne pense pas que la Suisse soit vraiment le bon exemple à citer et à suivre !
Réponse de le 11/03/2018 à 12:29 :
Effectivement Alain a tout a fait raison , la Suisse n'exporte rien en Inde à part de l'or qu'il rachète et vend de' manière "douteuse" .
Réponse de le 11/03/2018 à 18:39 :
@ Alain

J'adore vraiment vous lire... et vous avez de nombreux arguments qui méritent d'être lus, commentés et soulignés. Néanmoins, un bon exercice de synthèse permettrait de mieux ''cadrer'' vos propos... et favoriserait une fluidité dans la discussion... et, qui sait, de vous faire mieux ''écouter''...

Cela dit, les ''copier-coller'' ne favorisent aucunement l'éducation collective et encore moins une juste contre-partie argumentaire... la crédibilité de vos propos sont rarement mis en doute (et j'ai une excellente mémoire) et il est donc parfaitement inutile (et dérisoire) de référencer vos arguments, vos idées, et vos opinions... vous êtes bien lu, c'est l'essentiel.

En toute amitié !
Réponse de le 11/03/2018 à 20:39 :
@Wemopachi
Merci, bien, vous avez certainement totalement raison, mais il faudrait que j'y consacre bien plus de temps. Je cible quelquefois seulement un commentaire alors que le quantitatif est disponible (l'embarras du choix comme disait Coluche).
Sachant que lorsque je dépose un commentaire j'essaie déjà aller jusqu'au bout du bout, c'est a dire répliquer aux éventuelles contre-offensives. Et c'est déjà compliqué, demande un minimum de suivi et prend donc beaucoup de temps. Et quand je laisse filé un sujet entamé, après il m'arrive d'avoir des regrets, voir plus, un soupçon de grogne.
Et le s'écoule toujours trop vite.....
En général je bricole vite fait un texte en direct que je ne relis pas, de mémoire, je vais rechercher des infos en déposant des liens.
Fautes, trous d'air, mots zarbi, doublons, mauvaise organisation, manque de fluidité, voir difficile à capter, je m'en rend compte à chaque fois que je me relis.
Et là je suis déjà au maximum :>))
a écrit le 10/03/2018 à 17:17 :
Bon soyons sérieux..., traduction on line , le marché militaire des Rafale ...est en difficulté ....donc , les Russes sont mieux positionné en Inde ..d'autant que l'Arabie Saoudite à commandées 48 avions militaires chez BAE ...!
a écrit le 10/03/2018 à 17:11 :
Transfert de technologie....pour finalement signer un piètre contrat et dire "regardez les beaux milliards" nos hommes politiques sont prêts à toutes les compromissions....
Macron n'est qu'un VRP de luxe, il pense incarner la Nation et donc à ce titre tout se permettre...il se trompe et la chute n'en sera que plus brutale! Encore 4 ans....
a écrit le 10/03/2018 à 16:05 :
Il va falloir dérouler le tapis à ... clouds
Réponse de le 11/03/2018 à 17:32 :
Elle est bonne monsieur fakir
a écrit le 10/03/2018 à 16:05 :
En fait c'est du néocolonialisme quoi xD C'est ça les fameuses valeurs républicaines que pas un politicien n'est foutu de définir ? :D

Et gentil journaliste, veux tu bien remplacer "coopération" par "transfert de technologie", ça sera nettement plus vrai :)
Dans 20 ans ces pays nous seront en tout point supérieurs, et là vous ferez quoi mes chers politiciens et consorts parisiens ? :)
Réponse de le 11/03/2018 à 10:03 :
Faut améliorer vos posts premachés, parce que commencer par parler de neocolonialisme et finir par dire qu ils nous supplanteront... Comment dire, c est du poncif contradictoire pour être gentil.
Réponse de le 11/03/2018 à 16:26 :
néocolonialisme c'est l'approche. Le fait qu'ils nous supplanteront c'est le résultat :)
Ce n'est pas du colonialisme comme on l'entend tu as raison. Pour ça faudrait s'adresser à une puissance inférieure, ce que l'Inde n'est pas. Je dis juste que le but avoué est contradictoire avec l'esprit républicain prôné par ces gens là. Et que la finalité sera très loin de ce qui est annoncé.
Mon avis est qu'on vit sur les acquis du siècle dernier, avec une économie déclinante. Ca ne pourra pas marcher encore longtemps.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :