Migrants : après le refus de l'Italie, la Corse propose d'accueillir les 629 réfugiés de l'"Aquarius"

 |   |  630  mots
Lundi, le gouvernement espagnol a annoncé qu'il prendrait en charge le navire qui va être autorisé à gagner le port de Valence. L'Aquarius devrait mettre environ trois jours pour rejoindre cette ville portuaire de l'est de l'Espagne.
Lundi, le gouvernement espagnol a annoncé qu'il prendrait en charge le navire qui va être autorisé à gagner le port de Valence. L'Aquarius devrait mettre environ trois jours pour rejoindre cette ville portuaire de l'est de l'Espagne. (Crédits : Reuters)
Le navire affrété par l'ONG SOS Méditerranée, qui recueilli 629 migrants (dont une centaine de mineurs non accompagnés et 7 femmes enceintes), est encore trop loin du seul port qui a accepté de l'accueillir, en Espagne. Face à cette situation humanitaire critique, le président du conseil exécutif corse, Gilles Simeoni, a demandé le soutien du gouvernement, tandis que le président de l'Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, interpelait l'Europe jugeant "naturel" que la Corse porte secours aux personnes en détresse recueillies par l'Aquarius.

Les dirigeants nationalistes corses ont proposé mardi d'accueillir le navire humanitaire Aquarius qui transporte plus de 600 migrants en Méditerranée en raison du "caractère trop éloigné" du port de Valence en Espagne, seul pays européen à avoir à ce stade accepté de le recevoir.

"Face à cette situation d'urgence et en raison du caractère trop éloigné du port de Valence pour accueillir l'Aquarius, je propose que la Corse l'abrite le temps que la situation se régularise", a déclaré le président du Conseil exécutif corse Gilles Simeoni au micro de France inter.

Il ajoutait :

"Je sais bien qu'il y a des difficultés face à la gestion de l'arrivée de migrants, je comprends que les autorités étatiques aient besoin de réfléchir au plan juridique mais quelquefois il faut faire passer la réflexion sur le droit au deuxième plan par rapport aux urgences humanitaires."

Talamoni appelle à "traiter de façon solidaire la question humanitaire"

L'exécutif corse va prendre contact avec SOS Méditerannée, l'affréteur de l'Aquarius, et s'adresser au gouvernement "pour qu'il appuie cette démarche".

Le président de l'Assemblée de Corse Jean-Guy Talamoni a de son côté appelé sur Twitter l'Europe à "traiter de façon solidaire la question humanitaire" et jugé "naturel" un accueil du navire en Corse.

"Compte tenu de la localisation du navire et de l'urgence, mon avis est qu'il serait naturel d'ouvrir un port corse pour porter secours à ces personnes en détresse", a-t-il dit.

L'Aquarius se trouve actuellement dans les eaux internationales entre l'Italie et Malte avec à son bord 629 migrants dont 123 mineurs non accompagnés, 11 autres enfants et 7 femmes enceintes.

Rome et Malte ont refusé d'accueillir le navire de sauvetage

Le gouvernement de Rome a refusé dimanche qu'il accoste dans un port italien et a demandé à Malte de l'accueillir mais l'archipel a également opposé une fin de non recevoir.

Lundi, le gouvernement espagnol a annoncé qu'il prendrait en charge le navire qui va être autorisé à gagner le port de Valence. L'Aquarius devrait mettre environ trois jours pour rejoindre cette ville portuaire de l'est de l'Espagne.

Édouard Philippe botte en touche, renvoyant à l'Europe

Prié de dire, lundi soir, si la France était prête à ouvrir sa porte pour accueillir des bateaux de migrants, le Premier ministre Edouard Philippe a botté en touche et insisté sur l'importance de traiter la question migratoire de manière globale et en coordination avec l'Union européenne.

Cette question "passe en France par une politique équilibrée qui consiste d'abord à la traiter avec les pays d'origine de ces migrations, des conditions de départ et d'accompagnement au développement pour éviter ces départs", a-t-il dit lors d'une conférence de presse aux côtés de son homologue belge à Paris.

Édouard Philipe ajoutait :

"Elle passe aussi par une politique de contrôle des frontières de l'Union européenne (...) et par une meilleure procédure d'asile (...) La contrepartie c'est de faire que ceux qui n'ont pas vocation de rester en France parce qu'ils ne bénéficient pas de titre séjour régulier ou ne bénéficieront pas du statut de réfugié puissent être raccompagnés chez eux."

Éric Ciotti (Les Républicains) refuse tout accueil de l'"Aquarius"

Invité sur CNews mardi matin, le député des Alpes-Maritimes Éric Ciotti (Les Républicains) a exclu un accueil de l'Aquarius à Nice et plus globalement en France.

"Sûrement pas, on ne veut pas que Nice devienne Lampedusa", a-t-il dit. "J'espère qu'il y aura une extrême fermeté là-dessus des autorités françaises, et aucun port français, ni la Corse, ni Nice ni Marseille. L'Aquarius a une destination toute trouvée, c'est qu'il retourne vers les cotes libyennes".

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/06/2018 à 19:29 :
A la condition de voter pour les indépendantistes ?
a écrit le 13/06/2018 à 17:36 :
La ville de Briancon 05 à de nombreuses associations capables de recevoir tous ces migrands. Elle en accueille déjà beaucoup venant dItalie par le col de l'échelle.
a écrit le 13/06/2018 à 16:17 :
Outre le buzz médiatique, les questions suivantes :
1. Pourquoi Malte n'a pas besoin d'accepter l'accostage ?
2. Pourquoi ce bâteau de MSF ne se dirige pas vers les Emirats où ils ont de solides avoirs bancaires ?
3. Pourquoi insulter l'Italie ?
4. Pourquoi laisser faire les ONG qui coopèrent avec les passeurs ?

Un éclairage sur ces quesrions serait le bienvenu !
a écrit le 13/06/2018 à 12:11 :
Juste un coup de bluff pour mettre la pagaille dans le microcosme politico-mediatique !! Car imaginons que le bateau arrive à Ajaccio, je ne doute pas de la tête que ferait les Corses....
Réponse de le 13/06/2018 à 17:43 :
"je ne doute pas de la tête que ferait les Corses.... "

Une tête de maure.
a écrit le 13/06/2018 à 11:52 :
Il est rassurant de voir un comportement tout simplement humain et qui consiste à porter secours à des gens en détresse.
Alors que parmi tous ces discours sur le « faut-il, ou ne faut-il pas ?" et sur les yaka et des « c’est toujours la faute des autres » et autres stratégies populistes qui consistent à se défausser de toute responsabilité et de confondre acte humanitaire et acte sécuritaire. Ceux qui sont prêts à sacrifier des vies humaines pour démonter leurs théories fumeuses par une espèce de surenchère déshumanisante, oublient au passage que des actes humains fondent société bien plus que les discours politiques. Justement, merci à M. Philippe Gosselin de rappeler l’obligation de faire passer les droits humains avant ceux de la politique. Étrangement le discours de M. Gosselin parait courageux alors qu'il est simplement moral, face à d’autres qui ont moins de scrupules. Ce qui permet de se rendre compte que ce qui sépare certains de la barbarie n’est que peu de choses.
Moi je crois que les états d’âme confortent la société et l'Etat et que les lâchetés les desservent.
a écrit le 13/06/2018 à 11:28 :
Les nationalistes ont juste proposé une escale pour ravitailler le bateau en raison du caractère trop éloigné du port de Valence et non pas un accueil définitif puis qu'ils n'en ont pas le pouvoir. Leur intervention ambigüe a trompé beaucoup de monde mais leur a permis de se faire remarquer en faisant le buzz tout en mettant le gouvernement dans l'embarras pour ne pas s'être manifesté plus tôt.
a écrit le 13/06/2018 à 11:27 :
Avec les réfugiés climatiques c'est plusieurs millions de personnes qui devraient arriver.Alors plutot que de se lamenter,préparons nous a les accueillir,les éduquer et les loger
Réponse de le 13/06/2018 à 13:55 :
Avec l'argent de feu le PS ? Logés à Solferino ?
Réponse de le 13/06/2018 à 19:00 :
99, rue Molière, à Ivry-sur-Seine (94) ,maintenant.
a écrit le 13/06/2018 à 10:23 :
"Elle passe aussi par une politique de contrôle des frontières de l'Union européenne"

Nos politiciens nationaux ne font strictement rien pour les citoyens européens mais par contre quand il s'agit de se déresponsabiliser sont content de trouver le concept.

IL est évident que cette UE ne sert strictement à rien, pire ne fait qu'accentuer la médiocrité généralisée.

VIte un frexit
a écrit le 13/06/2018 à 9:08 :
C'est svandaleux de voir des ONG jouer le role de passeur!!
No comment sur l'avenir en Europe.
a écrit le 13/06/2018 à 9:03 :
Il semble que l'on ait oublié les causes réelles de cet exode de quelques centaines de soudanais. Le vrai problème est au Soudan et concerne non pas 600 mais à peu près quatre millions de personnes. La communauté internationale si ce terme a un quelconque sens est responsable de cette tragédie, il n'est plus possible de rester indifférent à cette guerre civile. Ce serait l'honneur de l'ONU de mettre ce pays en coupe réglée et d'imposer la paix. Ne rien faire c'est devenir complice de crimes contre l'humanité et des sinistres individus responsables de ces crimes et qui rançonnent les passagers des bateaux de migrants. On attend que nos gouvernants européens qu'ils cessent de fermer les yeux et d'être ainsi des complices passifs.
a écrit le 13/06/2018 à 8:26 :
Pour Jean-Guy Talamoni, il y a un bateau avec 900 migrants qui arrivent encore et que cette fois ci Catane accueille, il pourrait le prendre. Mais c'est plus facile de dire moi je prends quand le bateau part en Espagne. No comment sur les valeurs de Talamoni.
Ensuite, continuons à accueillir des migrants et toute l'Europe sera dirigé par l'extreme droite., l'allemagne ne veut plus voter avec une gross coalition qui est le contraire du vote initiale, l'espagne meme chose avec un président socialiste et une majorité de droite, tout cela pour eviter le vote incertain du peuple. Ce sera un choc terrible l'année prochaine avec les élections européennes. Ne pas renvoyer les migrants et tous les clandestins chez eux va avoir des conséquences en Europe et nos politiques mettent la tete dans le sable.
Enfin, Medecins sans frontières à une réputation tres sales en Italie pour prendre l'argent et traiter avec les passeurs. Il faut payer le bateau et les salaires des gars. Que le fisc enquete sur les patrimoines des medecins sur le bateau pour lever le doute. Voir le procureur de Catane pour les accusations dans le Corriere Della Sera.
a écrit le 12/06/2018 à 19:49 :
il est bien temps de disserter sur les causes de cet exode massif .Il n'y a que deux solutions ,un accueil humain et respectant la dignité de ces africains et en particulier des enfants ou bien le rejet par la force du type de ce que provoque le Hamas à Gaza...La solution de transporter ces gens là où ils ont de la famille est la plus raisonnable .Oh my Dog ! Diront les Anglais !Ils devront accepter comme tout le monde !
a écrit le 12/06/2018 à 19:25 :
Le problème vient des images de rêves propagées par nos communicants et publicitaires, images que nous gobons facilement et pour ces gens elles sont une réalité imaginaire. Le rêve est la principal cause des migrations et je comprends entièrement car c'est humain.
a écrit le 12/06/2018 à 19:16 :
L'ONG SOS Méditerranée un bien beau bateau, et forcément beaucoup de moyens pour le faire naviguer ...
Réponse de le 12/06/2018 à 21:09 :
S'il doit faire 6 jours de mer A/R pour rejoindre l'Espagne à chaque sauvetage, son efficacité opérationnelle en sera sérieusement réduite, et les coûts vont exploser.
Réponse de le 13/06/2018 à 8:03 :
Voir SORROS
a écrit le 12/06/2018 à 18:59 :
Il serait juste de demander à ces migrants dans lequel des 28 États membres de l'Union ils souhaitent voir leur demande d'asile étudiée .Grande Bretagne ,France ,Pays Bas etc.Les migrants économiques ne seront pas régularisés mais leur expulsion sera difficile.La solution de l'Espagne est provisoire et ils viendront en France puis éventuellement ailleurs dans les prochains jours .
a écrit le 12/06/2018 à 18:08 :
Comme d'habitude, on préfère gérer les conséquences de nos actes ou de notre inaction plutôt que reconnaître nos torts dans le chaos des conflits qui en sont les causes! Ont elles étaient voulue ou accidentelle?
a écrit le 12/06/2018 à 17:35 :
Pas la peine de se battrec il y en aura plein d'autres !!!
a écrit le 12/06/2018 à 16:13 :
apres les déclarations à la sortie du conseil des ministres bon nombre de Français vont penser qu'aux prochaines élections il faudra voter comme en italie

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :